Archive de mots clefs pour Horace Bénédict de Saussure

Plein les yeux à Chamonix, à l’assaut du Mont-Blanc

Le paysage se raconte du bout du doigt. Celui-ci appartient à Jacques Balmat, premier homme à vaincre le sommet du Mont-Blanc en 1786. Sur une place de Chamonix (Haute-Savoie), son index désigne au Suisse Horace Bénédict de Saussure l’objectif à atteindre.

Ce savant de Genève promet une forte récompense au premier qui trouvera un itinéraire sûr pour atteindre le Mont-Blanc, le toit de l’Europe (4810 mètres). Accompagné par le docteur Paccard, Jacques Balmat arrivera le 1er au sommet récoltant ainsi la mise et un surnom accolé à vie à cet intrépide montagnard : « Balmat dit Mont-Blanc ». Les légendes qui faisaient des sommets des Alpes la tanière du diable ou des dragons laissent place à l’épopée de l’alpinisme. Les monts maudits sont enfin désirés. La gloire des neiges éternelles ne fond pas et aujourd’hui encore cet exploit fait vibrer nombre de randonneurs désirant « faire le Mont-Blanc ».

Depuis les Praz de Chamonix, le spectacle de la nature est saisissant. A droite, le dôme du Goûter, deux bosses de chameau puis le Mont Blanc, discret, presque effacé. Son sommet arrondi, sans pics rocheux, laisse dubitatif sur sa qualité de premier sommet d’Europe. L’aiguille du midi, elle, semble trôner sur le massif…  La nuit tombée, quelques lampes des bivouacs brillent, envoyant des signaux lointains. Le matin, c’est à la jumelle que l’on peut observer les cordées gravissant le Mont-Blanc. Un ballet d’hélicoptère, quelques parapentes, le coucher de soleil : le paysage montagnard s’anime, se colore, s’illumine… La légende continue.