Archive de mots clefs pour méthode

4ème G-1 / L’atelier cartographie

OBJECTIFS

  1. Je nomme et localise des repères géographiques

En géographie, tu dois savoir te repérer sur un planisphère. Mais toutes les cartes ne se ressemblent pas…

Réponds aux consignes 1 et 2 de la FICHE

http://lettres.histoire.free.fr/lhg/geo/geo_monde/cartes_monde/Projec_polaire.jpg

consigne 3 de la FICHE

                                                                                        

2. Je connais et j’utilise le langage cartographique (les figurés) pour faire un croquis

FICHE MÉTHODE

Ce tableau (Hachette 2011) montre les figurés et le code couleur pouvant être utilisés dans une légende.


consigne 4 de la FICHE

  1.  Pour étudier une carte, je lis d’abord le titre ou la légende
  2. Que nous montre cette carte ?
  3. Dans la légende, il y a des figurés de surface / des figurés linéaires / des figurés ponctuels
  4. Pourquoi il y a t-il des figurés petits et gros ?
  5. Pourquoi avoir écrit des mots en minuscules et en majuscules ?
  6. Sur quels continents trouve t-on  les plus grandes agglomérations ?

 

Comment améliorer ma carte mentale ?

Vous avez tous réalisé une carte qui avait pour thème l’Imperial Valley, un exemple d’agriculture intensive. J’ai sélectionné quelques cartes mentales des élèves de 6°4 pour illustrer l’article et vous lancer dans une activité pour améliorer votre maîtrise de cette technique.

ACTIVITÉ : J’améliore ma carte mentale 

1. L’organisation de ma carte

  • J’ai mis en valeur le titre et les idées en …
  • J’ai relié les idées entre elles
  • Ma carte est lisible
  • Je sais comment lire et apprendre cette carte

2. Les outils à utiliser

J’ai utilisé… 

  • des numéros 
  • des flèches et des lignes
  • des encadrés (ronds, rectangles, triangles, …)
  • des ramifications (fourches)
  • des dessins et des symboles
  • des crayons de couleur, des feutres

3. Le contenu

  • J’ai localisé l’Imperial Valley 
  • J’ai écrit ou dessiné les mots-clés du cours (sécheresse, désert, irrigation, canal, pesticides, …)
  • J’ai expliqué les mots-clés comme agriculture intensive

 

 

Je révise : un siècle de transformations scientifiques et technologiques

Objectifs

  1. Prépare l’évaluation avec un camarade et ton cahier sous les yeux
  2. Réalise une frise chronologique ou une carte mentale sur les progrès scientifiques et technologiques

 

1. Je révise pour l’évaluation : quoi ? comment ?

EXERCICE 1 : Je connais le cours sur l’imagerie médicale et les grandes innovations (clique ici pour relire l’article de la [email protected])

Posez-vous des questions sur le cours pour mieux mémoriser et comprendre. 

_____________________

EXERCICE 2 : J’étudie un texte de Marie Curie sur la radiologie

Tu dois savoir présenter le document, prélever des informations du texte puis l’expliquer à l’aide de tes connaissances

_____________________

EXERCICE 3 : J’explique deux citations sur le progrès et ses effets

Tu dois être capable d’expliquer en quelques phrases ces citations : quel message veulent faire passer Rabelais et Pagnol sur le progrès ?

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. » François Rabelais (1494-1553)

« Il faut se méfier des ingénieurs, ça commence par la machine à coudre, ça finit par la bombe atomique. » Marcel Pagnol (1895-1974)

___________________________

+ Révise avec un QCM : clique ici pour un QCM sur le sujet

 

__________________________________________________________

 

2. À l’aide de ton cours et de cette vidéo, réalise une carte mentale ou une frise chronologique sur les progrès scientifiques et technologiques au cours du 20ème siècle. Elle te servira de fiche de synthèse.

POINT MÉTHODE : clique ici pour voir des cartes mentales réalisées par des élèves. La carte mentale permet …

  1. d’aller à l’essentiel
  2. d’avoir un plan clair sur une seule page
  3. d’organiser ses idées et ses exemples de façon simple
  4. de gagner du temps

inventions 20e?me sie?cle

source manuel HACHETTE 2012

Prépa’brevet : l’analyse de documents

Pour l’épreuve d’Histoire-Géographie du Brevet, l’analyse de documents est un exercice incontournable. Cela nécessite de maîtriser plusieurs compétences :

  • lire et comprendre un texte, une image, un tableau, un graphique ou une carte
  • prélever les informations de façon précise
  • citer le document pour justifier sa réponse
  • porter un regard critique sur le document

 

* Dans un premier temps, il faut regarder attentivement chaque document et lire deux fois les questions.

* Avant de répondre au propre, il ne faut pas hésiter à écrire sur la feuille d’examen, à faire des flèches, à souligner, à entourer, … Ainsi, on repère les éléments importants du document et on réveille les connaissances du cours. Au Brevet, les documents fournis sont de nature différente : un texte, une image, un graphique, un tableau ou une carte.

Pour illustrer mon propos, j’ai repris les sujets d’Histoire et de Géographie du Brevet 2010.

 

1. Le document 1 est une photographie, voici la question : « D’après la photographie n°1, à quels soldats et à quel moyen matériel l’armée française recourt-elle ?« 

Sur ma feuille d’examen, je repère deux catégories de soldats et un moyen matériel utilisé par l’armée. Ce document montre que la guerre de 1914-1918 est mondiale car les soldats viennent de continents différents (Europe-Afrique). Pour répondre, je suis ce modèle en 2 ou 3 temps:

  • je reprends l’intitulé de la question
  • je réponds
  • je justifie

Au Brevet des collèges, certaines questions ne demandent pas de justification particulière, c’est le cas pour le document 1. Au lycée, une justification sera attendue. Il est bon de prendre dès le collège les bons réflexes.

Réponse : « D’après ce document, l’armée française recourt aux soldats de métropole et des colonies (ici des Malgaches). Le ballon d’observation permet de prendre des informations sur le camp ennemi afin d’élaborer une stratégie pour le vaincre.« 

 

2. Le document 2 est un texte, voici la question : « Quelles sont les trois catégories de population qui doivent participer à l’effort de guerre ?« 

Pour étudier un texte, il faut d’abord s’intéresser au titre et à la source pour pouvoir répondre à ces questions :

  • C’est quoi ? Un discours, une lettre, une loi, …
  • Qui est l’auteur ?
  • A qui s’adresse t-il ?
  • Quand ?
  • Pourquoi ?

En lisant le texte, je souligne, entoure ce qui est important (je pars d’abord du document pour répondre) et je reporte mes commentaires en marge (mes connaissances personnelles apportent un plus à ma réponse).

Réponse : « Les trois catégories de la population qui participent à l’effort de guerre sont les travailleurs, les femmes et les soldats car Georges Clémenceau parle des « soldats de l’usine« , des « vieux paysans« , des « robustes femmes au labour » et de « ceux des tranchées« . Le ministre de la guerre évoque aussi bien le front que l’arrière. Tout le monde est mobilisé pour mener une guerre totale. »

Cette méthode de travail est aussi valable pour l’étude d’une carte, d’un tableau ou d’un graphique. Je vous laisse imaginer mes réponses à partir de ce que j’ai fait ressortir sur le document.


Question sur la carte : « Dans quelles parties du monde se situent majoritairement les pays dont l’IDH est très élevé ? Sur quel continent l’IDH est-il le plus faible ?« 

 

Je relève directement sur la carte les informations permettant de répondre. Il ne me reste plus qu’à formuler ma réponse.

Question sur le tableau : « À partir des exemples du Brésil et du Mozambique, relevez trois éléments qui montrent les inégalités de développement entre les pays du Sud.« 

Si l’on vous donne un tableau, c’est qu’on attend une réponse chiffrée et comparative.