Archive de mots clefs pour infographies

L’immigration régulière en France : comment ça marche ?

OBJECTIFS

  • Distinguer l’immigration clandestine de l’immigration régulière
  • Connaître les informations essentielles sur la population immigrée en France

 

Thème central de la campagne présidentielle de 2012, l’immigration reste un sujet de débat dans une France en pleine crise économique. En classe, nous avons étudié le printemps arabe en Tunisie et le flux de migrants clandestins qui a suivi. Un flux migratoire qui ne s’est pas arrêté puisque le 7 septembre 2012, une embarcation clandestine faisait naufrage au large de Lampedusa, provoquant la mort de plusieurs dizaines de passagers. L’histoire se répète puisque deux naufrages ont eu lieu au large de Lampedusa en octobre 2013.

 

Médiatiquement, l’immigration clandestine est souvent plus traitée que l’immigration régulière. Au point que vous avez parfois du mal à comprendre comment et pourquoi des étrangers viennent aujourd’hui travailler, étudier et vivre en France.

 

Cette sélection de documents et d’informations te permettra de t’y retrouver.

                                                                                                            

 

Aujourd’hui, entre un quart et un tiers de la population qui vit en France est issu de l’immigration. Les descendants d’immigrés sont plus nombreux que les immigrés, un cas original en Europe.

Cette situation est le fruit de deux siècles d’immigration en France. Pour connaître cette histoire, clique sur le logo de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration et regarde la vidéo.

 

 

La population immigrée en chiffres

 

 

 

L’immigration régulière : comment ça marche ?

L’immigration professionnelle

Pour les citoyens de l’Union européenne

Tout citoyen européen* a le droit de séjourner et de s’installer en France s’il le souhaite. Il peut exercer toute activité professionnelle dans les mêmes conditions que les Français (sauf pour les emplois de la fonction publique liés à des prérogatives de puissance publique) à condition d’avoir un titre de séjour valide au-delà de 3 mois.

*cas particulier pour les Roumains et les Bulgares jusqu’en 2013

Pour les étrangers hors Union européenne

Il existe en France des métiers qui connaissent des difficultés de recrutement. On les appelle « métiers en tension ». Comme il y a des offres d’emplois mais pas assez de candidats français, l’Etat ouvre ces postes à des étrangers. Il existe une liste officielle de 14 métiers en tension ouverts aux étrangers qui ne font pas partie d’un des pays de l’Union européenne ou de l’espace économique européen.

Cette politique migratoire cible en priorité les entreprises internationales et les travailleurs qualifiés ou à fort potentiel.

 

Pour les étrangers originaires de 13 pays africains (Bénin, Burkina Faso, Congo, Gabon, Maurice, Sénégal, Tunisie, …) et la Russie

Des accords ont été pris entre la France et ces 14 pays pour organiser de façon concertée les flux migratoires (cibles orange). Par exemple, l’offre de travail est élargie à 77 métiers pour les Tunisiens. Il existe aussi un accord pour faciliter la mobilité professionnelle des jeunes (cibles bleues)

 

VIDÉO : Le témoignage d’un jeune professionnel serbe recruté par le restaurant « Chez Laurent »

 

[vimeo]http://vimeo.com/50672649[/vimeo]

 

Les différentes cartes de séjour

Pour répondre aux besoins du marché du travail français, il existe plusieurs cartes de séjour : salarié, travailleur temporaire (avec mention scientifique-chercheur, profession artistique ou culturelle) , travailleur saisonnier, …

 

L’immigration familiale

Le regroupement familial permet à un étranger isolé en France d’être rejoint par son épouse et ses enfants à condition…

  • … d’avoir une résidence stable depuis 18 mois
  • … d’avoir des ressources suffisantes (gagner au moins le salaire minimum)
  • … que sa femme soit majeure et ses enfants mineurs (hormis cas spéciaux)

 

Le séjour des étudiants étrangers

La France accueille chaque année environ 60 000 nouveaux étudiants étrangers, venant principalement de Chine, du Maroc, des Etats-Unis, d’Algérie, du Brésil et de Tunisie. Ils doivent être inscrits dans un établissement français et disposer de ressources nécessaires.

LE DÉBAT : Pourrait-se passer de la main d’œuvre immigrée ? (d’après un dossier du Parisien repris par France 24 en mai 2011)

« Tout est parti d’une phrase prononcée par Claude Guéant dimanche soir : « La France n’a pas besoin de maçons et de serveurs de restaurants ». Les journaux se demandent donc ce mardi si c’est vrai et Le Parisien est allé interroger des chefs d’entreprises et des économistes pour répondre à la question : Main d’œuvre, peut-on se passer des immigrés ?

Le quotidien détaille la place des immigrés dans le marché du travail. Ils représentent ainsi 16% dans la construction, 25% dans les services domestiques aux particuliers et 32% dans les activités de nettoyage dans les entreprises.
Difficile de tous les remplacer d’autant que ce sont des emplois sous qualifiés dont les Français ne veulent pas.
Entre 300 000 et 600 000 offres d’emplois, peu qualifiées et mal rémunéré, ne trouvent pas preneurs, révèle Le Parisien. »
Quels droits pour les travailleurs saisonniers étrangers en France ?


Source : Les infographies viennent du Figaro et les informations du Ministère de l'Intérieur et du site "Pour la promotion de l'immigration professionnelle".