Archive

Archives pour la catégorie ‘Culture G’

Histoire de l’informatique, révolution du XXème siècle

L'ENIAC, le premier ordinateur, photographie de 1946, archives de l'US Army (wikimedia commons)

Nous avons vu au cours du premier chapitre d’histoire en 3è, l’importance de l’apparition de l’informatique dans les transformations technologiques, scientifiques, économiques et sociales du XXème siècle. Pour l’imagerie médicale l’informatique a notamment permis un meilleur traitement de l’image (superposition, 3D) mais aussi un meilleur archivage des données ; dans l’industrie, l’informatique a notamment apporté la robotisation des chaînes de montage (et des automobiles beaucoup plus compliquées à réparer). Je vous propose ici quelques documents pour en savoir plus sur l’histoire de cette révolution qui a profondément transformé nos habitudes grâce à une capacité de calcul sans cesse décuplée. L’ordinateur – machine automatique de traitement de l’information obéissant à des programmes formés par des suites d’opérations arithmétiques et logiques (source: Larousse) –  a connu d’importantes innovations au XXème siècle avant de devenir cet outil qui est aujourd’hui devenu un objet du quotidien.

L’histoire du premier ordinateur par Igor et Krishka Bogdanov:

L’évolution de la puissance de calcul (source: )

Alors qu’il faut à l’homme 5 minutes pour effectuer une multiplication de nombres à 10 chiffres, il ne lui faut qu’une dizaine de secondes pour effectuer ce calcul avec une calculatrice. Il ne fallait que 0,001 seconde à l’ENIAC pour faire le même calcul ; il pouvait réalisé 100 000 additions par seconde!!! Aujourd’hui les microprocesseurs permettent une vitesse de calcul de l’ordre de la nanoseconde, un milliardième de seconde!

A titre de comparaison avec ce qui se fait dans la nature, la vitesse de calcul des ordinateurs actuels approcherait celle du cerveau d’un insecte mais serait encore loin d’atteindre celle du cerveau humain. Toutefois ce type d’étude est contesté car il fait de la pensée animale une forme équivalente à celle d’un calcul mathématique, ce qui n’a jamais été prouvé (voir ici: http://synthetic-lab.net/wp-content/uploads/2012/05/Kurzweil_002.jpg).

 Frise chronologique: L’histoire des ordinateurs, 1939-2010

(cliquez sur l’image pour pouvoir zoomer)

Infographie (en anglais) représentant les grandes étapes de l'aventure informatique au XXème siècle (source: www.computerhistory.org)

Quelques explications:

L’objectif premier de l’informatique est de permettre le traitement automatique de l’information, grâce à un code binaire, notamment pour calculer. La Pascaline, première machine à calculer, est inventée en 1642 par Blaise Pascal: elle ne pouvait réaliser que des additions et des soustractions. C’est en 1673, grâce à , que le système binaire est inventé et que la machine à calculer peut réaliser des multiplications, des divisions et calculer des racines carrées. Au XIXème siècle, tout s’accélère: c’est le début de la programmation. Jacquard invente un métier à tisser fonctionnant avec des cartes perforées qui commande la machine puis ce sont les machines à écrire qui sont améliorées (clavier, touchées numérotées).

Dans les années 1930, l’informatique et les ordinateurs prennent véritablement forme avec le développement de firmes comme IBM et HP qui financent la recherche dans ce domaine avec les grandes universités américaines. La Seconde Guerre mondiale accélère les découvertes car les armées avaient besoin de calculer les trajectoires des tirs et les capacités humaines étaient devenues insuffisantes face à l’ampleur du conflit. C’est dans ce but qu’est créé l’ENIAC. Le premier ordinateur (ou calculateur) ne contenant aucune pièce mécanique, 1000 fois plus rapide que tous les autres calculateurs de l’époque. Cette première génération d’ordinateurs était très imposante, très fragile et très complexe à utiliser. Ce sont sur ces trois questions que se font les innovations de la seconde partie du siècle.

Les inventions du transistor (1948), du circuit intégré (1958) puis du microprocesseur (1971) vont permettre de progressivement réduire la taille et le prix des ordinateurs tout en augmentant considérablement leur puissance. Cela permet d’aller progressivement de la machine de savant fou à l’ordinateur individuel (le Commodore PET d’Aplle en 1977, puis l’Atari 400 qui proposait des jeux vidéos en 1979).

C’est donc dans les années 1980 que les ordinateurs entrent dans les maisons, et que le combat commence entre les deux grands systèmes d’exploitation qui domine encore le marché: Windows  de Microsoft (Bill Gates) et Apple de MacIntosh (Steve Jobs).

Aujourd’hui avec le développement de l’Internet sans fil et l’explosion des smartphones et autres tablettes, l’ordinateur est partout et les chercheurs ne cessent d’innover.

Categories: 3ème, Culture G, Histoire Tags:

Le foot féminin à Crouin

Il y a quelques semaines, Emma et Julie (4èmeC) étaient fières de faire la Une de La Charente Libre au moment où les Féminines de l’Equipe de France continuent de réconcilier les Français avec le football (victoire 5-0 contre Israël dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2013). Elles ont voulu vous présenter leur vie de footballeuses en quelques lignes:

« Voici notre équipe, elle se compose de 3 garçons et de 9 filles. Nous jouons au club de Crouin à Cognac. Chaque année nous participons à un rassemblement féminin au cours duquel toutes les équipes féminines de Charente se rencontrent. Le département est découpé en quatre grands ensembles: l’ouest, le sud, l’est et le nord. Nous jouons des matchs aller-retour. Chaque année nous participons également à des sélections pour jouer en équipe départementale de Charente ; cette année le Futcup  se déroule à Poitiers. »

Emma & Julie, 4C

Lien vers l’article de la Charente Libre:

« On ne triche pas au club de foot de Crouin », par Frédéric Berg, 4 octobre 2011

1895, un match de gala oppose les filles du Nord de Londres à celles du Sud sous la houlette de Nettie Honeyball une des pionnière du football féminin. Le premier match de football féminin en France se déroulera en 1917. (source: wikimedia commons)

L'équipe de France féminine de Football lors de la Coupe du Monde 2011 en Allemagne. Le beau parcours des Françaises dans cette compétition, précédé de la victoire des filles de l'Olympique Lyonnais en Coupe d'Europe ont médiatisé et popularisé ce sport (qui peut dire merci à la TNT et à la chaîne Direct 8). Pourtant rien n'est facile pour les footballeuses comme l'illustre récemment le refus du PSG de laisser le Parc des Princes à son équipe féminine…(source: NatySythen sur wikimedia commons)

Quelques infos et chiffres sur le football féminin:

1895: première photographie du football féminin ? (voir ci-dessus)

1917: première match de football féminin en France

1920: première rencontre internationale de football féminin: Angleterre – France

1921: la FIFA interdit le football aux femmes car ce sport est considéré comme dangereux!!!  La situation perdure jusque dans les années 1969-1970 dates à laquelle les fédérations reconnaissent enfin le football féminin!

1970: la première coupe du monde de football féminin est non officielle car non reconnue par la FIFA et l’UEFA

1991: première Coupe du Monde FIFA de football féminin en Chine, remportée par les Etats-Unis où le soccer est un « sport de filles ».

2011: pour sa deuxième participation seulement, la France arrive 4ème de la Coupe du Monde

 

Environ 26 000 clubs de football disposant d’une équipe féminine dans le monde (sur plus de 300 000 recensés par la FIFA)

1,6 millions de licenciées aux Etats-Unis, 800 000 en Allemagne, 60 000 en France.

376 footballeuses en Charente sur 12 308 licenciés!

A noter que le club ASJ Soyaux (à côté d’Angoulême) est monté cette année en D1 et que de nombreuses opérations de recrutement de joueuses sont organisées dans le département par exemple dans le cadre de l’opération « Foot au pied des immeubles » à Soyaux. (voir Tonus Charente, le magazine de votre département, n°76, octobre 2011 consacré au sport féminin charentais)

 

Pour combattre les préjugés et idées reçues: « 10 idées reçues sur le football féminin »

 

L’AstroMix #1: Premiers choix

Inspiré d’une pratique de M. Grange, collègue de Firminy à côté de Saint-Etienne, sur son blog La [email protected] j’ai décidé de mettre un peu de musique hors sujet sur ce blog pour vous proposé quelques aventures musicales personnelles. Une playlist de 10 titres à découvrir ou à re-découvrir. N’hésitez pas à faire vos commentaires et à proposer des artistes et chansons que vous aimeriez faire découvrir aux autres….

Des nouveautés, des perles rares, des grands classiques, de la chanson, du rock, du hip hop et un soupçon de techno, un seul mot d’ordre: éclectisme!

La vidéo ci-dessus est une « playlist » tous les morceaux s’enchaînent et vous pouvez rapidement passer au suivant si cela ne vous plaît pas.

Les titres de la playlist:

1) IcebirdGoing and going. And going. (2011) pop électrique

2) Aloe BlaccGente Ordinaria (2010) soul hispanisante

3) Dj MehdiSignatune (2007) électro

4) Abd Al MalikC’est du lourd! (2008) rap français de qualité

5) Charles AznavourDésormais (1969) patrimoine de la chanson française

6) Lauryn HillA change is gonna come (2003) reprise acoustique d’un monument de la chanson américaine

7) Breakestra feat. Chali 2naPosed to be (2009) hip hop funky

8) Rockwell & Michael JacksonSomedy’s watching me (1984) tube des années 80

9) Daft PunkRobot rock (2005) tube des années 00

10) MadlibSlim return’s (2003) génial

crédit photo: mag3737, flickr.com

Categories: AstroMix, Culture G Tags: ,

Le Convoi, documentaire sur la Shoah

Etty Hillesum est une jeune néerlandaise juive déportée et décédée à Auschwitz en 1943, elle avait 29 ans. Entre 1941 et 1943, Etty Hillesum a tenu un journal dans lequel elle raconte comment les juifs furent traités aux Pays-Bas sous l'occupation, de la restriction des droits à l'enfermement dans les camps de transit (Westerbork). C'est l'itinéraire de cette victime de la Shoah que suivent les deux étudiants dans le documentaire Le Convoi, réalisé en 2009 par André Bossuroy. (source: mabulle.com)

Le documentaire Le Convoi a été réalisé dans le cadre du programme « L’Europe pour les citoyens : une mémoire européenne active » et financé par la commission européenne et par la fondation du judaïsme de Belgique. C’est bien la mémoire européenne qui est en jeu ici, d’où l’idée du réalisateur d’utiliser deux étudiants du programme Erasmus (qui permet de faire ses études supérieures à l’étranger) pour suivre la destinée tragique, mais pleine d’espoir (« Je sais déjà tout. Et pourtant, je considère cette vie belle et riche de sens. A chaque instant« ) d’Etty Hillesum, une des 6 millions de victimes de la Shoah. D’Amsterdam à Auschwitz, en passant par Bruxelles et Berlin, Alexandra et Florian (les deux étudiants) partent à la rencontre de témoins et d’autres étudiants pour tenter de comprendre le passé mais aussi le présent par la confrontation des point-de-vues sur cette période. Le documentaire est disponible gratuitement sur dailymotion, je vous propose de le regarder si l’extrait vu en classe vous a intéressé.

http://www.dailymotion.com/video/xaefcn

http://www.dailymotion.com/video/xaejd5

http://www.dailymotion.com/video/xaelog

http://www.dailymotion.com/video/xafj3z

Liens:

– page consacrée au documentaire Le Convoi sur le site arte.tv

– article intitulé « Dans la peau d’une déportée » sur leseuronautes.eu

– la biographie d’Etty Hillesum sur le blog du moine ruminant (!)

Dans la catégorie « le cinéma et la Seconde Guerre mondiale » je vous invite également à lire et regarder (de nombreuses vidéos sont disponibles) le dossier réalisé par le site Allociné: La France en guerre, portrait en 8 films (la liste n’est bien sûr pas exhaustive, bien moins complète que celle de Télérama, mais les commentaires sont plus développés et vous permettront de réviser certains thèmes du chapitre en vue d’une prochaine évaluation…).

Festival Polar de Cognac (du 15 au 17 octobre 2010)

Affiche du festival, mise en ligne avec l'aimable autorisation de l'association Cercle Noir qui organise la manifestation.

Ce week-end (du vendredi 15 au dimanche 17 octobre) se tient l’édition 2010 du Festival Polar de Cognac, la 15ème du nom. A chaque fois, un écrivain maître du polar est mis à l’honneur: cette c’est à Frédéric Dard (auteur de la collection des San Antonio, décédé en 2000) que le festival rend hommage. L’invité d’honneur sera Robert Hossein (célèbre réalisateur et metteur en scène) qui était très proche de Dard.

Tout l’univers du polar est ici mis à l’honneur: films, séries, romans et bandes-dessinées seront récompensés par le jury. Des projections de films et de séries et des rencontres avec les auteurs sont organisées tout le week-end,  au centre des congrès La Salamandre à Cognac (c’est ici). Les entrées sont gratuites!

Profitez également des expositions qui se tiennent à La Salamandre et au Couvent des Récollets (ici) ou encore au supermarché Leclerc!

Pour vous mettre dans le bain je vous propose de visionner ce reportage de France sur le Festival 2009 qui était consacré à Simenon, père de l’inspecteur Maigret:

Des liens pour en savoir plus:

  • Le site Le Cercle noir, dirigé par Bernard Bec, organisateur du festival
  • Le programme complet du festival (format pdf)

Bonus:

« L’étrange petite enquête de l’inspecteur Le Noir », court métrage réalisé en 2007 par Nicolas Poukalow et joué par Philippe Rigot. En 5 minutes, ce film nous plonge dans une sordide affaire de tueur de peluche en reprenant tous les codes du polar des années 1940-1950 que nous avons pu observés en IDD: le noir et blanc, la nuit, les indices, les chapeaux, les longs impers, la fumée, le jazz, etc…

Image de prévisualisation YouTube