EMC : Enseignement Moral et Civique

STOP. La journée du mardi 29 mai prochain au collège sera une JOURNEE VERTE ! STOP. Plus d’informations ultérieurement !

Conformément au programme d’Enseignement Moral et Civique de 6ème qui vise au développement de l’engagement de l’élève, de son esprit critique et de sa sensibilité face aux enjeux de notre société, les professeurs d’Enseignement Moral et Civique ont émis le souhait de faire travailler les élèves sur la thématique du développement durable. L’objectif ? Former les élèves à devenir des citoyens avertis, responsables et soucieux des problématiques de notre planète.

Afin de rendre le projet plus cohérent et plus formateur, d’autres professeurs issus des équipes pédagogiques de 6ème (Arts Plastiques, Éducation Musicale, Sciences de la Vie et de la Terre, Français, Professeur Documentaliste) se sont joints au projet.

Dans ce cadre, les 8 classes de 6ème du collège la Rocal effectueront des activités autour de cette thématique au sein du collège mais aussi en extérieur durant l’année scolaire 2017/2018.

Pour cela, ils seront épaulés par l’association « Au fil des Séounes » et son animateur, Julien Ferron, qui interviendra ponctuellement auprès des élèves tout au long de l’année.

Les 6èmes face au gaspillage alimentaire au collège la Rocal : constat

Pour débuter le projet « Nos poubelles débordent », les élèves accompagnés de leurs professeurs, ont choisi de travailler sur le gaspillage du pain au sein du collège. En effet, il s’agit après les légumes, de l’aliment le plus gaspillé dans les réfectoires français. L’objectif ? Comprendre que nous sommes tous responsables du gaspillage alimentaire et analyser l’étendue de ce gaspillage au sein d’une structure connue des élèves.

Pour mener à bien leur projet, le Chef Cuisinier a accepté de mettre en place une poubelle spéciale où les élèves devraient désormais jeter le pain gaspillé. Il s’agit d’une nouveauté pour le collège ! Cette poubelle a donc été l’objet d’une pesée hebdomadaire effectuée par les élèves de 6ème entre septembre et décembre 2017.

Le résultat est sans appel : entre 12 et 16 kilogrammes de pain sont gaspillés au sein du réfectoire du collège de la Rocal et cela, toutes les semaines !

Les 6èmes communiquent leurs résultats

Le lundi 16 octobre 2017, durant la « Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire », les élèves des classes de 6e5 et de 6e6 ont décidé de réaliser des affiches afin de montrer les fruits de leur travail à tous leurs camarades (environ 830 élèves), à leurs professeurs ainsi qu’aux différents personnels de l’établissement.

Ces affiches ont été disposées dans tous les points clés de l’établissement : à la Vie Scolaire, à l’entrée du Self ainsi qu’à côté des différentes poubelles à déchets. Désormais, tout le collège a pris conscience du gaspillage alimentaire quotidien dans notre établissement.

Les 6èmes en apprennent davantage sur le gaspillage alimentaire

Le lundi 20 novembre, Julien Ferron, animateur au sein de l’Association « Au fil des Séounes » est intervenu auprès de 3 classes de 6ème ( les 6e2, 6e7 et 6e6).

L’objectif ? Montrer aux élèves que le gaspillage alimentaire est un enjeu mondial, que les responsables sont nombreux et que des actions existent pour tenter de réduire ce fléau.

Durant 2 heures, Julien Ferron a partagé ses connaissances et son expérience avec les élèves de 6ème. Dans un premier temps, des photographies ont été présentées aux élèves : elles représentaient la consommation hebdomadaire de nourriture par famille selon les pays. Les élèves furent étonnés des disparités existantes entre les pays selon leur niveau de développement.

Puis, des activités ludiques ont permis aux élèves de comprendre le fonctionnement des filières agro-alimentaires ainsi que le cycle de vie des aliments. Pour terminer, des vidéos et un débat ont permis aux élèves de relever des solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire, applicables ou non, dans notre collège.

Le 16 janvier dernier, 3 classes de 6ème (6-3,6-5 et 6-8) se sont rendus à l’AFDAS à Bon Encontre : « Association Familiale Départementale d’Aide et Soutien aux personnes en difficultés physiques ou morales »

Les élèves de 6-8 ont rédigé un compte-rendu de la visite :

« Mardi 16 janvier 2018, dans le cadre du projet « Nos poubelles débordent », les 6°8 et les 6°3 ont fait une sortie à l’AFDAS. Les 6°5 y sont allés après nous.

 

On a été accueilli et on a été divisé en 2 groupes : un groupe faisait de la valorisation pendant qu’un monsieur expliquait le fonctionnement de cette association au 2ème groupe. On a échangé les groupes au bout de 45 minutes.

Le premier groupe a valorisé de vieux disques vinyles. On les a décoré avec de la peinture, des collages ou des paillettes . Chacun a pu ramener son œuvre d’art chez lui.

Dans le deuxième groupe, le monsieur a présenté l’association.

C’est une ressourcerie qui existe depuis 1985. C’est la seule du département, et elle a déjà eu des récompenses.Elle récupère des vieux objets (meubles, électroménagers, vaisselles, jouets, linge…), les nettoie, les répare si besoin et les revend à bas prix.

Certaines associations ne récupèrent que ce qui leur plaît, alors que l’AFDAS récupère tout, soit en allant le chercher chez les gens qui les appellent, soit quand les gens amènent directement leurs objets à la ressourcerie.

Il y a aussi une épicerie solidaire : les grandes surfaces donnent les aliments qui ont des dates de péremption à 3 jours du terme. L’association les vend au tiers du prix normal, aux personnes avec de faibles ressources. Cette année, elle a ainsi aidé 552 familles, soit 1506 personnes. L’argent ainsi gagné sert à payer les salariés qui sont des personnes en difficultés, notamment qui n’arrivent pas à trouver du travail. Cela leur permet de se réinsérer, de se former à un métier, et la plupart retrouvent du travail après la fin de leur contrat. Il y a aussi des bénévoles qui aident les salariés. » Les 6°8

L’AFDAS est une association régie par la loi 1901. Elle compte 19 salariés et 10 bénévoles. 170 tonnes d’objets sont collectés par l’association. Après récupération, les objets sont valorisés à 90%, c’est-à-dire triés, contrôlés, pesés, tracés, nettoyés et réparés, les 10% restants sont recyclés. Les objets valorisés sont vendus dans l’éco-grenier dans les locaux de l’association.

L’AFDAS a aussi une mission de sensibilisation à la gestion des déchets et à la préservation de notre environnement. Elle organise régulièrement des répar’cafés.

Les élèves ont été initiés à l’économie circulaire : les produits de consommation peuvent être recyclés et non plus être jetés directement. Ils se sont appropriés la devise des 3 R : Réduire, Récupérer, Recycler.  A vous d’en faire autant !

Le programme « les poubelles débordent » se poursuit avec d’autres activités ; le point d’orgue aura lieu au collège le mardi 29 mai avec une journée résolument VERTE ! Le programme détaillé de cette journée originale vous sera communiqué prochainement.

Inauguration du « mur d’expression » le 9 mars 2018, espace Jacques Prévert à Bon Encontre

La mise en route du projet

–  Le service jeunesse de la mairie de Bon Encontre a lancé le projet afin de lutter contre les actes d’incivilités sur les bâtiments du domaine public, c’est-à-dire sur des bâtiments qui appartiennent à la commune et qui sont au service des citoyens (salle des fêtes, bancs, parcs publics …) et qui sont donc payés par nos impôts.

– Nous avons constaté qu’il y avait eu dégradation des murs de la salle des fêtes de Bon Encontre (entre autres) : des insultes, des propos ou des dessins sexistes, discriminants, racistes .

Tout ceci est interdit par la loi et condamnable : jusqu’à 35 000 euros d’amende et 3 ans de prison.

Ces incivilités ont des conséquences : le nettoyage, la remise en état ou l’achat de nouveaux matériels entraînent l’augmentation des impôts. Ces dégradations provoquent aussi un sentiment d’insécurité et ne donnent plus envie d’aller à la salle des fêtes.

 La mise en place du mur d’expression

– Nous avons travaillé pour créer un mur d’expression libre. On peut y écrire, dessiner, graffer une citation, une chanson…pour faire passer un message, une émotion, partager des valeurs.

– Nous avons aussi rédigé une charte d’utilisation qui est fixée sur le mur pour poser les limites et rappeler la loi.

– Le service jeunesse s’engage à repeindre le mur aux vacances pour permettre à tous de l’utiliser dans le respect de la loi , dans le respect des différences et du voisinage.

Nous avons inauguré le mur d’expression le 9 mars 2018…

…Alors, exprimez-vous et développez vos talents !

Merci au service jeunesse de Bon Encontre, les classes de 3èmes 3, 5 et 7.

 

Décembre 2017 ; le collège la Rocal solidaire des « Restos du cœur »

Trois classes de cinquième (5è1, 5è3 et 5è5) étaient concernées ainsi que la classe de CP de Madame Bourgoin de l’école Georges Brassens. Nous avons d’abord monté une campagne de communication. Nous avons réalisé des affiches. Il fallait récupérer des catalogues de publicités pour découper et coller les produits que nous voulions collecter.

Puis, il nous fallait trouver des titres qui attirent l’attention et décorer nos affiches. Nous les avons accrochées au collège, à l’école primaire, dans nos associations sportives, au travail de nos parents. Certains ont réalisé des flyers et les ont distribués dans leur voisinage, d’autres sont allés à la mairie pour faire inscrire le projet sur le panneau d’information lumineux. D’autres ont programmé une page web ; en voici les liens : Les_Restos_Du_Coeur et restos_2

Puis, nous sommes allés rencontrer deux bénévoles du local de distribution Malèze, à Bon-Encontre. Fabienne et Henri ont répondu à notre questionnaire. Aujourd’hui, il y a 16 centres de distribution en Lot et Garonne avec 380 bénévoles (il n’y en a pas assez) et plus de 8000 personnes aidées par les Restos. Ils sont plus de 1.3 millions en France. On a appris que les restos faisaient plus que de l’aide alimentaire : ils aident les personnes à la réinsertion professionnelle, ils font « les jardins du cœur », organisent des sorties à Walibi pour les enfants et un goûter de Noël…

Ensuite, nous avons préparé une petite réception, pour remettre aux responsables des Restos notre collecte, en apprenant la chanson des Enfoirés avec les CP. Nous sommes allés chercher la collecte des CP et vendredi 15 décembre, nous étions tous dans la grande salle du self de notre collège.

Des élèves musiciens (piano, guitare basse, saxophone) et chanteurs  ont offert aussi aux Restos des musiques de Noël et leurs interprétations de la chanson des Restos. C’était génial. Puis, nous avons fait un petit discours, offert aux responsables les plus belles affiches et nous avons chanté.

On était très fiers de notre collecte. Henri nous a chaleureusement remerciés et nous a dit « on compte sur vous ». La matinée s’est terminée par un petit goûter avant de charger la camionnette des bénévoles.

Cette action nous a permis de comprendre que l’on a pas tous les mêmes chances  et qu’il est important de partager.

Les Restos nous ont envoyé une lettre de remerciements pour les 261 kg de produits collectés. Nous remercions à notre tour tous les élèves et les familles qui nous ont aidés dans ce beau projet et bien sûr Fabienne, Henri et toute l’équipe des Restos !

 

Recent Posts

L’automne à La Rocal : tout un programme !

Une expérience théâtrale avec « Laughton »…

Ce mardi 26 novembre 2019, les élèves de 5e3 et 5e4 se sont rendus au théâtre d’Agen pour assister à la représentation de Laughton, une pièce de théâtre de Stéphane Jaubertie. L’occasion pour eux de découvrir le lieu et de partager un moment d’émotion avec la troupe de « La Compagnie entre les Gouttes ».

Entre amour et désamour, nous suivons le parcours de Laughton, un enfant attachant en quête d’amour paternel. Son amie, Vivie, apporte une note de fraîcheur dans un tableau sombre.

Parole aux spectateurs :

Sam : « Cette histoire m’a rendu triste. J’avais de la peine pour Laughton car son beau-père ne l’aime pas et sa mère ne fait que travailler. »

Mattin : « Moi, j’ai aimé le spectacle car il y avait de l’humour. »

Lucile : « Moi, j’ai aimé le côté réel de cette histoire. C’est triste car cela peut vraiment arriver. »

Tom : « L’histoire m’a fait prendre conscience que certains enfants n’ont pas des parents qui sont là pour eux, qui passent du temps avec eux et qui les aiment profondément. Du coup, c’était vraiment triste… »

Angeline : « L’histoire de Laughton m’a fait réfléchir sur la manière d’être parents. Elle nous a montré que c’était parfois difficile. »

Cassandre : « Moi, j’étais presque en colère contre la mère de Laughton car elle passait son temps à écrire plutôt que de s’occuper de son fils. »

Raphaël : « J’ai aimé le spectacle car c’était très poétique. J’ai aimé les images qui étaient projetées et le fait que l’histoire n’ait que peu de comédiens. »

Fiona : « J’ai aimé ce spectacle car la pièce était vivante et l’histoire peut se passer dans le monde réel. »

Ky Anh : « Moi, j’avais un sentiment de peine, de tristesse pour Laughton parce qu’il était maltraité par son beau-père et sa mère ne s’occupait pas de lui. Elle passait son temps à écrire au lieu de partager des moments avec son fils. »

Sarah C. : « Moi, c’est la poésie que j’ai aimé. Poésie dans les décors, dans le choix de la saison, dans les projections sur le voile. »

Thaïs : « J’ai apprécié l’humour dans les dialogues et aussi le mélange des sentiments. Il y avait de l’amour, de la tristesse, de la colère même. C’était très intéressant. »

12 et 14 novembre : formation des délégués des élèves avec les CPE

Formation 6è 5è : les différentes missions du délégué

Octobre : réalisation de règlettes de lecture par les élèves de l’atelier habitat

Les 4èmes ont réalisé des réglettes pour leurs camarades de 6ème : avec ce nouvel outil, on peut suivre le texte ligne à ligne sans risquer de faire des confusions !

 

 

 

 

  1. INFO-HEBDO : 9-11 décembre 2019 Leave a reply
  2. INFO-HEBDO 2 au 6 décembre 2019 Leave a reply
  3. Les feuilles sont tombées cette année, Vive les Herbiers ! Leave a reply
  4. INFO-HEBDO 25-29 novembre 2019 Leave a reply