Latin

Récapitulatif des sorties et activités pédagogiques

Les 5èmes latinistes chez les gallo-romains !

Vendredi 25 mai 2018, les élèves de cinquième qui étudient le latin en option, sont partis pour une journée à la découverte des gallo-romains en Lot-et-Garonne. Ils nous racontent.

Première étape : le site archéologique de Villascopia à Castelculier.

« Nous avons découvert les thermes de la villa gallo-romaine du IV siècle après J-C ; ils se trouvent dans la réserve archéologique, zone protégée qui correspond à la partie résidentielle de cette villa, et ils occupent plus de 900 mètres carrés.

En entrant, nous avons vu une chambre sur hypocauste, un système de chauffage par le sol.

Sol de la chambre, sur hypocauste.

La palestre

Puis nous avons rejoint le péristyle semi-circulaire qui borne la palestre, espace où l’on pratiquait des exercices physiques avant le bain. Un péristyle est une galerie de colonnes couverte d’une toiture entourant une cour ou un jardin dans une habitation.

Les gallo-romains se baignaient dans le frigidarium, salle froide, le tepidarium, salle tiède, puis le caldarium, salle chaude des thermes.

Nous avons aussi vu les latrines, toilettes collectives que certains ont essayées ! » Thomas, Enzo, Lino« Nous avons fait plusieurs activités autour de la conservation d’objets antiques. Nous étions répartis en quatre groupes d’environ cinq élèves et nous devions étudier les objets du quotidien des gallo-romains : les épingles à cheveux, la bague de Victorianus, la lampe à huile et les mosaïques. Après cela nous avons présenté nos recherches aux autres groupes. »     Charlotte D, Jeanne, Anna, Solenn

Seconde étape : au musée des Beaux-Arts d’Agen.

« Une conteuse, Agnès Lepart, nous a raconté plusieurs récits mythologiques à partir de tableaux et sculptures exposés au musée. Voici l’histoire de Daphné et Apollon à partir de cette faïence décorée.

La nymphe Daphné ne voulait pas se marier et continuer à vivre dans les bois. Vint un jour où le dieu Apollon se promenait dans ces bois ; il se moqua de Cupidon qui était assis sur une branche. Pour se venger, Cupidon envoya une flèche pour qu’Apollon soit amoureux de Daphné et une deuxième flèche pour que Daphné rejette Apollon. Poursuivie par le dieu, la nymphe implore son père de l’aider. Alors celui-ci la transforme en laurier. Ce récit mythologique explique pourquoi Apollon porte une couronne de lauriers. » Charlotte C, Agathe, Jade

« Nous avons rencontré la statue du Minotaure, fabriquée par un couple d’artistes Claude et son mari François-Xavier Lalanne ; elle est en plaques de fer soudées et elle comporte un tiroir au niveau du ventre.

L’histoire du Minotaure est la suivante : Pasiphaé, épouse du roi Minos, tomba amoureuse d’un taureau blanc. Elle demanda à Dédale, architecte, sculpteur et inventeur athénien, de fabriquer une vache creuse qui tienne sur des roues afin que Pasiphaé passe du temps avec le taureau. Plus tard, la reine donna naissance à un être mi-taureau mi-homme, le Minotaure. Il était tellement monstrueux laid et terrifiant que Minos décida de le mettre à part : il demanda à Dédale de construire un labyrinthe pour y enfermer le monstre. » Callixte, Charlie, Tom

N’oublions pas notre rencontre avec le top-modèle du musée, la Vénus du Mas, qui s’est gentiment prêté à une séance de pose pour nos dessinateurs !

Valete !

 

Les latinistes à Montans !

Le mardi 7 avril 2014, les 5e et 4e latinistes sont partis à la découverte de la vie quotidienne romaine à l’Archéosite de Montans, près de Gaillac. Ils ont suivi sept ateliers : la nourriture, les manœuvres militaires, l’équipement du soldat romain, les objets de la vie quotidienne et la mythologie qui a permis d’achever la journée avec un conteur à la verve bien gasconne !
Monopolis, le Monopoly de l’antiquité fabriqué pendant l’année 2012-2013
Plateau de jeuCases du plateauUne Domus (Maison) bâtie sur un terrainIMGP0176Cartes de propriété
les pionsPionsLes BilletsCartes ChanceCartes Caisse de communauté

Tout au long de l’année, des élèves volontaires de 4e et 3e ont conçu une version antique du célèbre jeu Monoply. Entièrement réalisé le mardi en atelier de 13h à 14h avec l’aide de Mme Rousseau, professeur de Latin et Mme Pauzat, professeur-documentaliste au CDI, ce jeu n’a pas à rougir de son aîné.
Toute la version originale a été transposée à l’Antiquité permettant ainsi de se familiariser avec la civilisation antique tout en s’amusant !

Ave Caesar ! Morituri te salutant ! …Des gladiateurs au collège.

Le jeudi 7 novembre 2013 est intervenue l’association ACTA auprès de tous les latinistes de La Rocal ainsi que du collège Dangla. Cette association est spécialisée dans l’archéologie expérimentale : le but est de valider les découvertes archéologiques par la pratique. Ainsi les élèves ont pu faire une plongée dans l’Antiquité romaine grâce à trois ateliers et un spectacle mémorable !

Le premier atelier consistait à fabriquer une lampe à huile en argile, objet des plus courants dans la vie quotidienne antique.

Le second atelier a permis aux élèves de découvrir la légion romaine, implacable par sa discipline très dure et une organisation précise qui lui ont permis de conquérir la moitié de l’Europe. A cet effet quelques élèves ont servi de mannequin : ils ont expérimenté la lourdeur de l’équipement (environ 25 à 35 kilogrammes !). Les armes, « empruntées » à divers peuples conquis (Gaulois, Celtes, Hispaniques…) ont été également présentées… avec beaucoup de succès : glaives, boucliers, casques, lances, etc. !

Enfin les élèves ont pu s’entrainer à devenir gladiateurs : d’ailleurs l’entrainement de ces derniers ressemblait à celui des légionnaires romains. En rang (discipline toujours !), nos apprentis gladiateurs ont manié bâton et bouclier dans diverses positions qui ne sont pas sans rappeler l’escrime.

Pour achever cette après-midi ludique et pédagogique, les latinistes ont assisté à un spectacle autour de la gladiature : deux gladiateurs en tenue d’époque se sont affrontés assez violemment. De nombreux clichés ont été alors mis à bas tels que le fameux pouce en bas ou en haut. Il faut savoir qu’il y avait moins de 2% de morts lors des combats, qu’un arbitre était présent et que les règles étaient strictes. Les gladiateurs se battaient le plus souvent avec des armes non tranchantes et non piquantes. Les combats avec armes « réelles » (tranchantes et piquantes) étaient exceptionnels et devaient avoir l’autorisation de l’empereur pour se dérouler. Merci à tous les élèves (de La Rocal et de Dangla) pour leur enthousiasme et leur intérêt !!

Ave !

Recent Posts

L’automne à La Rocal : tout un programme !

Une expérience théâtrale avec « Laughton »…

Ce mardi 26 novembre 2019, les élèves de 5e3 et 5e4 se sont rendus au théâtre d’Agen pour assister à la représentation de Laughton, une pièce de théâtre de Stéphane Jaubertie. L’occasion pour eux de découvrir le lieu et de partager un moment d’émotion avec la troupe de « La Compagnie entre les Gouttes ».

Entre amour et désamour, nous suivons le parcours de Laughton, un enfant attachant en quête d’amour paternel. Son amie, Vivie, apporte une note de fraîcheur dans un tableau sombre.

Parole aux spectateurs :

Sam : « Cette histoire m’a rendu triste. J’avais de la peine pour Laughton car son beau-père ne l’aime pas et sa mère ne fait que travailler. »

Mattin : « Moi, j’ai aimé le spectacle car il y avait de l’humour. »

Lucile : « Moi, j’ai aimé le côté réel de cette histoire. C’est triste car cela peut vraiment arriver. »

Tom : « L’histoire m’a fait prendre conscience que certains enfants n’ont pas des parents qui sont là pour eux, qui passent du temps avec eux et qui les aiment profondément. Du coup, c’était vraiment triste… »

Angeline : « L’histoire de Laughton m’a fait réfléchir sur la manière d’être parents. Elle nous a montré que c’était parfois difficile. »

Cassandre : « Moi, j’étais presque en colère contre la mère de Laughton car elle passait son temps à écrire plutôt que de s’occuper de son fils. »

Raphaël : « J’ai aimé le spectacle car c’était très poétique. J’ai aimé les images qui étaient projetées et le fait que l’histoire n’ait que peu de comédiens. »

Fiona : « J’ai aimé ce spectacle car la pièce était vivante et l’histoire peut se passer dans le monde réel. »

Ky Anh : « Moi, j’avais un sentiment de peine, de tristesse pour Laughton parce qu’il était maltraité par son beau-père et sa mère ne s’occupait pas de lui. Elle passait son temps à écrire au lieu de partager des moments avec son fils. »

Sarah C. : « Moi, c’est la poésie que j’ai aimé. Poésie dans les décors, dans le choix de la saison, dans les projections sur le voile. »

Thaïs : « J’ai apprécié l’humour dans les dialogues et aussi le mélange des sentiments. Il y avait de l’amour, de la tristesse, de la colère même. C’était très intéressant. »

12 et 14 novembre : formation des délégués des élèves avec les CPE

Formation 6è 5è : les différentes missions du délégué

Octobre : réalisation de règlettes de lecture par les élèves de l’atelier habitat

Les 4èmes ont réalisé des réglettes pour leurs camarades de 6ème : avec ce nouvel outil, on peut suivre le texte ligne à ligne sans risquer de faire des confusions !

 

 

 

 

  1. INFO-HEBDO : 9-11 décembre 2019 Leave a reply
  2. INFO-HEBDO 2 au 6 décembre 2019 Leave a reply
  3. Les feuilles sont tombées cette année, Vive les Herbiers ! Leave a reply
  4. INFO-HEBDO 25-29 novembre 2019 Leave a reply