Archive de mots clefs pour oxfam

Le jus d’orange : industriel ou équitable ?

Le Brésil est le premier producteur et exportateur de jus d’orange au monde. Agrume originaire de Chine, l’orange amère arrive en Europe à l’époque des croisades (XI°-XIII°s). Au XVI°s, les navigateurs portugais découvrent l’orange douce et la ramènent en Europe. La culture des orangers se développe dans ce qui était alors une colonie portugaise, le Brésil. Le climat est propice aux orangeraies ce qui donne au Brésil un avantage sur son principal concurrent, la Floride.

Plus de 80 % du jus d’orange consommé en Europe vient du Brésil. Pourtant, il faut que le jus d’orange parcoure 12 000 kilomètres pour arriver dans les rayons de nos supermarchés. Après avoir travaillé sur les méthodes de production et le trajet du jus d’orange, vous verrez qu’il y a matière à se demander ce que l’on verse vraiment dans nos verres le matin. Industriel ou équitable ? Posé en ces termes, le débat sur le jus d’orange est sans doute réducteur. Il n’empêche qu’à la vue des vidéos proposées dans cet article, on peut quand même se demander si…

…la géographie, ça sert d’abord à faire ses courses ?

Objectifs :

  • Connaître l’origine et le trajet du jus d’orange consommé en Europe (dossier p 230-231)
  • S’interroger sur les méthodes de production et le coût environnemental du trajet du jus d’orange (empreinte écologique / bilan carbone)
  • Comprendre la démarche d’une coopérative brésilienne pratiquant le commerce équitable

Aujourd’hui, quatre grands groupes industriels dominent la production de jus d’orange. Deux multinationales (Cargill / Louis Dreyfus) se partagent le marché avec les sociétés brésiliennes Citrosuco et Cutrale. Quel est le bilan carbone du jus d’orange ? Dans quelles conditions travaillent les cueilleurs d’oranges ? Global Mag répond à toutes ces questions.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xdqqzk_le-voyage-du-jus-d-orange_travel[/dailymotion]

Face aux géants de l’industrie du jus d’orange, quel est le sort des petites plantations brésiliennes ?

Ainsi, il existe un  jus d'orange équitable… Mais au fait, c'est quoi le commerce équitable ? Comment cela fonctionne sur le terrain ? Un reportage de France 2 nous fait découvrir le fonctionnement d'une coopérative brésilienne pratiquant le commerce équitable.



Mise en perspective


Sources :

+ d'infos :

Copenhague 2009, hope and flop

L’histoire-géographie donne les clés pour comprendre le monde d’aujourd’hui… Pour vous en persuader, la séance qui ouvre le programme de 3ème sera d’actualité. Une foule de sujets potentiels se présente mais puisque nous nous trouvons dans un éco-collège et que nombre de professeurs intègrent la préoccupation envionnementale dans leurs cours, un bilan du sommet de Copenhague constitue un bon départ.

En décembre 2009, les dirigeants du monde se sont réunis à Copenhague pour le sommet climatique des Nations Unies. Des objectifs ambitieux pour l’environnement et la réduction des émissions de CO2 doivent être annoncés. En juin 2009, un débat sur France 24 « Climat, le temps presse ! » expliquait les difficultés pour arriver à un accord entre les pays riches et les pays en développement. Au final, l’espoir placé dans cette conférence internationale (hope en anglais) a fait un « flop ». Un échec expliqué en partie par ce court reportage de France 24.

humanfootprint

L’objectif de la séance est de revenir sur les enjeux de cette conférence et d’expliquer les raisons de l’échec. Au cours de la séance, divers documents (vidéos, cartes, dessin de presse, texte) vous seront proposés pour questionner notamment la notion d’empreinte écologique. Le travail de comparaison de cartes à l’échelle mondiale permettra d’expliquer les variations de l’empreinte écologique selon les régions du monde. Une course contre la montre s’est engagée  sur la question du dérèglement climatique (comme en témoigne cette vidéo de l’ONG Oxfam) et la mobilisation doit être mondiale.

L'année dernière en IDD, un groupe d'élèves de 4ème du collège Waldeck Rousseau avait aussi fait passer leur message : "Ne la laissons pas tomber, elle est si fragile".

Mais la mobilisation citoyenne se heurte à une réalité économique et politique. Sur son site Globecartoon, le dessinateur Patrick Chappatte expose en quelques coups de crayon une des raisons du fiasco de Copenhague.

Aller + loin :

En attendant, vous pouvez estimer votre empreinte écologique sur le site de la Cité des sciences… Après avoir fait le test, je constate que "si tout le monde consommait comme moi, il faudrait 2,7 planètes pour subvenir aux besoins de la population mondiale". Il est bien temps de changer d'ère…

image-1

Sources :

  • Le dessin de presse intitulé "Ressources naturelles" est l'œuvre de  Nerilicon. Il est disponible sur caglecartoons.com.
  • Le dessin de presse intitulé "Escargot danois" est l'œuvre de  Frederick Deligne. Il est disponible sur caglecartoons.com.
  • Le dessins de presse de Patrick Chappatte "Développement contre écologie" est à retrouver sur globecartoon.com.
  • La carte vient du site de l'université Columbia de New York.
  • La copie d'écran vient du site de la Cité des sciences.

Copenhague 2009 : le monde au chevet de la Terre

global-emergency-dario-castillejos-dario-la-crisis-07

L’histoire-géographie donne les clés pour comprendre le monde d’aujourd’hui… Pour vous en persuader, la séance qui ouvre le programme de 3ème sera d’actualité. Une foule de sujets potentiels se présente mais puisque nous nous trouvons dans un éco-collège  et que nombre de professeurs intègrent la préoccupation envionnementale dans leurs cours, un événement à venir s’offre à nous.  

En décembre 2009, les dirigeants du monde se réuniront à Copenhague pour le sommet climatique des Nations Unies. Des objectifs ambitieux pour l’environnement et la réduction des émissions de CO2 doivent être annoncés. 

humanfootprint

Au cours de la séance, divers documents (vidéos, cartes, dessin de presse, texte) vous seront proposés pour comprendre notamment la notion d’empreinte écologique.  Le travail de comparaison de cartes à l’échelle mondiale permettra d’expliquer les variations de l’empreinte écologique selon les régions du monde. Des courts textes présenteront des solutions proposées aux échelles nationale et mondiale. Le rôle des O.N.G (Organisations non gouvernementales) et des citoyens pour la prise en compte du dérèglement climatique sera aussi analysé. Une course contre la montre s’est engagée  (comme en témoigne cette vidéo de l’ONG Oxfam) et la mobilisation doit être mondiale.

 

En attendant, vous pouvez estimer votre empreinte écologique sur le site de la Cité des sciences… Après avoir fait le test, je constate que "si tout le monde consommait comme moi, il faudrait 2,7 planètes pour subvenir aux besoins de la population mondiale". Il est bien temps de changer d'ère… 

image-1

Sources : 

  • Le dessin de presse intitulé "Global Emergency" est l'œuvre de  Dario Castillejos. Il est disponible sur caglecartoons.com.
  • La carte vient du site de l'université Columbia de New York.
  • La copie d'écran vient du site de la Cité des sciences.

+ d'infos : 

Un article de l'AFP daté du 28 août 2009 où le secrétaire de l'ONU Ban Ki Moon juge "crucial" d'obtenir un accord à Copenhague.