Archive de mots clefs pour la [email protected]

Les Frères Coen – Playlist 16 titres –

Les frères Coen s’apprêtent à présider le jury du 68ème festival de Cannes, l’occasion de redécouvrir leur merveilleuse filmographie en musique.

Joel et Ethan Coen, un tandem, deux frères, seize films. Ces deux cinéastes originaires du Minesotta (Etats-Unis) ont marqué le 7ème art en s’aventurant avec malice entre le film noir, le thriller, la comédie ou dernièrement le western. Oscarisé à Los Angeles et palmé à Cannes, « le réalisateur à deux têtes » a connu de grands succès au box-office tout en gardant une véritable liberté de travail. Leurs films s’inscrivent dans l’histoire et la géographie des Etats-Unis… leurs bandes son aussi.

Seize films, seize titres. Cette playlist retrace la filmographie des frères Coen en partant de leur dernière réalisation (Inside Llewyn Davis) à la première (Blood simple). Folk, gospel, jazz, soul, country, blues, rock, c’est tout le patrimoine musical américain qui sonne à nos oreilles. Intercalées entre les chansons, vous trouverez les orchestrations du compositeur américain Carter Burwell. Fidèle aux frères Coen, il magnifie leur travail et distille aux films une couleur ou une atmosphère particulière. Bonne écoute !



#1. Marcus Mumford & Oscar Isaac – Oh hang me, oh hang me  [Inside Llewyn Davis / 2013]
#2. Johnny Cash – God’s Gonna Cut You Down [True Grit / 2010]
#3. Jefferson Airplane – Somebody To Love  [A serious man / 2009]
#4. Elbow – Grounds For Divorce [Burn after reading / 2008]
#5. Carter Burwell – Blood Trails [No country for old men / 2007]
#6. The Soul Stirrers – Jesus I’ll Never Forget [Ladykillers / 2004]
#7. Elvis Presley – Suspicious minds [Intolérable cruauté / 2003]
#8. Carter Burwell – The Trial of Ed Crane [The man who wasn’t there / 2001]
#9. Soggy Bottom Boys – I Am A Man Of Constant Sorrow [O’brother where art you ? / 2000]
#10. Elvis Costello – My Mood Swings [The Big Lebowski / 1998]
#11. Carter Burwell – Dance of the Sierra [Fargo / 1996]
#12. Carter Burwell – Hula hoop – [The Hudsucker proxy / 1994]
#13. Jerry Lee Lewis – Old Black Joe [Barton Fink / 1991]
#14. Benny Goodman – King Porter Stomp [Miller’s crossing / 1990]
#15. Carter Burwell – Way out there [Raising arizona / 1987]
#16. Toots & the Maytals – Louie Louie  [Blood simple / 1984]
Filmographie

Adieu la vie, adieu l’amour …

C’est bien fini, c’est pour toujours,
De cette guerre infâme.
C’est à Craonne, sur le plateau,
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
C’est nous les sacrifiés !
« 

La chanson de Craonne (clique pour écouter)

Refrain le plus célèbre de la Grande Guerre, la chanson de Craonne laisse entendre la souffrance  et la colère des poilus. En 1917, le Général Nivelle lance les hostilités au Chemin des Dames (Aisne, à côté du village de Craonne). Voulant en finir avec la guerre de tranchées, cette offensive se solde par un échec complet transformant les soldats en « chair à canon ». Une vague de désobéissance touchera alors une partie de l’armée (les mutineries).

sum39_castelnau_01z

Cette chanson évoque le quotidien des soldats dans les tranchées, et aborde les mutineries, c’est une chanson engagée.
D’ailleurs, elle est interdite pendant le conflit, et la rumeur d’une récompense considérable pour celui qui dénoncerait son ou ses auteurs (un million de francs-or et la démobilisation immédiate) aurait circulée. En outre, cette interdiction dura en France jusqu’en 1974, date à laquelle le président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, en a autorisé la diffusion sur les ondes.(source)
_________________________________________________

Au moment de se pencher sur la notion de guerre totale, cette chanson raconte deux univers différents : le front et l’arrière.

Exercice :

  1. Comprendre la notion de guerre totale (fiche : lire une image en trois étapes)
  2. Ecoute la chanson de Craonne tout en lisant les paroles
  3. Comment est décrit l’arrière dans la chanson ?
  4. Pendant la guerre, quels contacts existent le front et l’arrière  ?
  5. Au terme de l’étude, réponds à la question suivante : « A l’arrière, tous des embusqués ?« 

Aller + loin : La chanson de Craonne étudiée par Sébastien Barbaud dans Le Labo son des Clionautes.

Une vidéo sur la bataille du Chemin des dames pour comprendre l’échec de l’offensive Nivelle et le désarroi des soldats

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x32ccp_chemin-des-dames-1[/dailymotion]

 

Source image :

Titre : Tranchée de première ligne : groupe de poilus devant l’entrée d’un abri, Hirtzbach, 16 juin 1916.
Auteur :Paul CASTELNAU (1880-1944)
Lieu de Conservation :Médiathèque de l’architecture et du patrimoine

Xmas – Playlist 20 titres

playlist de noel

#1. Booker T & the MG’s Jingle Bells
#2. Rose Graham – Black Christmas 
#3. Sharon Jones & the Dap-Kings – Ain’t No Chimneys In The Projects 
#4. Faith Evans – Soulful Christmas
#5. Cee Lo Green – Run Rudolph Run
#6. Funky Funky Christmas – Electric Jungle 
#7. The Jive Turkeys – Funky Jesus
#8. The Soul Saints Orchestra – Santa’s Got A Bag Of Soul
#9. Charles Brown – Please Come Home For Christmas
#10. Lee Rogers – You won’t have to wait till Xmas
#11. Boas Festas
#12. Tango with Lions – Happy Christmas (War is over)
#13. Barbara – La petite fille et le père Noël
#14. Henri Salvador – C’est Noël mamie
#15. The Blind Boys Of Alabama – Last Month Of The Year
#16. Brenda Lee – Rock around the christmas tree
#17. Bobby Helms – Jingle Bell Rock
#18. Chuck Berry – Run Rudolph Run
#19. Detroit junior – Christmas Day
#20. The Skatalites – Jingle Bells Ska

Firminy : ma ville et son patrimoine

Firminy, un village devenu grand

Habiter à Firminy, c’est vivre dans une ville chargée d’histoire. Proche de Saint-Etienneet de l’Ondaine, la cité a grandi au XIX°s au moment où l’industrie s’est développée. Les travailleurs de la Haute-Loire voisine et de l’Ardèche descendent « bosser » dans la vallée, dans les mines ou les usines. Le village devient alors une ville qui attire une main d’œuvre étrangère. En 1820, la population s’élève à 2627 habitants. Un siècle plus tard, la ville accueille plus de 20000 habitants, venant d’un peu partout. Pour loger tout ce monde, on construit des habitations de façon désorganisée. Après la Seconde Guerre mondiale, le maire Claudius Petit et un architecte surnommé Le Corbusier vont repenser la ville : Firminy vert voit le jour…

 

cts1j

 

Le paysage pour point de départ

 

L’histoire de Firminy se voit. Sur la RN88 qui mène à Saint-Etienne, le patrimoine industriel de la vallée de l’Ondaine défile sous nos yeux. Un colosse noir règne sur la vallée, c’est la tour de trempe nommée aussi « la canonnière » : la connais-tu ? Cherche la sur la vue panoramique de Firminy… pic_0020

Pour que tu connaisses ta ville et son patrimoine, nous allons prendre de la hauteur.  Aller sur la colline de Montessus car de là-haut le paysage dévoile des indices pour comprendre l’histoire des Appelous. Pourquoi travailler là ?  Pourquoi construire ici ? Sur les traces du patrimoine industriel et du patrimoine Le Corbusier, l’histoire de Firminy prendra du sens. Des parties du paysage (que l’on appelle aussi « des unités paysagères ») se détacheront et, à ton tour, tu pourras conter l’histoire de ta ville avec le bout du doigt…

Le feuilleton paysager de Firminy commence, la suite dans le prochain épisode …

image-5

image-1

image-11

Sources images :

J’ai pris en photo ce panorama de la ville de Firminy depuis le quartier de Montessus (octobre 2009).

La photo de la tour de trempe (du grand H et de l’Unité d’habitation) a été prise par René Commère. Son blog « L’Unieutaire » est une mine d’informations pour ceux qui s’intéressent au patrimoine industriel de la vallée de l’Ondaine.

Les copies d’écran viennent du site Géoportail / IGN