Archive de mots clefs pour Grande Guerre

Adieu la vie, adieu l’amour …

C’est bien fini, c’est pour toujours,
De cette guerre infâme.
C’est à Craonne, sur le plateau,
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
C’est nous les sacrifiés !
« 

La chanson de Craonne (clique pour écouter)

Refrain le plus célèbre de la Grande Guerre, la chanson de Craonne laisse entendre la souffrance  et la colère des poilus. En 1917, le Général Nivelle lance les hostilités au Chemin des Dames (Aisne, à côté du village de Craonne). Voulant en finir avec la guerre de tranchées, cette offensive se solde par un échec complet transformant les soldats en « chair à canon ». Une vague de désobéissance touchera alors une partie de l’armée (les mutineries).

sum39_castelnau_01z

Cette chanson évoque le quotidien des soldats dans les tranchées, et aborde les mutineries, c’est une chanson engagée.
D’ailleurs, elle est interdite pendant le conflit, et la rumeur d’une récompense considérable pour celui qui dénoncerait son ou ses auteurs (un million de francs-or et la démobilisation immédiate) aurait circulée. En outre, cette interdiction dura en France jusqu’en 1974, date à laquelle le président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, en a autorisé la diffusion sur les ondes.(source)
_________________________________________________

Au moment de se pencher sur la notion de guerre totale, cette chanson raconte deux univers différents : le front et l’arrière.

Exercice :

  1. Comprendre la notion de guerre totale (fiche : lire une image en trois étapes)
  2. Ecoute la chanson de Craonne tout en lisant les paroles
  3. Comment est décrit l’arrière dans la chanson ?
  4. Pendant la guerre, quels contacts existent le front et l’arrière  ?
  5. Au terme de l’étude, réponds à la question suivante : « A l’arrière, tous des embusqués ?« 

Aller + loin : La chanson de Craonne étudiée par Sébastien Barbaud dans Le Labo son des Clionautes.

Une vidéo sur la bataille du Chemin des dames pour comprendre l’échec de l’offensive Nivelle et le désarroi des soldats

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x32ccp_chemin-des-dames-1[/dailymotion]

 

Source image :

Titre : Tranchée de première ligne : groupe de poilus devant l’entrée d’un abri, Hirtzbach, 16 juin 1916.
Auteur :Paul CASTELNAU (1880-1944)
Lieu de Conservation :Médiathèque de l’architecture et du patrimoine

« A l’assaut ! », une descente dans l’univers des tranchées

La Grande Guerre est un conflit mondial. Si vous savez que les Américains sont venus combattre sur le sol européen, on parle moins souvent de l’engagement des soldats canadiens. Dépendant pour ses affaires étrangères de la Grande-Bretagne, le Canada entre en guerre au même moment que les britanniques en 1914.

Pour creuser un peu plus l’univers des tranchées, rendez vous sur le site du Musée canadien de la Guerre.

Un jeu interactif « A l’assaut ! » vous replonge dans l’univers des tranchées (clique sur « commencez l’aventure »). Vous incarnez un soldat canadien engagé aux côtés des Français et des Anglais pour venir à bout des Allemands. Au-delà du jeu,vous apprendrez le vocabulaire de cette guerre de position (No Man’s land, le peloton, un franc-tireur, …). Je n’ai pas terminé la « mission » mais le jeu a l’air plutôt long.

image-5

« À l’assaut est fondé sur les témoignages de Canadiens qui ont vécu et qui sont morts dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale. En partie histoire et en partie roman d’aventure, À l’assaut est divisé en épisodes. À la fin de chacun d’eux, vous devrez faire un choix d’action. Lorsque vous avez décidé de ce que vous allez faire, vous cliquez sur la section de votre choix et lisez ce qui en découle. Une bonne décision vous permettra de poursuivre votre aventure. Une décision moins heureuse entraînera des problèmes ou, pire encore, vous mènera tout droit au désastre. « 

image-11

Par exemple, il vaut mieux vaut prendre le masque à gaz…

Images : copies d’écran du jeu interactif « A l’assaut ! » mis en ligne par le Musée canadien de la guerre