Archive

Archives pour la catégorie ‘Seconde Guerre mondiale’

Chronologie de la Seconde Guerre mondiale

Les mains des Alliés (France, Royaume-Uni, États-Unis, URSS) détruisant la croix gammée nazie. Affiche de propagande américaine, 1944-1945. © J.-L. Charmet Les Alliés unis contre le nazisme

L’ouverture de ce nouveau chapitre va nous permettre de travailler sur la réalisation d’une fiche révision, nécessaire pour bien préparer le brevet.

Le thème sera: LES GRANDES PHASES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Vous avez le libre choix du support: plan détaillé, frise chronologique ou carte mentale

Trois contraintes:

1. vous devez indiquer les principaux pays belligérants selon leur appartenance à l’Axe ou aux Alliés

2. vous devez utiliser un code couleur pour distinguer les 3 principales phases du conflit

3. votre travail doit tenir sur une seule page

Toutes les ressources disponibles sont autorisées pour réaliser votre fiche mais le diaporama ci-dessous est un très bon point de départ:

(cliquez sur le lien en gras si le diaporama ne s’affiche pas sur le blog)

 

 

 

Daniel Macari, un français dans la Seconde Guerre mondiale (par Camille, 3A)

L’exposé réalisé par Camille étant excellent je me permets, avec son autorisation, de le publier sur le blog.

Daniel MACARI, Un français dans la Seconde Guerre mondiale

Sommaire:

I. Présentation

II. Introduction

III. Son histoire

IV. Carte

I. Présentation

Nom: MACARI

Prénom: Daniel

Date de naissance: 06-04-1922

Âge pendant la guerre: 17 ans au début de la guerre. Départ en 1943, retour en 1945.

II. Introduction

En juin 1939, l’Allemagne envahit la France. La France est ensuite divisée en plusieurs parties, entre autre la zone libre et la zone occupée par l’Allemagne nazie.

Pour compenser le manque de main d’œuvre en Allemagne, l’Allemagne nazie met en place la STO (service du travail obligatoire). Ce sont les Français et étrangers qui vont travailler en Allemagne.

III. Son histoire

Quand la guerre a commencé Daniel avait   17 ans.

Trop jeune pour aller au front et n’ayant toujours pas fait son service militaire, il a continué à travailler chez son patron jusqu’à l’âge de 21 ans.

En 1943 il doit partir travailler en Allemagne (STO). Il prend donc le train à Angoulême, passe par Poitiers : « Dans les wagons nous étions beaucoup, sur le chemin un homme arrêta le train pour aller déposer une lettre. Un S.S. lui a dit de remonter dans le train mais au lieu de l’écouter il lui a mis un coup de poing. Le S.S. à décider d’envoyer tout le wagon à Auschwitz. Heureusement nous étions dans un autre wagon. »

Le train continu vers Paris, puis la Belgique et s’arrête à Hambourg.

A Hambourg tous le monde devait descendre du train, Daniel et un ami à lui restent ensemble.

Ils devaient se «trier » en fonction de leur métier. Tous deux ne sachant pas ou se mettre ils continuaient à avancer. Son ami lui a dit : «Et si ont disait que nous étions maréchal ferrant ?! » Daniel a refusé puis ils ont repris le train jusqu’à Stralsund. Ensuite un camion est venu les chercher et les a emmené à Seedorf.

En tout le voyage a duré environ 5 jours.

Ils ont été chez des gens pour qui ils devaient travailler dans une menuiserie. En arrivant là bas il y avait déjà des étrangers (Polonais) qui travaillaient. Les Allemands pensaient qu’ils venaient volontairement travailler bien que certains étaient d’accord car leur usine se faisait bombarder.

Ils sont restés 2 ans chez ces gens. Ils dormaient au dessus du bureau du patron. Ils étaient pas très bien nourris, mais pas trop mal traités. Leurs horaires étaient corrects (8h jusqu’au soir du lundi au vendredi et le samedi jusqu’à 15h). Ils étaient payés et ils envoyaient de l’argent à leur famille. Ils avaient droit de sortir, aller chez le coiffeur, au cinéma… « Nous sommes allés chez le coiffeur, mais il parlait allemand et là bas on a reconnu le facteur de notre village. »  Quand ils sortaient ils allaient à Sellin.

Quand le fils du patron est parti au front de nouveaux travailleurs étrangers sont arrivés. Du coup, Daniel et son ami sont allés vivre avec les deux polonais qui y travaillaient déjà. Un jour ils ont récupérés des vêtements et de la nourriture dans une boutique abandonnée. « Il y avait du vin de bordeaux, au début je n’en voulais pas, le Polonais en a bu donc après j’en ai bu. Il y avait aussi des fringues… Nous avons décousu les signes S.S. et les croix gammées qu’il y avait sur les vêtements (uniforme militaire). »

Un jour, ils ont organisés une « fuite ».  « On (Daniel et ses camarades) savait que le pêcheur mangeait chez quelqu’un, donc, pendant ce temps ils (ceux qui voulaient partir) ont pris une barque et sont allés jusqu’au bateau puis ils sont parti par la mer polonaise. Le lendemain quand le pécheur a voulu prendre son bateau, il n’y était plus. Des recherches ont été faites, mais mes amis étaient déjà loin. »

Ils ont vécu pendant deux ans en Allemagne, chez cette famille.

Avant que l’armistice soit signé ils en ont eu marre et sont partis. Un jeune allemand leurs a passé deux chevaux et un chariot pour leurs bagages. Ils sont sortis de l’île et sont restés à Stralsund pendent 8 à 10 jours. L’allemand n’a pas pu retourner sur l’île donc ils ont dû s’occuper des chevaux. « Nous sommes allés se laver dans la mer, c’était de la glace fondu. »

Quand ils sont partis de Stralsund l’armistice était signé.

Ils se sont arrêtés dans une caserne abandonnée et ont récupéré des vêtements, de la nourriture… Ensuite des Russes les ont emmenés en camionnette dans les casernes américaines, puis les Américains leur ont fait prendre le train. Ils étaient 200 à 300 personnes dans le train. C’est là qu’il a retrouvé quelqu’un qu’il connaissait et qui faisait parti du wagon envoyé à Auschwitz. Ils étaient environ cinq rescapés du camp dans le train. Le monsieur lui dit qu’il allait très mal, qu’il était sur le point de mourir et que ça avait était très dur.

Le retour à était très long et Daniel ne se souvient pas de tout les endroits où ils se sont arrêtés. En arrivant à Angoulême il à téléphoné à St Preuil pour prévenir sa famille qu’il arrivait à la gare de St Même. Puis après quelques petits soucis il retrouva sa famille dont sa femme et sa première fille qu’il n’avait pas vu naître. Il reprenait à travailler qu’un mois plus tard car il était malade et très fatigué.

Daniel, c’est mon arrière grand-père…

IV. Carte

Témoignage audio
Auteur: Camille R. (3A)


Le Convoi, documentaire sur la Shoah

Etty Hillesum est une jeune néerlandaise juive déportée et décédée à Auschwitz en 1943, elle avait 29 ans. Entre 1941 et 1943, Etty Hillesum a tenu un journal dans lequel elle raconte comment les juifs furent traités aux Pays-Bas sous l'occupation, de la restriction des droits à l'enfermement dans les camps de transit (Westerbork). C'est l'itinéraire de cette victime de la Shoah que suivent les deux étudiants dans le documentaire Le Convoi, réalisé en 2009 par André Bossuroy. (source: mabulle.com)

Le documentaire Le Convoi a été réalisé dans le cadre du programme « L’Europe pour les citoyens : une mémoire européenne active » et financé par la commission européenne et par la fondation du judaïsme de Belgique. C’est bien la mémoire européenne qui est en jeu ici, d’où l’idée du réalisateur d’utiliser deux étudiants du programme Erasmus (qui permet de faire ses études supérieures à l’étranger) pour suivre la destinée tragique, mais pleine d’espoir (« Je sais déjà tout. Et pourtant, je considère cette vie belle et riche de sens. A chaque instant« ) d’Etty Hillesum, une des 6 millions de victimes de la Shoah. D’Amsterdam à Auschwitz, en passant par Bruxelles et Berlin, Alexandra et Florian (les deux étudiants) partent à la rencontre de témoins et d’autres étudiants pour tenter de comprendre le passé mais aussi le présent par la confrontation des point-de-vues sur cette période. Le documentaire est disponible gratuitement sur dailymotion, je vous propose de le regarder si l’extrait vu en classe vous a intéressé.

http://www.dailymotion.com/video/xaefcn

http://www.dailymotion.com/video/xaejd5

http://www.dailymotion.com/video/xaelog

http://www.dailymotion.com/video/xafj3z

Liens:

– page consacrée au documentaire Le Convoi sur le site arte.tv

– article intitulé « Dans la peau d’une déportée » sur leseuronautes.eu

– la biographie d’Etty Hillesum sur le blog du moine ruminant (!)

Dans la catégorie « le cinéma et la Seconde Guerre mondiale » je vous invite également à lire et regarder (de nombreuses vidéos sont disponibles) le dossier réalisé par le site Allociné: La France en guerre, portrait en 8 films (la liste n’est bien sûr pas exhaustive, bien moins complète que celle de Télérama, mais les commentaires sont plus développés et vous permettront de réviser certains thèmes du chapitre en vue d’une prochaine évaluation…).

Les photos du D-Day (6 juin 1944)

La libération de Saint-Lo, ville normande ravagée par les bombardements alliés en juin 1944 (source: Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA)

Il y a 66 ans, les Alliés débarquaient en Normandie pour libérer la France du joug nazi. A cette occasion le site « The Big Picture » du journal le Boston Post publie 42 photos pour un reportage intitulé « Remembering D-Day, 66 years ago » issues pour la plupart du site créé par le Conseil régional de Basse-Normandie qui recense toutes les photos de cette période trouble de l’histoire de la région. De nombreuses photos sont libres de droits!

Lien vers le site: Archives Normandie 1939-45

Dans le même genre, toujours sur le site Big Picture, jetez un oeil au reportage consacré à la Guerre du Vietnam pour les 35 ans de la fin de la guerre.

Les sujets du Brevet Histoire-Géo 2010…

…tombés au lycée français de Pondichéry (en Inde) dont les élèves sont donc déjà en vacances!

Au programme:
La France sous l’occupation en Histoire
La puissance européenne et ses limites en Géographie
Les différentes formes de l’engagement du citoyen en Education civique
– Un repérage qui suit le parcours européen d’Erasme, humaniste voyageur de la Renaissance

Bien sûr ce ne sont pas ces sujets qui tomberont fin juin pour vous (quoique, l’un d’entre eux peut être repris pour la sessions métropolitaine)

Pour voir à quoi cela ressemble, cliquez sur le diplôme du Brevet ci-dessous:

Source: Wikimedia

Si certains d’entre vous veulent faire l’un des sujets (ou tout le Brevet, pourquoi pas) je me ferai un plaisir de les corriger.

Les épreuves de Français (ici) et de Mathématiques (ici) sont également disponibles.