Archive de mots clefs pour Krach bouriser

D’une crise à l’autre, Dollar de Gilles et Julien

Alors que le célèbre duo Nicolas et Angela peine à s’entendre sur la mise en musique de la monnaie unique, je suis tombé sur « Dollar », une chanson interprétée par Gilles et Julien.Deux clics plus loin, je tombe sur un mash up. En musique, un mash up c’est l’art de superposer deux chansons l’une sur l’autre pour créer un morceau hybride. Dans le domaine vidéo, il s’agit de coller sur des images (la crise financière de 2008) une chanson d’une autre époque (un morceau de 1932 sur la vénération du dieu dollar, une des causes du krach boursier de 1929 et de 2008).

 

"Formé de Gilles (Jean Villard) et de Julien (Armand Maistre), ce duo allait révolutionner non seulement les tours de chant à deux interprètes mais tout simplement le tour de chant tel qu'on le concevait au milieu des années trente." Leur chanson "Dollar" montre que ces artistes écoutent battre le cœur du monde et que celui-ci palpite plus fort à l'évocation d'un billet vert.  En comparant les crises financières de 1929 et 2008, on voit que l'histoire bégaye. L'argent roi comme le "rêve américain" font partie de ces rêves immuables de l'humanité, pour le meilleur et pour pire…

Pour retrouver le texte intégral de la chanson, cliquez ici.

Paroles et musique de Jean Villard (Gilles)
Interprètes : Gilles et Julien - 1932
"De l'autre côté de l'Atlantique dans la fabuleuse Amérique
Brillait d'un éclat fantastique le Dollar
Y faisait rêver les gueux en loques
Les marchands de soupe et les loufoques
Dont le cerveau bat la breloque l'Dollar
Et par milliers d'la vieille Europe
Quittant sa ferme et son échoppe
Ou des bas quartiers interlopes on part
Ayant vendu jusqu'à sa chemise
Pour voir le dieu dans son église
Le dieu Dollar.
(…)On d'vient marteau. Dans leur folie
Les hommes n'ont plus qu'une seule envie
Un suprême désir dans sa vie
De l'or
S'ils s'écoutaient, par tout le monde
On en semerait à la ronde
Au fond de la terre profonde
Encor' !
On en nourrirait sans relâche
Les chèvr 's, les brebis et les vaches
Afin qu'au lieu de lait elles crachent
De l'or !
De l'or partout, de l'or liquide
De l'or en gaz, de l'or solide
Plein les cerveaux et plein les bides
Encor' ! encor' !

Mais sous un ciel de cendre vous verrez un soir
Le dieu Dollar descendre du haut d'son perchoir
Et devant leurs machines sans comprendre encore
L'homme crever de famine sous des montagnes d'or
"