Archive de mots clefs pour Les décodeurs de l’information

Préparer le cours : traiter l’information en temps de guerre

Cette semaine, nous allons décrypter la façon dont a été traitée l’information durant une guerre. Grâce à cette vidéo des Dessous des cartes, tu vas pouvoir deviner de quelle guerre il s’agit et quels pays s’affrontent… Ce travail est une façon d’avoir des munitions pour bien aborder le cours.


CONSIGNE : Regarde la vidéo jusqu’à la 4ème minute. Pour t’aider à trouver, voici quelques indices …

  • ce pays est l’un des 6 états qui était en guerre lors de la décennie 1990 et l’était toujours 10 ans plus tard.
  • cette guerre a lieu après les attentats du 11 septembre 2001 et la guerre en Afghanistan.
  • en 2003, la première puissance mondiale lui déclare la guerre

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x1q2fc_les-guerres-dans-le-monde-2007_politics[/dailymotion]


Tu as trouvé ? Ecris sur ton cahier le nom de cette guerre et l’année où elle commence.


Tu sais maintenant de quelle guerre nous allons parler. Mais sais-tu pourquoi cette guerre a eu lieu ? Pour être à l’aise lundi , cherche les raisons de cette guerre en allant sur ce lien (clique sur la phrase précédente)… Tiens, tiens, il semblerait bien que tout le monde n’ait pas dit la même chose…

Les décodeurs de l’info, Facebook, on en parle…

… sur le blog d’une enseignante de technologie « La souris curieuse ». Dans son billet intitulé « Quand les élèves se prennent pour des journalistes », Sylvie Rambour parle de notre travail en IDD (que nous sommes ravis de voir ainsi partagé). Elle évoque aussi tout l’intérêt de mener des projets interdisciplinaires et innovants avec les élèves, avis auquel nous souscrivons à 100% M. Florin et moi-même.

Capture d’écran 2010-05-15 à 09.27.10

Profitez de votre passage sur « La souris curieuse » pour continuer la réflexion menée récemment autour de l’utilisation de Facebook. En effet, la souris tient un journal de bord et un mode d’emploi depuis son inscription sur Facebook. Comment ça marche ? A quoi ça sert ? Des questions posées dans un reportage d’Envoyé spécial (France 2) que je partage ici. Les sujets abordés dans ce reportage sont d’actualité notamment les manifestations publiques lancées depuis Facebook. Dans des villes de France, des avis « d’apéros géants » sont lancés depuis le réseau social. Cette semaine, un jeune est mort à Nantes à l’occasion d’un « apéro Facebook »et la question de la réglementation de ces événements d’un nouveau type est posée…

  • Qui a créé Facebook ?
  • S’inscrire sur Facebook
  • Les événements : du virtuel au réel
  • Le Facebook-miroir, le Facebook meetic

Copie d'écran : La souris curieuse

Un bus et un « buzz » : les dessous d’un « fake »

Le « buzz » fait du bruit. En peu de temps, beaucoup de personnes ont entendu parler de lui… Aujourd’hui, une vidéo peut créer le « buzz » sur internet. Le « buzz », c’est un document qui fait sensation sur la toile. Les internautes en parlent, se l’échangent, le commentent. Le « buzz » flotte pendant un  temps au dessus de la vague médiatique, puis, il est rapidement balayé.

Le 17 janvier 2010, le « buzz » c’est la vidéo d’un bus se retournant en plein centre-ville de Lyon.

"Ok, vas-y", lance le vidéaste amateur à son camarade en pleine de rue de Lyon. En deux secondes, les auteurs de la vidéo donnent l'impression de mettre en scène une plaisanterie stupide qui consiste à effrayer le conducteur d'un bus lyonnais. Finalement, la plaisanterie finit avec un bus couché par terre et avec deux piétons qui l'ont échappé belle. Le vidéaste à l'origine de la mauvaise blague prend ses jambes à son cou…

Mise en scène plausible, apparence de la réalité : tout peut laisser croire que l'accident a bel et bien eu lieu. Pourtant, il s'agit d'un "fake", un montage vidéo parfaitement réalisé. Le Post a interviewé l'auteur du fake pour connaître ses motivations. Cet ancien élève de l'école Bellecour, spécialisée en infographie 3D, a été épaulé par deux co-équipiers. Fraîchement arrivés sur le marché du travail, ils ont créé "un buzz" pour faire parler d'eux et montrer leurs compétences dans le milieu de l'audiovisuel. L'idée du "fake" n'a pas été choisie au hasard :

"Nous avons réfléchi sur la manière de créer un buzz à partir de rien. Il faut d'abord regarder ce qui marche le mieux sur le net, ce que les gens et les médias aiment : l'action. Ensuite, quelle action motiverait les gens à vouloir regarder notre vidéo? Quelque chose d'ambigu qui puisse être critiqué (sûrement ce qui nous a valu un tel buzz). Quels mots/tags sont le plus tapés sur les moteurs de recherche? Crash, accident..."

A ce jour (le 2 février), la vidéo a été visionnée près de 250 000 fois. Une réussite. En guise de CV, les auteurs de la vidéo ont ensuite posté sur leur compte YouTube le making-of de leur "fake". Pour eux, l'espoir d'une embauche rapide. Pour vous, une manière de déconstruire une vidéo et de comprendre les rouages du montage, bref, une leçon de plus pour les décodeurs de l'information…