Archive de mots clefs pour dérèglement climatique

Copenhague 2009, hope and flop

L’histoire-géographie donne les clés pour comprendre le monde d’aujourd’hui… Pour vous en persuader, la séance qui ouvre le programme de 3ème sera d’actualité. Une foule de sujets potentiels se présente mais puisque nous nous trouvons dans un éco-collège et que nombre de professeurs intègrent la préoccupation envionnementale dans leurs cours, un bilan du sommet de Copenhague constitue un bon départ.

En décembre 2009, les dirigeants du monde se sont réunis à Copenhague pour le sommet climatique des Nations Unies. Des objectifs ambitieux pour l’environnement et la réduction des émissions de CO2 doivent être annoncés. En juin 2009, un débat sur France 24 « Climat, le temps presse ! » expliquait les difficultés pour arriver à un accord entre les pays riches et les pays en développement. Au final, l’espoir placé dans cette conférence internationale (hope en anglais) a fait un « flop ». Un échec expliqué en partie par ce court reportage de France 24.

humanfootprint

L’objectif de la séance est de revenir sur les enjeux de cette conférence et d’expliquer les raisons de l’échec. Au cours de la séance, divers documents (vidéos, cartes, dessin de presse, texte) vous seront proposés pour questionner notamment la notion d’empreinte écologique. Le travail de comparaison de cartes à l’échelle mondiale permettra d’expliquer les variations de l’empreinte écologique selon les régions du monde. Une course contre la montre s’est engagée  sur la question du dérèglement climatique (comme en témoigne cette vidéo de l’ONG Oxfam) et la mobilisation doit être mondiale.

L'année dernière en IDD, un groupe d'élèves de 4ème du collège Waldeck Rousseau avait aussi fait passer leur message : "Ne la laissons pas tomber, elle est si fragile".

Mais la mobilisation citoyenne se heurte à une réalité économique et politique. Sur son site Globecartoon, le dessinateur Patrick Chappatte expose en quelques coups de crayon une des raisons du fiasco de Copenhague.

Aller + loin :

En attendant, vous pouvez estimer votre empreinte écologique sur le site de la Cité des sciences… Après avoir fait le test, je constate que "si tout le monde consommait comme moi, il faudrait 2,7 planètes pour subvenir aux besoins de la population mondiale". Il est bien temps de changer d'ère…

image-1

Sources :

  • Le dessin de presse intitulé "Ressources naturelles" est l'œuvre de  Nerilicon. Il est disponible sur caglecartoons.com.
  • Le dessin de presse intitulé "Escargot danois" est l'œuvre de  Frederick Deligne. Il est disponible sur caglecartoons.com.
  • Le dessins de presse de Patrick Chappatte "Développement contre écologie" est à retrouver sur globecartoon.com.
  • La carte vient du site de l'université Columbia de New York.
  • La copie d'écran vient du site de la Cité des sciences.

Waldeck Rousseau, les apprentis reporters présentent l’éco-collège

Le blog scolaire Waldeck Info inauguré il y a un an et demi avait pour but est de former des apprentis reporters. Par leur travail, les élèves sont amenés à traiter des sujets d’actualité.… mais pas seulement. Citoyens en devenir, les élèves doivent s’impliquer dans la vie du collège et de leur ville. Avec le blog, ils donnent leur angle de vue sur des épisodes de la vie à Waldeck ou sur des d’autres sujets. L’objectif est que chaque élève prenne conscience qu’il a un rôle à jouer en société et dans le débat public. Avec ce reportage sur « Waldeck Rousseau, un éco-collège dans l’air du temps », les élèves de 4°2 ont été responsabilisés et se sont bien investis… Voici le fruit d’un travail mené sur un mois et demi, en sachant que le montage vidéo a été réalisé par M. Florin faute de temps.

L’article en intégralité sur Waldeck Info, le blog qui débloque tous les sujets !

« Pour ce projet, nous allons parler de la conférence de Copenhague, une conférence sur le climat où il faudra mettre tout le monde d’accord au sujet du dérèglement climatique. Notre projet vidéo présente notre éco-collège et ses actions au moment où se tient le sommet. Nous avons réalisé deux vidéos.

Le « teaser » a pour but d’annoncer notre projet.

Notre reportage de 10 minutes amène des réponses à cette question :

Pourquoi un éco-collège à Waldeck Rousseau ?

Maintenant, à vous d'agir !

Ne laissons pas tomber la planète, elle est si fragile !"


Copenhague 2009 : le monde au chevet de la Terre

global-emergency-dario-castillejos-dario-la-crisis-07

L’histoire-géographie donne les clés pour comprendre le monde d’aujourd’hui… Pour vous en persuader, la séance qui ouvre le programme de 3ème sera d’actualité. Une foule de sujets potentiels se présente mais puisque nous nous trouvons dans un éco-collège  et que nombre de professeurs intègrent la préoccupation envionnementale dans leurs cours, un événement à venir s’offre à nous.  

En décembre 2009, les dirigeants du monde se réuniront à Copenhague pour le sommet climatique des Nations Unies. Des objectifs ambitieux pour l’environnement et la réduction des émissions de CO2 doivent être annoncés. 

humanfootprint

Au cours de la séance, divers documents (vidéos, cartes, dessin de presse, texte) vous seront proposés pour comprendre notamment la notion d’empreinte écologique.  Le travail de comparaison de cartes à l’échelle mondiale permettra d’expliquer les variations de l’empreinte écologique selon les régions du monde. Des courts textes présenteront des solutions proposées aux échelles nationale et mondiale. Le rôle des O.N.G (Organisations non gouvernementales) et des citoyens pour la prise en compte du dérèglement climatique sera aussi analysé. Une course contre la montre s’est engagée  (comme en témoigne cette vidéo de l’ONG Oxfam) et la mobilisation doit être mondiale.

 

En attendant, vous pouvez estimer votre empreinte écologique sur le site de la Cité des sciences… Après avoir fait le test, je constate que "si tout le monde consommait comme moi, il faudrait 2,7 planètes pour subvenir aux besoins de la population mondiale". Il est bien temps de changer d'ère… 

image-1

Sources : 

  • Le dessin de presse intitulé "Global Emergency" est l'œuvre de  Dario Castillejos. Il est disponible sur caglecartoons.com.
  • La carte vient du site de l'université Columbia de New York.
  • La copie d'écran vient du site de la Cité des sciences.

+ d'infos : 

Un article de l'AFP daté du 28 août 2009 où le secrétaire de l'ONU Ban Ki Moon juge "crucial" d'obtenir un accord à Copenhague.

Nano, une indienne dans la ville

Le Vif/L’Express publie aujourd’hui un article sur Nano, la voiture la moins chère du monde (1500 € soit 100 000 roupies). « La petite indienne »  part à la conquête des automobilistes au portefeuille dégarni par ces temps de récession économique. Les médias indiens ont d’ailleurs baptisé Nano « la voiture du peuple« . Si Tata Motors (fabricant automobile indien) a souffert durant les douze derniers mois, les observateurs voient l’entreprise comme l’exemple de puissance émergente indienne.  

« La presse automobile indienne a salué mardi le lancement la veille de la mini-voiture Tata Nano en y décelant « le triomphe de l’ingéniosité de l’Inde » et en la comparant aux légendaires Ford T ou Coccinelle. Ce véhicule « révolutionnaire » à 2.000 dollars est destiné aux classes moyennes émergentes de l’Inde, mais aussi à l’Occident en pleine crise économique. »

Pour Mohit Arora, responsable de JD Power Asia-Pacific, Nano va répondre à une nouvelle demande des consommateurs. Dans des propos relayés par Le Point , il affirme que  « Nano va créer un nouveau segment et devenir le chaînon manquant entre la moto et la voiture d’entrée de gamme. Elle restera la première du genre« .

Cependant, l’entreprise n’est pas prête à livrer Nano en masse car une révolte paysanne au Bengale occidental a contraint l’entreprise à déménager son entreprise de fabrication (« Nano, no ! No ! », avaient hurlé les manifestants, qui protestaient contre l’acquisition forcée de leurs terres par le gouvernement régional » / sources : Le Monde). Les automobilistes qui pourront conduire l’indienne dans la ville seront d’abord les heureux élus d’un tirage au sort… Comme le souligne Libération, cela soulage « les écologistes, terrifiés à l’idée de voir le parc automobile indien exploser avec l’arrivée de ce véhicule au prix imbattable.« 

Pour le Prix Nobel de la Paix 2007, Rajendra Pachauri, le succès possible de Nano est « un cauchemar pour ceux qui luttent pour protéger la planète. L’Inde ferait mieux de développer ses transports publics. » L’arrivée de la voiture « low cost » dans un pays peuplé par 1,1 milliards d’habitants pose évidemment la question de la sauvegarde de l’environnement… 50 à 100 millions d’Indiens sont susceptibles de se retrouver au volant de Nano.  

La transposition de la civilisation automobile (et du mode de vie occidental) au reste du monde est dangereuse pour la planète. Cependant, comment réprouver le désir d’hommes et des femmes voulant toucher du doigt le confort et la modernité dont notre société occidentale est le modèle ? Lors d’un salon de l’automobile à New Delhi, un représentant de Tata Motors avançait  « que cette voiture changera la manière avec laquelle les gens se déplacent en Inde rurale. (…) Nous sommes un pays d’un milliard d’habitants, mais la plupart d’entre eux se voient nier la possibilité de la mobilité. » Progrès pour les uns, danger pour les autres, l’exemple de Nano nous amène à une réflexion sur l’évolution de nos modes de consommation pour les années à venir…car c’est à l’échelle mondiale que se joue la question du dérèglement climatique.

E.G

Sources images : 

– Reuters

Cagle cartoons : Titre : Nano Car 
Artiste : Frederick Deligne, Nice-Matin, France
Date : 3/24/2009