Archive

Articles taggués ‘Renaud’

Mikhaïl Gorbatchev par Renaud

Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev en 1985 à Genève en Suisse (source: Ronald Reagan Presidential Library)

Biographie:

Né en 1931 dans le Caucase, il adhère au parti communiste en 1952. Notons et c’est important qu’il n’a pas fait la guerre de 39-45: sa lecture des choses et notamment de la question allemande est réellement différente de celle de ses prédécesseurs. Il est spécialisé dans les questions agricoles et il prend conscience avec son ami et mentor Iouri Andropov, chef du KGB et de l’URSS, du retard pris par l’URSS en matière économique et industrielle. Quand Gorbatchev lui succède à la tête du PCUS il a 54 ans (un vent de jeunesse). Margaret Tatcher (GB) et François Mitterand (Fr) sont confiants alors que Reaggan (EU) et Khol (RFA) sont plus pessimistes mais aucun d’entre eux n’imaginent ce qui va se passer.

Dès son arrivée au pouvoir il se lance dans les réformes et accélère le retour de la Détente (nécessaire aux réformes comme Khrouchtchev en son temps) : Arms Control en 1985, traité de désarmement nucléaire en 1987 à Washington avec Reagan, il retire aussi ses troupes d’Afghanistan en 1988 (le Vietnam de l’URSS).

Il ouvre aussi une nouvelle diplomatie en Europe, fondée sur les négociations bilatérales (entre deux pays) qui dépassent la logique des blocs. Il est donc plus souple avec l’opposition dans les démocraties populaires (on peut parler de laisser-faire). Il le fait en toute confiance car il ne pense pas que tous les pays d’Europe de l’Est tourneraient le dos au communisme. Début 1989, il se permet même de dire, lors d’un voyage en Chine, qu’il y a trop de mur dans le monde!

Au niveau national, il lance une nouvelle politique incarnée par la Perestroïka et la Glasnost (voir cours).

Ce personnage est reconnu pour ses qualités: il est « homme de l’année » du Times en 1987, puis homme de la décennie en 1989 et enfin obtient le Prix Nobel de la Paix en 1990.

Gorbatchev avait voulu réformer un système sclérosé, il a signé la fin de l’URSS! Il démissionne de son poste le 25 décembre 1991 et avec son départ c’est une page d’histoire qui se tourne.

En1992, le chanteur Renaud lui consacra une chanson.

Image de prévisualisation YouTube

Contexte de la chanson:

« Gorby » est ici un prétexte pour une critique en règle de la société française du début des années 1990. Gorbatchev est ici décrit comme un héros malgré lui, qui a fait tombé le mur de Berlin, mais qui continue d’incarner l’URSS et ses méthodes totalitaires, tendances léninistes, qui, selon Renaud, ne ferait pas de mal à une France qui va mal, corrompue par le capitalisme et tous ses excès (Big Brother, Bernard Tapie entre autres). Renaud finit sur une petite blague: si les chars de Borgy débarquaient à Paris, ils ne voudraient surement pas rester!

Cette chanson est sortie sur la face B du single La ballade nord-irlandaise (très bonne chanson au passage) et reprend la musique des Dimanches à la con. Ces deux dernières chansons figurent sur l’album Marchand de cailloux, en 1991.

Paroles:

Welcome Gorby

(Renaud Séchan, 1992)

Il est pas né le mec qui m’f’ra
Dire qu’j’ai d’la tendresse pour les rois
Ou pour les chefs
Z’ont tous mérité dans l’histoire
Les foudres de mon encre noire
Mais Gorbatchev
Est un p’tit bonhomme épatant
Contre qui je n’ai pour l’instant
Aucun grief
Personne méritait plus que lui
L’prix Nobel de la pénurie
Et de la dèche

Welcome Gorby, bienv’nue ici
Où on est quelques-uns, je crois
Un copain à moi et pi moi
A espérer
Que tu vas v’nir avec tes blindés
Nous délivrer

T’as fait tomber le mur de Berlin
Si tu sais pas quoi faire des parpaings
Pour ta gouverne
Y’a d’la place ici, mon pépère
Autour de tous les ministères
Toutes les casernes
ça évit’ra qu’le populo
Un jour nous pende tous ces barjots
A la lanterne
Quoiqu’ pour une fois ça s’rait justice
De contempler ces pauvres sinistres
La gueule en berne

Ici y’a des chaînes à briser
Commence par les chaînes de télé
Ca serait Byzance
Que tu nous débarrasses un peu
De ce « Big Brother » de mes deux
J’te fais confiance
Tu pourras aussi liquider
Les radios FM à gerber
Qui nous balancent
De nos chanteurs hydrocéphales
Et de leur poésie fécale
Toute l’indigence

Welcome Gorby, bienv’nue ici
Où on est quelques-uns, je crois
Un copain à moi et pi moi
A espérer
Que tu vas v’nir avec ton armée
Tout balayer

Tu peux construire, si tu t’amènes
Quelques goulags au bord de la Seine
De toute urgence
Ici y’a un paquet d’nuisibles
Qui nous font péter les fusibles
De la conscience
Des BHL et des Foucault
Pas l’philosophe, non, l’autre idiot
Des Dorothées
Fort sympathiques au demeurant
Je dirais plus exactement
Aux demeurés

Welcome Gorby, bienv’nue ici
Où on est quelques-uns, je crois
Un copain à moi et pi moi
A espérer
Que tu vas v’nir claquer l’beignet
A ces tarés

On a ici, c’est bien pratique
Quelques hôpitaux psychiatriques
Qu’tu peux vider
Pour y foutre les psychanalystes
Les députés, les journalistes
Et les Musclés
Ca va te faire un sacré boulot
Mais si tu veux des collabos
Faut pas t’miner
Tu sais, à part dans mon public
En chaque français sommeille un flic
T’as qu’à piocher

Si t’en as marre du communisme
J’te raconte pas l’capitalisme
Comme c’est l’panard
Comment on est manipulés,
Intoxiqués, fichés, blousés
Par ces connards
Viens donc contempler nos idoles
Elles sont un peu plus Rock and Roll
Que ton Lénine
Bernard Tapie et Anne Sinclair
‘vec ça tu comprends qu’not’misère
Soit légitime

Welcome Gorby, bienv’nue ici
Où on est quelques-uns, je crois
Un copain à moi et pi moi
A espérer
Que tu vas v’nir éliminer
Nos enfoirés

Welcome Gorby, bienv’nue ici
Où on est quelques-uns, je crois
Un copain à moi et pi moi
A supposer
Que si tu v’nais avec tes blindés
Y voudraient sûr’ment pas rester …