Archive

Articles taggués ‘Berlin’

Le Convoi, documentaire sur la Shoah

Etty Hillesum est une jeune néerlandaise juive déportée et décédée à Auschwitz en 1943, elle avait 29 ans. Entre 1941 et 1943, Etty Hillesum a tenu un journal dans lequel elle raconte comment les juifs furent traités aux Pays-Bas sous l'occupation, de la restriction des droits à l'enfermement dans les camps de transit (Westerbork). C'est l'itinéraire de cette victime de la Shoah que suivent les deux étudiants dans le documentaire Le Convoi, réalisé en 2009 par André Bossuroy. (source: mabulle.com)

Le documentaire Le Convoi a été réalisé dans le cadre du programme « L’Europe pour les citoyens : une mémoire européenne active » et financé par la commission européenne et par la fondation du judaïsme de Belgique. C’est bien la mémoire européenne qui est en jeu ici, d’où l’idée du réalisateur d’utiliser deux étudiants du programme Erasmus (qui permet de faire ses études supérieures à l’étranger) pour suivre la destinée tragique, mais pleine d’espoir (« Je sais déjà tout. Et pourtant, je considère cette vie belle et riche de sens. A chaque instant« ) d’Etty Hillesum, une des 6 millions de victimes de la Shoah. D’Amsterdam à Auschwitz, en passant par Bruxelles et Berlin, Alexandra et Florian (les deux étudiants) partent à la rencontre de témoins et d’autres étudiants pour tenter de comprendre le passé mais aussi le présent par la confrontation des point-de-vues sur cette période. Le documentaire est disponible gratuitement sur dailymotion, je vous propose de le regarder si l’extrait vu en classe vous a intéressé.

http://www.dailymotion.com/video/xaefcn

http://www.dailymotion.com/video/xaejd5

http://www.dailymotion.com/video/xaelog

http://www.dailymotion.com/video/xafj3z

Liens:

– page consacrée au documentaire Le Convoi sur le site arte.tv

– article intitulé « Dans la peau d’une déportée » sur leseuronautes.eu

– la biographie d’Etty Hillesum sur le blog du moine ruminant (!)

Dans la catégorie « le cinéma et la Seconde Guerre mondiale » je vous invite également à lire et regarder (de nombreuses vidéos sont disponibles) le dossier réalisé par le site Allociné: La France en guerre, portrait en 8 films (la liste n’est bien sûr pas exhaustive, bien moins complète que celle de Télérama, mais les commentaires sont plus développés et vous permettront de réviser certains thèmes du chapitre en vue d’une prochaine évaluation…).

Le mur de Berlin (1961-1989)

Le mur de Berlin en 1986 (source: wikimedia commons)

Le mur de Berlin fut construit dans la nuit du 12 au 13 août 1961 par les autorités de la RDA, sur ordres de Moscou.

L’objectif des communistes était de stopper le flux de départs des Ossies vers l’Ouest (plus de 2 millions de départs entre 1949 et 1961, 200 000 pour la seule année 1960).

Le mur faisait 155 km de long et était haut de 3,60 mètres. Il était sous la surveillance de 7 régiments de 1000 à 2000 hommes qui n’hésitaient pas à faire feux contre ceux qui osaient tenter de franchir le mur: il y a eu entre 1000 et 1500 morts et plus de 75 000 personnes arrêtées et jugées, considérées comme des « déserteurs de la république ».

En juin 1963, John Fitzgerald Kennedy, président des Etats-Unis, vient à Berlin en tant que leader du monde libre. Il prononce un discours célèbre qui dénonce le système communiste et dont on peut retenir deux phrases:

« Notre liberté éprouve certes beaucoup de difficultés et notre démocratie n’est pas parfaite. Cependant nous n’avons jamais eu besoin, nous, d’ériger un mur pour empêcher notre peuple de s’enfuir »

« Ich bin ein Berliner » (à écouter ici: jfk, ich bin ein berliner, 1963)

Le 9 novembre 1989, de façon un peu inattendue et surtout très rapide, le mur tombe.

Le 9 novembre 2009, les dirigeants du monde entier se réunissent à Berlin pour célébrer le 20ème anniversaire qui symbolise la défaite et bientôt la disparition du système soviétique.

A cette occasion, le site internet du journal Le Monde proposait un « web documentaire » exceptionnel qui retrace toute l’histoire du mur et offre des extraits des actualités de l’époque. A voir absolument en cliquant sur l’image ci-dessous:

Grafitti du mur de Berlin. On y voit une Trabant (le seul modèle de voiture commercialisé en RDA) traverser le mur, la plaque minéralogique rappelle la date de la chute de ce symbole de la Guerre froide (auteur: Bogdangiusca, source: wikimedia commons)

Berlin, capitale de l’Allemagne

La porte de Brandbourg, Berlin, Allemagne (source: wikipedia)

Dans le cadre du chapitre consacré à l’Allemagne je vous propose de partir à la découverte de la capitale, Berlin.

L’objectif est de réaliser un croquis de la ville à l’aide du site Scribble Maps qui permet de dessiner sur un plan puis d’enregistrer son travail en format jpeg.

Sur la carte vous devrez représenter:

  • Les limites de la ville
  • Les grands axes de communication (voies ferrées, autoroutes)
  • Les gares et aéroports
  • Les bâtiments du pouvoir politique (ex: Bundestag)
  • Les bâtiments du pouvoir économique (le centre des affaires)
  • Les hauts-lieux culturels de la ville
  • La « zone verte »
  • L’ancien emplacement du mur de Berlin

Pensez à utiliser un code couleur et un code forme pour donner du sens à votre croquis (vous devrez également construire une légende sur un document open office).

Pour vous aider à localiser ces différents lieux, utilisez les sites suivants:

Votre travail devra être régulièrement enregistré puis publié sur « L’atelier de l’astrolabe ».