Biographie de Staline par Lauren et Katy

Staline

Joseph (Iossif) Vissarionovitch Djougachvili est son vrais nom et Joseph Staline est un pseudonyme qui l’a crée en 1912, son pseudo veut dire Homme d’acier.  Staline n’est pas né le 21 décembre 1879, comme il l’avait inventé lui-même, mais le 18 décembre, 1878 a Gori en Géorgie  et il est mort le 5 mars 1953 à Moscou.

Sa Jeunesse

Il est le troisième enfant et le seul survivant de sa fratrie,son père  était un cordonnier gagnant bien sa vie mais qui devient rapidement alcoolique. Il était originaire d’un village du nord de la Géorgie Djougha (d’où son nom) ; on dit qu’il avait des origines ossète. Sa mère était une couturière d’Ossétie. Elle était orthodoxe et elle est abandonnée par son mari. Il entre au Séminaire de Tiflis en 1894 et il est reste jusqu’à ces 20 ans et  il se fais renvoyé en 1899 pour l’absence de l’examen de lectures bibliques. 

 

 

Son engagement politique et la prise du pouvoir

Le futur Staline s’oppose aux positions des socialistes réformistes qu’il trouve qui mettre du temps pour agir contre le pouvoir tsariste. Ses attaque violentes contre eux lui permet de se faire remarquer par Lénine qui dirige l’aile radicale, celle des bolcheviks. Les socialistes russes sont de plus en plus divisés. La division entre les deux ailes radicale et réformiste est utilisé lors de la conférence qui a lieu en janvier-février 1912 à Prague. Il est en prison à ce moment là et ne peut pas y assister. Le parti est réformé lors de cette conférence et Lénine le fait nommer membre du comité central. Dès lors, il coordonne l’action révolutionnaire en Russie et contribue à la parution du quotidien bolchevik du parti, la Pravda. Lénine rend hommage à sa ténacité et le surnomme Staline, qui signifie « l’homme d’acier » en russe. En février 1913, il se fait à nouveau arrêté et il est exilé en Sibérie, mais cette fois-ci il ne peut pas d’échappé. Il  reste quatre années en prison et il  revient à Petrograd  suite à la révolution de février 1917 et l’amnistie qui a suivi. Il devient alors commissaire du peuple aux Nationalités dans le premier gouvernement formé par Lénine, et publie en 1918 la Déclaration des droits des peuples de Russie, dont le but est d’arrêter la contre-révolution et d’établir un État centralisé. En 1919, il est élu membre du Politburo (bureau politique du parti). Membre du conseil du Travail et de la Défense nationale, il participe activement à la guerre civile de 1918 à 1921 et fait à nouveau la démonstration de son caractère autoritaire, violent et méfiant. L’avènement de Staline, le secrétaire général du parti communiste pansoviétique des bolchevik , entre 1927 et 1929, marque le lancement d’une transformation brutale et radicale de la société soviétique

Les caractéristique de son « règne » sur l’URSS

La période de la fin des années trente en URSS est appelée GRANDE TERREUR . Ces années de violence et de purges se déroulent dans un contexte où Staline cherche à définitivement contrôler le parti dans une situation internationale grosse de périls.
La grande purge va toucher en profondeur l’encadrement du parti, les cadres de l’industrie, le corps des officiers, les élites culturelles… 

Il exile son principal rival à la succession, Trotsky, fondateur de l’Armée Rouge et dirigeant du régime bolchevik, il devient le maître incontesté de l’URSS. Ayant pour but de faire de l’URSS une grande puissance capable de résister au capitalisme américain hostile et d’aboutir à une société égalitaire; le nouveau dirigeant modifie rapidement ses idées.

 

Les ennemis de la réforme sont immédiatement assimilés aux ennemis de la révolution et donc du peuple. Parmi eux, les « koulaks », des paysans enrichis, sont particulièrement mal considérés. Une véritable guerre leur est livrée, donnant tout son sens au Goulag, lieu de déportation des ennemis du régime. Aux milliers d’exécutés et de déportés, s’ajoutent les millions de morts de la grande famine de 1932-1933. Staline, au courant de la situation, ne faiblit pas : la paysannerie se soumet.

Dès 1944, l’Armée rouge reprend le contrôle des États baltes, de l’Ukraine polonaise et de la Bessarabie, qui sont intégrés à l’U.R.S.S.

 

 

Personnalité

Staline était un homme de contradictions. Il était un autodidacte, avec une forte discipline. Il est Doté d’une réputation d’homme médiocre et peu cultivé, il déploie en réalité un talent exceptionnel pour parvenir au sommet du pouvoir et y rester.Peu importe si Lénine prônait son éviction, il se présente aux yeux du peuple comme le gardien du marxisme-léninisme face aux élites intellectuelles de la révolution. Staline était tout à fait conscient du culte* qu’il avait créé.

 

L’expression culte* de la personnalité correspond à l’adulation excessive d’un chef d’Etat dans un regime totalitaire

 

Lien Internet

http://www.seconde-guerre.com/biographies/biographie-n-staline.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Staline

http://www.fsa.ulaval.ca/personnel/vernag/leadership/disk/russie2_index.htm

http://www.masterandmargarita.eu/fr/09context/stalin.html

http://pierre-mera.ac-versailles.fr/IMG/jpg/Stalin_narod_Staline_et_les_peuples_de_l_URSS.jpg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Culte_de_la_personnalit%C3%A9

http://lesimagesdesdictateurs.l.e.pic.centerblog.net/9juziwm7.jpg

 


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.