Mar 11 2015

Maximilien Robespierre (Cindy4A )

Publié par cindydb4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

 

Introduction :

Maximilien Robespierre , est un homme de famille bourgeoise provincial , politique française (Arras 1758-Paris 1794).

Élu député du tiers état aux états généraux de 1799 .


Mar 10 2015

Jacques Louis David (Reda ElKehel) :)

Publié par redae4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

Jacques-Louis David, est un artiste peintre, né en France le 30 août 1748 à Paris. Il est mort le 29 décembre 1825 à Bruxelles. On dit de lui qu’il est le chef de l’École néoclassique, dont il représente « le style pictural ». Il peint d’ un autre style autre que celui de la  peinture rococo du XVIIIe siècle de l’époque.
Jacques Louis David a étudier à l’Académie royale de peinture et de sculpture. Il a été reconnu en 1789, peintre renommé avec le tableau « Serment des Horaces ».Il devient un membre de l’Académie royale. Il a combattu sous la Révolution et commença sa carrière artistique et une activité politique. Il deviendra un député à la Convention et ordonnateur des fêtes révolutionnaires. Son patriotisme l’amènera à voter pour la mort du roi Louis XVI. Ses activités politiques prennent fin sous le Directoire, il deviendra un membre de Institut,il aura pour admiration Napoléon Bonarpart. Il accédera au pouvoir impérial, et il réalisera sa plus grande composition Le Sacre de Napoléon.
Son passé de révolutionnaire et d’artiste impérial lui vaudra d’être exilé. Il immigra à Bruxelles, jusqu’à sa mort en 1825.Il a participé aussi à l’organisation des fêtes révolutionnaires,Il eu aussi une grande influence dans le théâtre en son temps. Alors il y a eu une commémoration le 10-Août pour la glorification des armées de la République. Une fête, ou il donna le dessin des décors et des costumes.
Il fit aussi des projets : pour vêtir les différents corps de l’État, travailler à des sceaux et à des médailles et fournir le dessin de caricatures contre les ennemis de la Révolution. Son projet le plus réussi est : Le Serment du Jeu de paume », lancée en octobre 1790 au club des Jacobins.
Il a été un artiste très admiré de son temps, autant pour ses engagements politiques que pour ses tableaux. Reda El Kehel

davidJacques Louis David


Mar 10 2015

Maximilien Robespierre (Aurore 4A )

Publié par aurorel4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

EXPOSE : MAXIMILIEN

ROBESPIERRE

 

Introduction :

Maximilien Robespierre est né le 6 mai 1758 à Arras et est mort le 28 juillet 1794 (à 36 ans) à Paris.

C’est un homme politique français, il était membre du comité du salut public. Il est élu député du tiers état aux états généraux de 1789. On le surnomme l’Incorruptible.

Il est très présent dans la première et deuxième parties de la Révolution française.

PETITE BIOGRAPHIE DE MAXIMILIEN

ROBESPIERRE :

Siégeant à l’Assemblée nationale Constituante, Robespierre se fait remarquer par son éloquence en défendant la liberté de réunion, la liberté de la presse, le suffrage universel ainsi que l’instruction gratuite et obligatoire. Il milite au Club des Jacobins dont il prend la tête en avril 1790 grâce à sa réputation d’intégrité, qui lui vaut le surnom d’Incorruptible. D’abord partisan d’une monarchie constitutionnelle, il devient, après la trahison de Louis XVI, l’un des principaux adversaires de la monarchie et s’impose comme un partisan des réformes démocratiques. Après la chute de la monarchie, Robespierre est élu à la Convention nationale dans plusieurs départements, mais choisit d’être représentant de Paris. Il contribue à faire voter la condamnation à mort de Louis XVI.En mai 1793, Robespierre obtient la proscription des girondins et deux mois plus tard, il est élu membre du Comité de salut public qui met en place la dictature montagnarde dont il est l’inspirateur avec Bertrand Barère de Vieuzac, Collot d’Herbois et Billaud-Varenne. Pour faire face aux menaces (première Coalition et soulèvement de Vendée) et conserver les acquis de la Révolution, le Comité de salut public cherche d’abord à éliminer les factions, notamment les radicaux d’Hébert, les modérés de Danton et les « Indulgents » de Camille Desmoulins et installe le régime de « La Terreur ». Robespierre atteint le sommet de sa puissance en juin 1794, en étant élu président de la Convention nationale grâce au soutien de la Commune de Paris. L’intensification de la Terreur qui découvre toujours de nouveaux « ennemis du peuple » conduit des membres de la Convention nationale et du Club des Jacobins à organiser une conspiration. Robespierre est mis en minorité à la Convention nationale et destitué le 27 juillet 1794. Il meurt guillotiné le 28 juillet avec une vingtaine de ses partisans dont Saint-Just, Couthon, et son frère Augustin. Plusieurs dizaines d’autres sont exécutés les jours suivants.

Bien que les thermidoriens présentent Robespierre comme l’âme de la « dictature jacobine », celui-ci n’a jamais poussé à la surenchère dans les dérives de la Terreur. Son rôle au sein du Comité de salut public et son influence réelle sur le gouvernement révolutionnaire font débat parmi les historiens.

Définition :

Révolution : changement brusque et violent dans la structure politique et sociale d’un état qui se produit quand un groupe se révolte contre les autorités en place et prend le pouvoir.

Comité du salut public : corps exécutif mis en place par la Convention nationale le 6 avril 1793, durant la Révolution française, pour faire face à la situation d’urgence créée par la guerre et la contre-révolution.

Convention : En droit, la convention est un accord de volontés conclu entre des personnes (des individus, des groupes sociaux ou politiques, des États), qui s’apparente à un contrat. Toutefois, les économistes et les sociologues prennent l’acception élargie de la convention qui s’oppose alors au contrat en ce qu’elle est implicite.

Barère : Bertrand Barère, né le 10 septembre 1755 à Tarbes où il est mort le 13 janvier 1841, est un homme politique et juriste français.

Photo de Bertrand Barère

Montagne : La Montagne (ses membres étant appelés les Montagnards) était un groupe politique de la Révolution française, à la Convention nationale, favorable à la République et opposé aux Girondins.

CONCLUSION :

Maximilien Robespierre est une personne importante dans la Révolution Française, dans les périodes : des sujets du roi aux citoyens (première période) et dans la Guerre, la République, la Terreur (seconde période). Il est important dans ces périodes car il est élu membre du comité du salut public. Il est aussi élu député du tiers état aux états généraux en 1789.


Mar 10 2015

La prise de la Bastille au 14 juillet 1789(Julien Partier 4°A)

Publié par julienp4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

La prise de la Bastille, par Jean-Pierre Houel (1789)

Introduction :

La prise de la bastille, survenue le mardi 14 juillet 1789 a Paris, est l’un des événements et emblématiques de la Révolution Française. 1789-1791 (des sujets du roi et du citoyens).

Du 14 juillet 1789 : le peuple de paris entre en révolution :

Cette journée, la Bastille est attaquée par des émeutiers, considérée comme la première intervention d’ampleur du peuple parisien dans le cours de la Révolution et dans la vie politique française.

Le 14 juillet 1789, la forteresse ne comptait que sept prisonniers : quatre faussaires, dont le procès était en cours d’instruction ; deux fous, Auguste Tavernier et de Francis Xavier Whyte dit chevalier de Whyte de Malleville ; le comte de Solages, un noble, criminel, enfermé à la demande de sa famille, probablement pour inceste. Les autres prisonniers, comme le marquis de Sade ou Anne-Gédéon Laffite de Pelleport avaient été transférés ou libérés peu avant. « Quasi vide sans doute, mais surchargée : surchargée de la longue histoire entretenue entre la monarchie et sa justice ». Ainsi, une légende noire enveloppait la forteresse et en faisait le symbole du despotisme ministériel ou de l’arbitraire royal. Cette image, dont témoigne les Cahiers parisiens explique pour une part l’« émotion populaire » de cette journée du 14 juillet.

Les révolutionnaires sont tellement déçus de trouver ces prisonniers en nombre si faible et manquant de prestige qu’ils en inventent un faux, appelé comte de Lorges, « un malheureux vieillard qui fut trouvé chargé de chaînes, à moitié nu, avec des cheveux et une barbe de divinité fluviale, au fond d’un cachot où ne pénétrait pas la lumière et dont les murailles suintaient l’humidité (…). Le misérable vieillard, qui gisait là depuis des années et des années, fut comme de juste porté en triomphe par les amis de la liberté aux acclamations d’un peuple en délire »

La forteresse était défendue par une centaine d’hommes qui firent près de cent morts parmi les assiégeants. Il y en eut six parmi les assiégés, dont le gouverneur de Launay. Cependant, la reddition de la Bastille fit l’effet d’un séisme, en France en Europe, jusqu’en Russie impériale.

Le siège et la reddition de la forteresse royale s’inscrivent dans une période de vide gouvernemental, de crise économique et de tensions politiques à la faveur de la réunion des Etats généraux et de leur proclamation par le Tiers en Assemblée constituante. L’agitation du peuple parisien est à son comble suite au renvoi de Necker (11 juillet) et du fait de la présence de troupes mercenaires aux abords de la ville.

Suite au renvoie du ministre des finances Monsieur Necker, le roi Louis XVI fait venir ses soldats autour de Paris, le peuple prend peur et se dirige vers la prison royale de la Bastille pour y prendre des armes et de la poudre. Le gouverneur De Launay et ses soldats résistent, mais 4 invalides s’approchent des ponts pour les ouvrir et les baisser, alors la foule entra saccagea et pilla tout sur son passage laissant vainqueur le peuple qui se promènera dans les rues de Paris avec la tête de De Launay au bout d’une pique.

D’emblée, l’événement est considéré comme un tournant radical dans le cours des événements par les Parisiens et le pouvoir royal. Il marque l’effondrement de l’administration royale et provoque une révolution municipale. La capitale puis le pays se mobilise derrière les Constituants. De plus, il est immédiatement mis en scène et célébré par ses partisans. Il revêt par la suite une charge symbolique extrêmement forte dans la culture politique républicaine.

La Fête de la Fédération fut organisée à la même date l’année suivante, pour coïncider avec le premier anniversaire de événement. La date du 14 juillet fut choisie en 1880 pour célébrer la fête nationale française en souvenir de cette double commémoration.

Lexique :

émeutiers : Personne qui prend part a une émeute ou qui en a eu l’initiative.

assiégés : Personne qui subit un siège.

reddition : se rendre.

faussaire : Personne qui commet une atteinte a la confiance publique en réalisant un faux.

surchargée : Charge qui excède la normale.

despotisme : Régime politique dans lequel un seul homme gouverne de façon arbitraire et autoritaire.

un faux : sans fondement.


Mar 10 2015

Louis XVI (Romane)

Publié par romaned4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

Louis XVI

mort-louis16
Louis XVI en habit de sacre, Joseph-Siffrein Duplessis, 1777, Musée Carnavalet.
Titre
Roi des Français
4 septembre 1791 – 10 août 1792
(11 mois et 6 jours)
Premier ministre
Robert Turgot
Jacques Necker
Prédécesseur
Lui-même (roi de France)
Successeur
Conseil exécutif provisoire
(Commune insurrectionnelle de Paris)
Convention nationale
(Ire République)
Roi de France et de Navarre
10 mai 1774 – 4 septembre 1791
(17 ans, 3 mois et 25 jours)
Couronnement
11 juin 1775,
en la cathédrale de Reims
Prédécesseur
Louis XV
Successeur
Lui-même (roi des Français)
Biographie
Dynastie
Maison de Bourbon
Nom de naissance
Louis-Auguste de France
Date de naissance
23 août 1754
Lieu de naissance
Versailles (France)
Date de décès
21 janvier 1793 (à 38 ans)
Lieu de décès
Paris (France)
Père
Louis-Ferdinand de France,
dauphin de France
Mère
Marie-Josèphe de Saxe
Conjoint
Marie-Antoinette d’Autriche
Enfant(s)
Marie-Thérèse de France
Louis-Joseph de France
Louis XVII
Sophie de France
Résidence
Château de Versailles
Palais des Tuileries

JPEG - 8.4 ko
Louis XVI
esquisse de Duplessis

Né à Versailles en 1754, mort en 1793, roi de France de 1774 à 1791, Louis XVI est le petit fils de Louis XV. Orphelin de père à onze ans et de mère à treize ans, il fut élevé par son précepteur Mgr de Coetlosquet et par le duc de La Vauguyon. Il reçut une éducation très conservatrice et très religieuse, au sein d’une cour où dominait la Marquise de Pompadour.

Avant peu de goût pour la guerre, il se passionnait pour la chasse et les travaux artisanaux ( en particulier la serrurerie ). Le futur Louis XVI est intelligent, instruit, mais manque de caractère et sa timidité presque maladive lui fera adopter des attitudes hésitantes et contradictoires. Marié en 1770 à l’archiduchesse Marie-Antoinette, fille de François 1er empereur d’Autriche , il eut quatre enfants, mais deux mourront en bas-âge.

Sacré le 10 mai 1774, il souhaite rompre avec les habitudes de débauche de la Cour, et ce roi de vingt ans, vertueux, un peu maladroit s’attire en ce début de règne, les sympathies et l’affection du peuple. Il forme une nouvelle équipe gouvernementale avec Turgot aux finances. Cependant, il se refuse à effectuer les réformes modernistes proposées.

JPEG - 10.6 ko
Louis XVI

Turgot fut renvoyé en mai 1776. Le Genevois Jacques Necker, fut nommé directeur général des finances en 1777, mais il ne parvint pas plus que son prédécesseur à imposer les réformes nécessaires et la publication en 1781 de son Compte-Rendu décrivant l’état exact des finances du royaume lui valut son renvoi.

La politique extérieure, permet de retrouver le prestige perdu par les défaites successives du règne précédent. La lutte des treize colonies d’Amérique obtient le soutien officiel du gouvernement. Louis XVI signe avec Benjamin Franklin un traité d’amitié en 1778, tandis que de jeune aristocrates comme La Fayette ou Rochambeau, s’engagent activement dans les mouvements de libération. Les Français apportent une aide réelle à Georges Washington. Cette politique menée également aux Indes et en Europe entraîne un déficit budgétaire important.

JPEG - 7.5 ko
Louis XVI et Benjamin Franklin

La crise financière se double d’une crise morale, politique et sociale. Les débordements et le gaspillage de la Cour, la baisse des revenus agricoles, le manque de réformes fiscales, font que le mécontentement populaire s’accentue porté par des oeuvres comme « le mariage de Figaro » de Beaumarchais et amplifié par des scandales comme l’affaire du Collier de la Reine 1785.

Le roi mal entouré, d’une indécision constante, ne sut pas faire face à la montée révolutionnaire. Face à une agitation grandissante charge Loménie de Brienne de convoquer les Etats Généraux. Dès la convocation faite, Louis XVI le renvoie et rappelle Necker.

JPEG - 8.5 ko
Arrestation aux Tuileries
Par un Edit du 8 août 1788, Brienne convoque les Etats Généraux pour le 1er Mai 1789. Lors de leur ouverture , le 5 mai 1789, Louis XVI refuse de répondre à la question du système de vote ce qui provoque une totale désillusion au sein de la bourgeoisie, et impuissant devant la contestation, il accepte alors la proclamation des Etat Généraux en Assembler Nationale, invitant la Noblesse et le Clergé à s’y associer.

Le 17 juin 1789 les Communes décident de se transformer en l’Assemblée Nationale, ce qui sonne le glas de l’absolutisme royal : la Révolution est en marche. Le 9 juillet l’Assemblée nationale se proclame constituante. Le 17 juillet 1789 Louis XVI renvoie Necker pour la seconde fois et le remplace par la baron de Breteuil, un contre-révolutionnaire notoire. Cette provocation ajoutée aux problèmes économiques rencontrés par les parisiens, déclenche les évènements de juillet.

En octobre le peuple se rend à Versailles pour ramener la famille royale à Paris, et le 14 juillet 1790 le roi prête serment de fidélité à la Nation durant la fête de la Fédération, mais la Constitution Civile du Clergé heurte sa conscience de chrétien.

Il décide de fuir à l’étranger mais est arrêté à Varennes la nuit du 20 au 21 juin 1791. Suspendu de ses fonctions durant un mois, il devient « rois des français » le 14 septembre 1791 après avoir juré fidélité à la Constitution.

De nombreuses maladresses et des contacts mal dissimulés avec les chancelleries étrangères, ne firent qu’augmenter l’hostilité des révolutionnaires, et le 10 août 1792, les Tuileries sont prises, le roi est arrêté : c’est la chute de la royauté.

JPEG - 12.2 ko
Exécution de Louis XVI

Déchu, prisonnier au Temple, Louis XVI appelé par dérision Louis Capet, est accusé de « conspiration contre la liberté publique » et jugé par la Convention. Ses défenseurs : Malesherbes, Tronchet et Romain de Séze ne peuvent le sauver .

Sa culpabilité fut reconnue à la majorité : 387 voix contre 334. Condamné à mort, il fut exécuté sur la place de la Révolution actuellement place de la Concorde le 21 janvier 1793.


Mar 10 2015

Louis XVI 1754-1793 (Sabrina)

Publié par sabrinag4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

Louis XVI

 

LouisXVI-France1

Portrait de Louis XVI (1786) de Antoine-François Callet (1741-1823) Carnavalet Muséum

Conclusion : Importance dans l’histoire

Biographie : http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_XVI

   Louis XVI dit le Roi Martyr, né à Versailles le 23 août 1754 et mort à Paris le 21 jnvier 1793, est un roi de France et de Navarre de 1774 à 1791 puis roi des Français de 1791 à 1792. Louis XVI est le fils du Dauphin Louis-Ferdinand de France et de Marie-Josèphe de Saxe. Il succède à son grand-père Louis XV en 1774. Il est le frère aîné des futurs rois Louis XVIII et Charles X.

Dauphin de France à la mort de son père, marié à Marie-Antoinette d’Autriche, il monte sur le trône à vingt ans. Il y est confronté, en particulier après l’intervention française aux côtés des colons américains, à des difficultés financières importantes accompagnées de spéculations boursières. Réformateur prudent, parfois hésitant, il tente de conduire avec ses ministres successifs des réformes à la monarchie. Il rétablit les parlements, réforme le droit des personnes (abolition de la torture en 1781 et 1788, abolition du servage dans le domaine royal en 1779, abolition du péage corporel des juifs d’Alsace en 1784, édit de tolérance des protestants en 1787) mais butte sur les réformes de la fiscalité et les finances du Royaume (réformes en 1774-1776, 1781, 1787 par deux fois). Son projet d’instaurer un impôt direct égalitaire (en remplacement de la taille inégalitaire) contrôlé par des assemblées provinciales élues, bute sur l’hostilité des privilégiés, en particulier celle de la noblesse de robe, celle du Parlement de Paris et celle de la Cour de Versailles. Louis XVI essaie alors de passer outre leur opposition en présentant ses réformes devant une assemblée des notables (1787) puis devant les états généraux (1789).

 

 

Sacré le 10 mai 1774, il souhaite rompre avec les habitudes de débauche de la Cour, et ce roi de vingt ans, vertueux, un peu maladroit s’attire en ce début de règne, les sympathies et l’affection du peuple. Il forme une nouvelle équipe gouvernementale avec Turgot aux finances. Cependant, il se refuse à effectuer les réformes modernistes proposées.

                                      Titre : Louis XVI, roi de France (1754-1793).

                                      Auteur : Jean-Baptiste-François Carteaux (1751-1 813)

                                     Support : Huile sur toile

                                     Année : 1791

                                    Lieu de conservation: Musée National du Chateau de Versailles


Mar 10 2015

Napoléon 1er (Remy)

Publié par remyd4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

Napoléon 1er

I.Introduction :

-Empereur, Général, Homme d’état et militaire (Français) napoléon on est ne le 15 août 1769 celui-ci était un grand homme reconnu est décédé le 05 mai 1821 a Sainte-Hélène d’une maladie a l’estomac.

32406

Napoléon 1er sacre 2 décembre 1804

II.Biographie :

-Né le 15 août 1769 à Ajaccio (Corse), Louis Napoléon Bonaparte est le 2ème fils de Carlo Maria Buonoparte et de Letizia Ramolino. Son père, avocat au conseil supérieur de Corse, le reconnaît noble en 1771, assesseur de la juridiction royale des provinces et de la ville d’Ajaccio. Il fut aussi élu député de la noblesse de Corse auprès du roi en 1777. Il lutta pour l’indépendance de la Corse. Napoléon fut donc élevé dans le ressentiment vis-à-vis de la France. Le 1er janvier 1778, Napoléon et son frère joseph entrent au collège d’Autum. Le 15 mai 1779, Napoléon est admis au collège militaire de Brienne. Il le quittera en 1784 pour l’école royale militaire de Paris.
En 1785, alors qu’il n’a que seize ans, il devient lieutenant en second dans l’artillerie et est affecté en garnison à Valence. Mais son père meurt la même année et il est contraint de soutenir les intérêts familiaux et d’entretenir ses frères et sœurs.La nuit du 4 août 1789, l’abolition des privilèges ouvre toutes les portes d’une grande carrière militaire à Napoléon. Pourtant, comme son père, il s’engage dans les luttes politiques de l’île. Néanmoins il est réintégré dans l’armée royale et nommé capitaine tout en s’opposant, comme lieutenant-colonel de la Garde nationale d’Ajaccio, aux  » paolistes  » qui cherchent à établir l’indépendance de l’île avec l’appui des Anglais. En juin 1793, lors de la déclaration de l’indépendance de la Corse, il se rallie définitivement à la France. Le 2 décembre 1804 napoléon Bonaparte se fait sacrée empereur de France dans la cathédrale Notre dames de paris en présence du pape Pie VII

Natif de Corse et simple général de la Révolution française, à peine âgé de 35 ans, il reconstitue à son profit l’Empire de Charlemagne !

Beaucoup de Français se plient à ce surprenant archaïsme. Ils y voient le moyen d’empêcher à tout jamais le retour de l’ancienne dynastie des Capétiens.

Parmi ces Français qui craignent la restauration de l’ancien régime figurent les anciens députés de la Convention qui ont condamné à mort le roi Louis XVI et tous ceux qui ont acheté des biens nationaux ou se sont enrichis pendant la Révolution.

Le sacre leur offrira un répit de dix ans avant le retour de la monarchie.

De la Révolution à l’Empire

Le 25 mars 1802, à Amiens, l’Angleterre et la France ont signé un traité de paix qui met un point final à la deuxième coalition européenne contre la France.

Napoléon Bonaparte, qui gouverne la France en dictateur avec le titre de premier consul, profite de la paix retrouvée pour affermir son pouvoir à l’intérieur comme à l’extérieur. Il conclut avec le pape un concordat qui rétablit la paix religieuse à l’intérieur. Il consolide les conquêtes de la France sur la rive gauche du Rhin et resserre les liens avec les petits États d’Allemagne et la Suisse. Il se fait aussi attribuer le consulat a vie. Mais l’opposition royaliste ne désarme pas pour autant. En faisant exécuter le jeune duc d’Enghien sans motif sérieux, Bonaparte terrorise celle-ci et rassure les anciens révolutionnaires.Napoléon meurt à Sainte-Hélène le 5 mai 1821 d’une maladie de l’estomac. Enterrées sur l’île, ses cendres y sont restées jusqu’en 1840. Elles furent ensuite ramenées à Paris. L’empereur repose depuis dans son tombeau, sous le dôme des Invalides

III.batailles Napoléon :

-Voici quelque bataille de Napoléon !

La bataille de Montenotte

-12 avril 1796 à Montenotte Superiore, en Ligurie (actuellement commune de Cairo-Montenotte, province de Savona, Italie) ; 13 avril à Millesimo et Cosseria ; 14 et 15 avril à Dego.

La bataille de Mondovi

-21 avril 1796 aux environs de la ville de Mondovì, en Piémont (actuelleme nt dans la province de Coni, Italie).

La bataille de Champaubert

10 février 1814 à Champaubert, village du sud-ouest du département de la Marne.


Fév 12 2015

La Prise de la Bastille (Sacha)

Publié par sachar4b dans 4B, 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

Présentation rapide:
Le lieu de l’événement se nomme la Bastille ou la Bastille Saint-Antoine de son nom entier, c’était une forteresse élevée à l’emplacement de l’actuelle place de la Bastille à Paris. La Bastille a été entièrement détruite après la Prise de la Bastille (1789).

La Bastille était utilisée comme prison durant le règne de Louis XIV, les grands du royaume tels que Voltaire et les nobles qui y étaient emprisonnés, recevaient un traitement de faveur ; ils mangeaient « à la table du gouverneur » c’est-à-dire qu’ils dégustaient les même plats que lui et pouvaient même avoir un domestique, ils vivaient dans de grandes cellules chauffées à la cheminée, contrairement aux prisonniers communs qui étaient maltraités et presque pas nourris.

Événement:
Le 12 juillet 1789, au palais royal où demeure le Duc d’Orléans, Camille Desmoulins a l’intention à se rebeller contre le roi car on apprend à Paris la nouvelle du renvoi de Necker, et grâce à elle, des manifestations sont organisées.

Louis XIV organise une réunion avec les États Généraux pour leur faire valider les réformes fiscales auxquelles les privilégiés font obstacle. La situation lui échappe rapidement; le Tiers-état se rebelle à cause  des débats au sujet du vote par tête. Les Parisiens ne peuvent plus supporter les restrictions du roi et se révoltent.

Le 14 juillet 1789, le Tiers-état se rassemble au pied de la Bastille, avec les armes prises aux Invalides.  Dans la matinée, ils font une requête au gouverneur Launay, il les reçoit mais n’accepte pas de leur donner d’armes ou de se rendre. Le gouverneur de la Bastille Launay est massacré par la foule l’après-midi qui suit malgré les promesses qui lui avaient été données. La Bastille est assiégée par le peuple et est détruite. Ce jour marque la fin de l’«Ancien Régime» et la Révolution française commence.

 

histoiredelarevolutionfrancaise1_01012003

Bande dessinée sur la Prise de la Bastille de Georges Castellar et Jean-Marie Ruffieux en 1984

Prise_de_la_Bastille

La prise de la Bastille par Jean-Pierre Houël (1735-1813). Lieu de conservation : Bibliothèque Nationale de France

Capture

Extrait du film « La révolution Française » sur la prise de la Bastille par Robert Enrico et Richard T.Heffron en 1989

Conclusion:
L’événement est devenu rapidement célèbre grâce à sa grande portée symbolique. Il sera vite répandu dans l‘Europe entière. La Bastille montrait et symbolisait la puissance de Louis XIV ; sur simple lettre de cachet, et sans que personne ne puisse s’y opposer, il avait le droit d’y faire emprisonner (on disait embastiller) toute personne s’opposant à lui. En détruisant la Bastille, tout le respect du roi à été jeté à bas et l’a démuni de tout pouvoir. La prise de la Bastille à Paris, le 14 juillet 1789, est la première intervention du peuple dans la Révolution Française. Cette intervention met temporairement fin aux tentatives du roi d’avoir le pouvoir absolu qu’il a perdu auparavant en juin 1789.

Une année plus tard, le 14 juillet devient officiellement la fête de la Fédération, un grande fête de réconciliation, d’unité et de liberté pour tous les français.

Sources: Herodote Wikipedia L’internaute HIStoire Vikidia


Fév 12 2015

Marie-Antoinette (Dharma)

Publié par dharmav4b dans 4B, 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

Marie-Antoinette.

Biographie :

Née à Vienne (Autriche) le 02/11/1755 ; Morte à Paris (France) le 16/10/1793

Épouse de Louis XVI, Marie-Antoinette reste l’une des plus célèbres reines de France. Par son comportement léger et irréfléchi, par son indifférence à la souffrance du peuple, elle a suscité la haine et l’a sans cesse alimentée. Contre-révolutionnaire convaincue, elle n’a cédé en rien aux insurgés, avec une force et un courage qu’on ne lui soupçonnait pas. Celle que le peuple appelait « l’Autrichienne » ou « Madame Déficit » semble avoir elle-même tracé son chemin vers l’échafaud.

Développement :

Devenue reine en 1774, face à la faiblesse de Louis XVI, on peut raisonnablement penser que c’est elle qui gouverne. Marie-Thérèse sa mère meurt en 1780 et ses conseils judicieux s’en vont avec elle. A partir de ce moment, Marie-Antoinette va cumuler les erreurs. Marie-Antoinette en 1785 est victime d’une escroquerie montée par une aventurière qui se fait appeler La Motte-Valois.

Marie-Antoinette est maintenant détestée par tout le monde et plus particulièrement par le peuple. Sa seule consolation est son amant Axel de Fersen, l’officier suédois qui lui a été présenté en 1774. Leur amour durera jusqu’à la mort de la reine. En 1792 elle pousse à la guerre, pensant que c’est de là que viendra le salut, la délivrance. Elle amène Louis XVI à l’idée de fuite : ils seront arrêtés à Varennes, le 20 juin 1791. Tous ses amis lui sont arrachés, emprisonnés, exécutés, massacrés. Après l’exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793, on la sépare de son fils âgé de huit ans. En ce jour du 16 octobre 1793, elle est condamnée à quatre heures du matin et conduite à l’échafaud quelques heures plus tard. Âgée de trente-huit ans, elle en paraissait alors soixante : depuis le retour de Varennes, ses cheveux étaient devenus blancs.

Conclusion:

Le 16 octobre 1793, Marie-Antoinette est guillotinée pour trahison inceste envers son fils.

image1

Marie-Antoinette, en 1787.

0.

-*-

 

image2

Éxécution de Marie-Antoinette, en 1793.

 

 

 


Fév 12 2015

Napoléon Bonaparte (Coralie)

Publié par coralier4b dans 4B, LA REVOLUTION FRANCAISE      

Biographie :

Napoléon 1, il a pour nom de baptême Napoleone di Buonaparte, et est baptisé à la Cathédrale NotreDame-de-l’assomption d’Ajaccio que le 21 juillet 1771 (acte de baptême qui ateste cette date, mais sur son acte de mariage avec Joséphine de Beauharnais, il signa Napoleone Buonaparte). Issu d’une famille faisant partie de la noblesse né le 15 août 1769 à Ajaccio, et mort le 5 mai 1821 sur l’île Sainte-Hélène (Royaume-Uni). C’est parents surnommés Charles Bonaparte et sa mère Maria Letizia Ramolino vivaient dans une dynastie appelé maison Bonaparte la maison familiales (transformée aujourd’hui en musée). Napoléon Bonaparte est un militaire, général dans les armées de la Première Révolution française, née de la Révolution, commandant en chef de l’armée d’Italie puis de l’armée d’Orient. Il parvient au pouvoir en 1799 par le coup d’Etat du 18 brumaire et est Premier consul jusqu’au 2 août 1802, puis consul à vie jusqu’au 18 mai 1804, date à laquelle il est proclamé empereur par un sénatus suivi d’un plébiscite. Enfin il est sacré empereur en la cathédrale Notre-Dame de Paris le décembre 1804 par le pape Pie VII.

images

Blason de la famille Bonaparte.

Développement de l’événement de la Révolution :

En 1789, la Révolution éclate. Bonaparte y prend part et se fait remarquer en 1793 lors du siège de Toulon contre les Anglais.

La Révolution est la période de l’histoire de France comprise entre l’ouverture des états généraux, le 5 mai 1789, et le coup d’État du 18 brumaire de Napoléon Bonaparte,le 9 novembre 1799. Il s’agit d’un moment crucial dans l’histoire de France puisqu’elle marque la fin de l’Ancien régime et et le remplacement de la monarchie absolue Française par une monarchie constitutionnelle, puis la Première République. En tant que général en chef et chef d’état, Napoléon tente de briser les coalitions montées et financées par le Royaume de Grande-Bretagne et qui rassemblent depuis 1792 les monarchie européennes contre la France et son régime né de la Révolution. Il conduit pour cela les armées françaises d’Italie au Nil et d’Autriche à la Prusse et la Pologne ses nombreuses et brillantes victoires dans des campagnes militaires rapides, disloquent les quatre premières coalitions. Les paix successives, qui mettent un terme à chacune de ces coalitions, renforcent la France et donnent à son chef, Napoléon, un degré de puissance jusqu’alors rarement égalé en Europe.

Jacques-Louis_David_-_The_Emperor_Napoleon_in_His_Study_at_the_Tuileries_-_Google_Art_Project_2

Napoléon dans son cabinet de travail. Jacques-Louis David 1812.