Archive de mots clefs pour Prop Art

Le Prop art (art de propagande)

L’Histoire n’est pas la seule discipline où les élèves décodent les affiches de propagande… En Arts Plastiques, en plus du décryptage, les élèves passent à l’œuvre. La séquence suivante a été menée par mon collègue M. Valette. Les productions d’élèves du collège Waldeck Rousseau de Firminy illustrent un étonnant travail de détournement de sens.


Arts plastiques : PROP ART (art de propagande)

En relation avec le programme d’Histoire de 3ème, les élèves analysent huit affiches de propagande des pays de l’est pendant la guerre froide.


Ils repèrent facilement les codes de représentation :

  • Personnage en gros plan
  • Attitude martiale (combative)
  • Visage rude, corps athlétique
  • Prédominance du rouge
  • Composition centrifuge (allant du centre vers l’extérieur)
  • Un slogan, dont un seul nous a été traduit par un élève d’origine bulgare «Allons les enfants, défendons-nous».
  • Un lettrage carré et massif

Demande : en respectant les codes étudiés sur ces affiches de propagande, dessinez une affiche publicitaire pour un produit symbolisant la société de consommation.

Quelques travaux :

Manon 3°4 : « Vivre ou mourir avec Coca »
Pierre 3°4 : « Nutella, L’avancée du communisme»



Claire & Camélia 3°3 : «  MacDo, tous ensemble on t’aime »
Fanny 3°3 : « Lolita Lempicka pour la sueur des travailleurs »



Antoine 3°2 : « En avant pour la victoire avec Mario »
Anaëlle 3°2 : « En avant la communis-cation »

Comme références culturelles au cours des verbalisations :

Quelques extraits du film de 1929 « La ligne générale » de Serguei Eisenstein, cinéaste loyal envers les idéaux du communisme prônés par Joseph Staline.

« Cette vie ne peut plus durer » hurle Marfa. « Nous devons nous unir« 


Des œuvres d’Andy Warhol, pop artiste américain des années 60, faisant sérigraphier (méthode d’impression industrielle grâce à un écran de soie) sur grand format des boites de soupe , des portraits de vedettes mais aussi des chaises électriques dans des couleurs attirantes de publicités au néon, avec un mélange total des valeurs qui porte un mystère : dénonciation ou fascination pour la société de consommation (les deux peut-être).

Pour aller plus loin :

Dans les années 20, le photographe Alexandre Rodchenko réalise de nombreuses affiches de propagande pour le régime soviétique. D’après une photo prise en 1924 de Lili Brik (sœur d’Elsa Triolet et compagne du poète russe Maïakovski), il dessine cette célèbre affiche dont la composition, les couleurs, le lettrage inspirent encore les graphistes modernes :

Le street artist contemporain (artiste urbain utilisant la rue comme lieu de réalisations et d’exposition, affiches, stickers, pochoir…) Shepard Fairy réalisant des affiches pour la campagne de Barack Obama a repris la composition de Rodchenko.

Mais pour la même campagne, il dessine aussi « à la Warhol » HOPE et PROGRESS.