Archive

Articles taggués ‘XIIè’

La place de l’Eglise, le cours (5è)

Pour ceux qui voudraient retravailler les documents vus en classe:

Cliquez sur l'image pour afficher les documents, vous pourrez ensuite les imprimer et/ou les télécharger (D. Villafruela, wikimedia commons)

L’abbé Suger de Saint-Denis et l’art gothique


La statue de l'abbé Suger (1080-1151) devant l'abbaye Saint-Bertin à Saint-Omer, ville dans laquelle serait né "l'inventeur du gothique". (photo de Matthieu Debailleul)

On fait souvent de l’abbé Suger de Saint-Denis l’inventeur du style gothique. Il est plutôt celui qui a fait le succès de ce style architectural qui s’est propagé pendant quatre cents ans dans l’Europe occidentale, du XIIème au XVème siècles.

Les différents éléments qui symbolisent l’art gothique existaient en effet avant que Suger ne décide de reconstruire l’église abbatiale de Saint-Denis (au nord de Paris, la ville du Stade de France aujourd’hui).  L’art gothique trouve sa source dans l’art roman! La voûte en croisée d’ogives a été expérimentée au XIème siècle dans la cathédrale de Dunham (Angleterre),  on trouvait des façades harmoniques (deux tours, un portail et une rosace) à Coutances et à Bayeux (en Normandie, au nord de la France), les premiers arcs-boutants symbole par excellence du style gothique sont présents, sous une forme primitive, sur la basilique Sainte-Marie-Madeleine-de-Vezelay en Bourgogne, dont la construction débute en 1120. De plus, il faut rappeler que l’abbé Suger s’inspire directement de la cathédrale de Sens dont les travaux de rénovation démarrent en 1135 soit cinq années avant ceux de Saint-Denis.

La basilique de Vézelay de style roman "flamboyant" (le plus riche en techniques architecturales et le plus tardif) et les premiers arc-boutants. (photo de Jean-Pol GRANDMONT)

Le génie de Suger est d’avoir réuni ces trouvailles techniques et surtout d’avoir donner un sens spirituel aux innovations architecturales. Le but de Suger est de faire des églises des écrins de lumière. Il s’appuyait pour cela sur la Bible qui dit que « Dieu est lumière », il paraissait donc contradictoire que les églises, maisons de Dieu pour les chrétiens, soient si exiguës et si sombres. La lumière devait entrer dans l’église par de grandes fenêtres, les vitraux. Les vitraux sont de fragiles mais sublimes supports à la liturgie. L’abbé voulait aussi de la lumière pour que les fidèles puissent admirer les précieuses reliques qu’abritaient la basilique, notamment celles des rois de France de la dynastie des Mérovingiens (si, si, vous savez celle de Dagobert Ier, roi des Francs de 629 à 639) et des premiers Capétiens!

La rosace de Saint-Denis (photo de Sailko)

Le choeur de la basilique de Saint-Denis, baigné de lumière (photo de MOSSOT)

Détail d'un vitrail de la basilique de Saint-Denis représentant l'abbé Suger (photo de Acoma)

Les gisants de Saint-Denis, impressionnantes tombes des rois de France et des grandes personnalités du royaume. De nombreuses sépultures ont été pillées pendant la Révolution française (photo de Rita1234)

Ce qui fait la renommée de Suger c’est aussi le retentissement de l’inauguration en grande pompe de la nouvelle basilique de Saint-Denis. En 1144, le roi de France et de nombreux évêques découvrent avec émerveillement la nouvelle apparence de cette église déjà très importante dans le royaume. Le prestige de Saint-Denis est immense, de par sa relation privilégiée avec le pouvoir royal (elle est la nécropole officielle) et de la renommée de saint Denis, premier évêque de Paris, qui serait mort en martyr, en 272, sur le site  de la basilique.

Un documentaire reconstitue, assez fidèlement, cette page de l’histoire:

Image de prévisualisation YouTube

Précision lexicale:

Le mot « gothique » n’est utilisé qu’à partir de la période de la Renaissance (fin XVème-début XVIIème siècles), avant on parlait de « style ogival » ou même de « style français ». Les hommes de la Renaissance, utilise ce terme péjoratif pour dénigrer un art qu’ils considèrent comme barbare, « à peine digne des Goths » (peuple germanique du IIIème siècle).

Source: herodote.net

Pour aller plus loin:

Le site Saint-Denis, une ville au Moyen Âge qui offre de très belles reconstitutions (cliquez ci-dessous):

Maquette de la basilique telle qu'elle était au XIXème siècle avant la destruction volontaire de la flèche (photo de Arnaud 25)

La basilique de Saint-Denis sur Wikimedia Commons, puits de photos libres de droits (toutes les photos de l’article en sont issues):

La basilique de Saint-Denis aujourd'hui (photo de Arnaud 25)

Pour écrire cet article je me suis beaucoup inspiré d’un article de François GIRON sur le site de l’hebdomadaire Le Point intitulé « Abbatiale de Saint-Denis: La mèche qui provoque l’explosion gothique » publié le 30 mars 2006. (c’est ce qui s’appelle citer ses sources!)

Al-Idrîsî, géographe andalou du XIIème siècle (BnF)

Al-Idrîsî est né à Ceuta (ville espagnole qui se trouve au nord du Maroc; c’est une enclave européenne en Afrique dont on reparlera sur ce blog) vers l’an 1100. Il est clèbre pour son livre Kitâb Nuzhat al Mushtâq ou Le Livre de Roger écrit à la demande du roi normand Roger II de Sicile. Cet ouvrage, dont vous pouvez admirer les pages sur le site de la Bibliothèque Nationale de France, est une des plus complètes descriptions du monde connu du Moyen Âge. Grand voyageur, al-Idrîsî utilise aussi les informations d’autres, des commerçants, des chevaliers, qui passaient par Palerme qui était une ville du mélange des religions, à l’image d’al-Andalus, à la différence majeure qu’en Sicile le roi était chrétien. La réalisation de cet atlas lui a pris 18 ans!

Cliquez sur cette carte tirée du Livre de Roger pour visiter l’exposition virtuelle:

Copie du manuscrit réalisé en 1456 au Caire par Alî ibn Hasan al-Hûfî al-Qâsimî et conservé à la Bodleian Library d'Oxford (source: wikimedia commons)

Je vous conseille particulièrement d’explorer l’atlas et de découvrir le monde d’al-Idrîsî.

Avez-vous que la carte est « à l’envers« ? Elle est simplement orientée vers le sud, alors que nous avons l’habitude de lire les cartes orientées vers le nord. Les Australiens utilisent parfois ce type de planisphère. Enregistrez l’image sur votre ordinateur et faites-la pivoter deux fois dans le sens des aiguilles d’une montre, vous devriez alors reconnaître la mer Méditerranée, l’Europe, l’Afrique du Nord, l’Arabie, l’Asie et même le Japon!