Archive de mots clefs pour fausse information

Les vidéos du séisme en Haiti : comment démêler le vrai du « fake » ?

Aujourd’hui, la séance est organisée en deux temps. Avant de continuer les scripts pour la réalisation des vidéos, nous allons parler de la situation en Haiti.

Grâce aux journaux télévisés, vous suivez quotidiennement l’évolution de la situation grâce aux journalistes dépêchés sur place. Cependant, le traitement de l’information peut laisser à désirer comme le montre très bien cet article d’Arrêt sur images : « A son tour, l’émission 66 minutes (M6), diffuse des images filmées lors d’une secousse en Californie, en les faisant passer pour des images du tremblement de terre en Haiti. »

Image 1

Le 13 janvier, France 3 était déjà tombé dans le panneau


Vérifier les sources pour démêler le vrai du faux

A partir de cette vidéo, on arrive facilement à un site earthquakedog.blogspot.com où il est écrit "A 6.5 magnitude earthquake struck Northern California on Saturday 01.09.10 at 4:27 p.m. just offshore of Eureka on the Pacific Coast. This video was captured on surveillance cameras at the Times-Standard daily newspaper in Eureka."

Ces informations montrent bien que ces images ne viennent pas d'Haiti mais de Californie et que le tremblement de terre a lieu trois jours avant le 12 janvier 2010. En vérifiant les sources, on s'aperçoit rapidement que l'on a à faire à un "fake", un terme courant sur le Web pour qualifier un montage vidéo ou photographique, une rumeur, bref une fausse information.

Remonter à la source : une compétence du B2i

En tombant de le piège du "fake", des journalistes de France 3 et de M6  montrent qu'ils n'ont pas su "relever des éléments permettant de connaître l'origine de l'information (auteur, date, source)". Cette compétence est pourtant attendue des collégien(ne)s qui passent le Brevet et doivent valider le B2I (Brevet Informatique et Internet)… Si des professionnels tombent le panneau, c'est qu'il est devenu très facile de diffuser de fausses informations. D'où la nécessité de croiser les sources et de rester vigilants…


Pour aller plus loin : un article d'un journaliste du Nouvel Observateur intitulé "Séisme, mensonges et vidéo"

PS : Haiti s'écrit avec un i tréma mais comme le i tréma empêche le bon envoi des articles de la [email protected] pour les abonnés, je l'ai supprimé sur les articles du blog (après avoir passé quelques dizaines de minutes à comprendre l'origine du problème…)