Case prison pour les dealers et les violents par Camille

L’article a été écrit dans le journal Sudouest le vendredi 22 janvier 2010.

La veille Jérémy Ugile, 29 ans qui venait d’être condamné à trois ans de prison ferme avec révocation de deux sursis de trois mois et Anthony Bouron qui venait d’être condamné a trois ans de prison dont vingt-quatre mois avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans, ont été conduit à la maison d’arrêt de la rue Sait-Roch.

Anthony avait une dette de 35O€ qu’il devait a son dealer il l’éxplique a Jérémy et se souvient qu’un client qui habitait a cognac lui doit 40€. Ils décide tous les deux d’aller chez le cognaçais pour récupérer de l’argent. Ils rentrent dans la maison et prennent la playstation, le lecteur DVD  les Ipod,  et les portables. Le matèriel sera revendu sous le menteau dans la foulée et 35O€ récolté. Il se font interpellés rapidement, et leurs casier bien chargé plaideront pas en leur faveur.

Prison ferme: c’est la prison mais on ne peut pas recevoir de visite.

Révocation: Rettirer l’emploie de quelqu’un.

Sursis: Le sursis simple : le condamné est dispensé d’exécuter la peine prononcée. Le sursis avec mise à l’épreuve : mesure permettant à la personne condamnée d’être dispensée de tout ou partie de sa peine d’emprisonnement, à condition de respecter certaines obligations fixées par le magistrat (interdiction de lieux ou de rencontrer certaines personnes…).

Les_acteurs_de_la_justice


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.