Archive

Archives pour la catégorie ‘Les débuts de l’Islam’

Al-Andalus, l’Espagne au temps des califes (Arte)

L’Alhambra de Grenade, bâtie entre le XIIIè et le XIVè siècle, est avec la Grande Mosquée de Cordoue l’un des monuments les plus emblématiques d’Al-Andalus. Source: wikimedia commons

Pour voir le documentaire étudié en classe dans son intégralité:

Image de prévisualisation YouTube

Al-Idrîsî, géographe andalou du XIIème siècle (BnF)

Al-Idrîsî est né à Ceuta (ville espagnole qui se trouve au nord du Maroc; c’est une enclave européenne en Afrique dont on reparlera sur ce blog) vers l’an 1100. Il est clèbre pour son livre Kitâb Nuzhat al Mushtâq ou Le Livre de Roger écrit à la demande du roi normand Roger II de Sicile. Cet ouvrage, dont vous pouvez admirer les pages sur le site de la Bibliothèque Nationale de France, est une des plus complètes descriptions du monde connu du Moyen Âge. Grand voyageur, al-Idrîsî utilise aussi les informations d’autres, des commerçants, des chevaliers, qui passaient par Palerme qui était une ville du mélange des religions, à l’image d’al-Andalus, à la différence majeure qu’en Sicile le roi était chrétien. La réalisation de cet atlas lui a pris 18 ans!

Cliquez sur cette carte tirée du Livre de Roger pour visiter l’exposition virtuelle:

Copie du manuscrit réalisé en 1456 au Caire par Alî ibn Hasan al-Hûfî al-Qâsimî et conservé à la Bodleian Library d'Oxford (source: wikimedia commons)

Je vous conseille particulièrement d’explorer l’atlas et de découvrir le monde d’al-Idrîsî.

Avez-vous que la carte est « à l’envers« ? Elle est simplement orientée vers le sud, alors que nous avons l’habitude de lire les cartes orientées vers le nord. Les Australiens utilisent parfois ce type de planisphère. Enregistrez l’image sur votre ordinateur et faites-la pivoter deux fois dans le sens des aiguilles d’une montre, vous devriez alors reconnaître la mer Méditerranée, l’Europe, l’Afrique du Nord, l’Arabie, l’Asie et même le Japon!

Le patrimoine d’Al-Andalus (UNESCO)

Carte d'Al-Andalus sous le règne du calife Add al-Rahman III au Xème siècle (source: wikipédia)

L’expression « al-Andalus » désigne la partie de l’Espagne dominée par les musulmans entre 711 et 1492, date de la chute de Grenade, capitale du dernier royaume musulman de la péninsule ibérique.

Marquée par la dynastie omeyyade qui installa sa capitale à Cordoue à partir de 736, al-Andalus va profondément influencé le patrimoine culturel de cette partie de l’Espagne. Une des principales caractéristiques de cette période est le mélange des cultures et des savoirs juifs, chrétiens et musulmans. La région Andalousie tire aujourd’hui une grande richesse de cette cohabitation et a largement développé son tourisme sur ce thème. Dans de nombreuses villes andalouses on découvre la médina (coeur de la cité, ce mot vient du nom de la ville de Médine en Arabie, lieu saint de l’Islam), une mezquita (mosquée de quartier), les juderias (quartiers juifs), des hammams, des palais (alcazar ou alcazaba).

Trois villes andalouses sont aujourd’hui inscrites au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture) et ce sont les monuments « nés » pendant la période d’occupation musulmane qui sont mis en avant. Même si ceux-ci ont ensuite été transformés par les rois chrétiens espagnols (les mosquées furent transformées en églises), l’influence musulmane est omniprésente dans ces trois villes, comme l’illustre les vidéos ci-dessous.

CORDOUE:

« Solidement plantée au coeur de la Vega du Guadalquivir [le grand fleuve en arabe], fertile plaine agricole, Cordoue (Cordoba) est l’une des trois villes phares d’Andalousie. Sous ses apparences de grande dame tranquille, cette ville de 326 000 habitants environ porte encore sur ses vieux murs les traces d’un passé agité et emprunt d’une grandeur légendaire. Tour à tour capitale de la Bétique romaine, du monde hispano-musulman, puis quartier général des Rois Catholiques lors de la Reconquête, Cordoue a toujours joué un rôle essentiel dans l’histoire mouvementée de la région. Mais c’est sous l’ère musulmane, du VIIIè au XIIIè siècle, que Cordoue connu son âge d’or politique, culturel et architectural, dont subsistent des joyaux tels que la mosquée et le site archéologique de la Medina Azahara, ainsi que le tracé tortueux des ruelles de la Juderia »

(source: GeoGuide, Andalousie, 2008)

Image de prévisualisation YouTube

GRENADE:

« Blottie au pied de la majestueuse sierra Nevada à 645m. d’altitude, baignée par les eaux du Darro et du Genil, Grenade bénéficie d’un site naturel exceptionnel. Cette ville de contrastes impose d’emblée au visiteur son atmosphère romantique. La silhouette majestueuse de l’Alhambra la rouge et le lacis enchevêtré des ruelles blanches de l’Albaicin rappellent que Grenade fut l’âme du dernier royaume d’al-Andalus. Mais la reconquête par les Rois Catholiques Isabelle et Ferdinand apporta son lot d’édifices chrétiens […] Grenade la musulmane et Grenade la chrétienne se regarde depuis toujours sous l’oeil attendri de Grenade la moderne »

(source: GeoGuide, Andalousie, 2008)

Image de prévisualisation YouTube

SÉVILLE:

« Inlassablement convoitée, la cité fut tour à tour aux mains des Phéniciens, des Grecs, des Carthaginois, des Romains, avant que les Maures [nom donné aux musulmans par les chrétiens européens] ne s’y installent au VIIIe siècle. Ils feront de la ville, au cours du XIIe siècle, l’un des joyaux architecturaux européens. L’implantation chrétienne, puis la découverte des Amériques lui donnent un nouvel essor […] Pureté de l’art mauresque, du style mudéjar [musulmans vivants dans les royaumes chrétiens], mélange de gothique et d’art musulman, fraîcheur de l’azulejo, mariage harmonieux de la pierre et du végétal (les jardins), maîtrise de la lumière et de la chaleur (les patios), le charme de Séville est comme les bons vins, il se bonifie avec le temps. »

(source: Le Guide du Routard, Andalousie, 2008)

Image de prévisualisation YouTube

Les vidéos ci-dessus sont extraites du site de l’UNESCO consacré au patrimoine mondial de l’humanité. Pour découvrir la liste complète des sites inscrits, cliquez ICI.

La religion musulmane

Mohamed devant la Kaaba à La Mecque. Miniature ottomane extraite de « La vie du prophète » par Siyer-i-Nebi, 1595 (source: wikimedia commons)

En cours nous avons utilisé deux sites internet pour étudier la naissance de l’Islam. Je vous propose de les redécouvrir ici pour réviser vos leçons et découvrir d’autres personnages importants de l’histoire de la civilisation musulmane.

Le jeu sur les Piliers de l’Islam (France5 Education):

 

capture d’écran du site France5 Education

Le jeu sur les grands personnages de la civilisation musulmane (France5 Education):

 

capture d’écran du site France5 Education

Le jeu pour découvrir la mosquée de Kairouan (par E. Maugard, professeur d’histoire-géo):

Photo de la cour intérieure de la Grande Mosquée de Kairoun par Vince Crawley, 2008 (source: wikimedia commons)

Pour aller plus loin:

  • Un troisième jeu sur le site de France5, qui déborde un peu du programme, mais qui permet de mieux connaître les évolutions connues par le monde musulman entre l’an 1000 et l’an 2000, à l’aide d’un travail sur des cartes (toujours utiles pour se repérer dans l’espace). La première partie est la plus intéressante pour vous (le monde musulman et les grandes routes commerciales autour de l’an 1000).
  • L’exposition « Torah, Bible, Coran: livres de parole » sur le site de la Bibliothèque Nationale de France. Permet de revoir les textes juifs et chrétiens et de bien comprendre comment est organisé et comment s’est construit le livre sacré de l’islam.
  • « Les Arts de l’Islam », un dossier très complet sur la civilisation qui permet de faire le point sur les représentations artistiques et la calligraphie.