Mar 11 2015

LouisXVI (Lucie)

Publié par lucieg4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

LouisXVI :

Titre : Portrait de LouisXVILouisXVI-France1
Auteur : Antoine-François Caillet Support : Unknow
Année : 1786

Intro : Dans quelle période de la Révolution agit-il ?
Dans la Révolution il agit au XVIIIe siècle.

Biographie : www.france-pittoresque.com/…/sque.com/rois-france/louis-XVI.htm

En quoi est-il connu pendant la Révolution?(1 ou plusieurs paragraphes).

Il est connu pendant la Révolution, car c’est le roi de France (au XVIIIème siècle après Jésus-Christ).

Conclusion : Importance dans l’histoire

Louis XVI dit le Roi Martyr, à Versailles le 23 août 1754 et mort à Paris le 21 janvier 1793, est un roi de France et de Navarre de 1774 à 1791 puis roi des Français de 1791 à 1792. Louis XVI est le fils du Dauphin Louis-Ferdinand de France et de Marie-Josèphe de Saxe. Il succède à son grand-père Louis XV en 1774. Il est le frère aîné des futurs rois LouisXVIII et CharlesX.
Dauphin de France à la mort de son père, marié à Marie-Antoinette d’Autriche, il monte sur le trône à 20 ans.


Mar 11 2015

napoléon Bonaparte (Amélie)

Publié par ameliem4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

Orangerie du parc de Saint-Cloud, coup d'État des 18-19 brumaire an VIII. Le général Bonaparte au Conseil des Cinq-Cents, à Saint-Cloud. 10 novembre 1799 par François Bouchot, 1840, château de Versailles.

Le coup d’état du 18 Brumaire an VIII (9 novembre 1799)

Napoléon Bonaparte est né en Corse en 1769, c’est un militaire.  Il est général dans les armées de la première république française ( succède à la monarchie de septembre 1792 à mai 1804), née de la révolution. En 1799 sous le Directoire, l’armée devient indispensable pour le maintien de l’ordre et la lutte contre les complots et coups d’état fréquents. Le général Bonaparte voit son influence et sa popularité augmenter, jusqu’à son coup d’état le 9 novembre 1799 (ou 18 Brumaire an VIII). Les députés tentent de s’opposer à ce coup d’état, mais Napoléon est sauvé par l’armée. Il maintient la république mais instaure un nouveau régime : le consulat en 1800, ou il contrôle le pouvoir exécutif et contrôle des assemblées législatives. Signant des traités avec l’Autriche puis l’Angleterre, il permet à la France d’ètre en paix pour la première fois depuis 1792. Bonaparte souhaite réconcilier les français : il autorise le retour des nobles émigrés. Il fait la paix avec les catholiques en signant le concordat avec le pape. Bonaparte confirme les acquis de 1789. Le code civil (1804) garantit les libertés individuelles l’égalité en droit et et le respect de la propriété. Dans les départements, des préfets représentent l’Etat. Les lycées d’Etat forment des fonctionnaires .Les plus méritants sont récompensés par la Légion d’honneur. Bonaparte accentue la centralisation du pouvoir. En 1803, la création du franc germinal favorise l’activité économique .Le 2 décembre 1804 ,Bonaparte , sacré « empereur des Français » sous le nom de Napoléon 1er, renforce son pouvoir. Le régime devient autoritaire : Napoléon gouverne seul, s’entoure d’une cour impériale, supprime des libertés (la presse est censurée) et fait arrêter les opposants par la police. Fort de ces victoires,   Napoléon 1er lance la France à la conquête de l’Europe. Après 1810 avec les défaites, les mécontentements se multiplient contre la guerre et les impôts qui augmentent. Ce sont les défaites militaires qui l’obligent à abdiquer en 1814. Il sera exilé sur l’île saint Hélène où il meurt en 1821.

LEXIQUE :

Le directoire : régime républicain établi par la Constitution de 1795.

coup d’état :Prise du pouvoir par la force

consulat : régime républicain établi établie par la constitution de 1799après le coup d’état du 9 novembre .

concordat : accord entre l’état et le pape .

abdiquer : renoncer au pouvoir suprême .

exilé :c’est une personne qui se fait bannir.

                                                               première abdication du 12 avril 1814


Mar 11 2015

jean_paul marat (florian)

Publié par florianb4a dans 4ème, LA REVOLUTION FRANCAISE      

Jean-Paul Marat

Portrait de Marat par Joseph Boze (1793), musée Carnavalet.
Fonctions
Député de la Seine
9 septembre 1792 – 13 juillet 1793
Législature
Assemblée nationale législative
Convention nationale
Groupe politique
Montagne
Biographie
Nom de naissance
Jean-Paul Marat
Surnom
« L’Ami du peuple »
Date de naissance
24 mai 1743
Lieu de naissance
Boudry
Date de décès
13 juillet 1793 (à 50 ans)
Lieu de décès
Paris
Nationalité
Français et Prussien
Profession
Journaliste, médecin, physicien

Marat Jean Paul

(1743-1793)

???????????????????????????????????????????????????
Jean-Paul Marat, né à Boudry (principauté de Neuchâtel) le 24 mai 1743 et mort à Paris le 13 juillet 1793 est un médecin, physicien, journaliste et homme politique français. Il fut député montagnard à la Convention à l’époque de la Révolution. Son assassinat par Charlotte Corday permit aux Hébertistes d’en faire un martyr de la Révolution et d’installer pendant quelques mois ses restes au Panthéon.
Médecin et physicien

Plaque commémorative sur la maison natale de Jean-Paul Marat à Boudry.
Natif de Boudry, dans la principauté de Neuchâtel (prussienne à l’époque, et dont le territoire correspond à celui de l’actuel canton de Neuchâtel en Suisse), il était le fils de Jean-Baptiste Marat, un capucin défroqué d’origine sarde né à Cagliari en 1704 et dessinateur en indiennes converti au calvinisme, et de la genevoise Louise Cabrol1 dont la famille calviniste était originaire du Rouergue ; la famille Mara, originaire d’Espagne2, a donné plusieurs personnalités remarquables comme son frère cadet David (1756-1821) qui fut professeur de littérature française au Lycée impérial de Tsarkoïe Selo.

Une page des Recherches physiques sur le Feu avec des corrections manuscrites de la main de Marat.
Le futur conventionnel quitta Neuchâtel et sa famille en 1759, après ses études au collège et devint précepteur des enfants d’un armateur bordelais. Après un séjour à Paris de 1762 à 1765 où il compléta ses études et acquit en autodidacte une formation de médecin, il se fixa à Londres, puis à Newcastle en 1770, où il exerça comme médecin et vétérinaire. Entre 1770 et 1772, il écrivit Les Aventures du jeune comte Potowsky, un roman épistolaire dans le goût du temps, qui demeure inédit. En 1772, il publia anonymement An Essay on the Human Soul, puis, après son retour dans la capitale britannique, en 1773, un second écrit philosophique, A Philosophical Essay on Man, qui fut réédité en 17752. Disciple de Rousseau, il attaqua plusieurs fois Helvétius, traité d’« esprit faux et superficiel », dans cet ouvrage, mais aussi Voltaire, qu’il qualifiait d’« inconséquent » et qui lui répondit par le persiflage dans un petit article3,4 paru dans le Journal de politique et de littérature le 5 mai 17775.
En mai 1774, Marat fit paraître à Londres les Chains of Slavery, qui s’inscrivait dans le contexte de la campagne électorale qui vit l’élection de John Wilkes comme alderman, puis Lord Maire de Londres2.
Après un court séjour dans les Provinces-Unies (1774-1775)1 et l’obtention de son diplôme de médecin à l’Université de St Andrews (Écosse), le 30 juin 1775, il s’installa à Paris, où il publia en 1776 une édition française de son traité De l’homme1. Le comte d’Artois lui octroya, le 24 juin 1777, le brevet de médecin de ses gardes du corps6. Il ouvrit un cabinet d’expériences où il fit des recherches en physique expérimentale, en particulier sur la nature du feu, la lumière et l’électricité médicale. En août 1783, ce dernier thème lui valut d’être couronné par l’Académie de Rouen1.
En 1779, Benjamin Franklin est invité par son ami Jean-Baptiste Le Roy à assister chez le marquis Maximilien de Châteauneuf de L’Aubespinen 1, dans son grand hôtel de la rue de Bourgogne, aux expériences de Marat, qui veut faire ses preuves aussi bien en physique qu’en médecine7. En 1778, celui-ci avait présenté un mémoire sur la nature du feu, et Jean-Baptiste Le Roy qui avait été nommé membre de la commission chargée d’enquêter sur le bien-fondé des théories de Marat, avait réussi à y attirer Franklin: « Ayant exposé sa tête chauve au foyer du microscope solaire (instrument inventé par Marat), nous l’aperçumes ceinte de vapeurs ondulantes qui se terminaient en pointes torses ; elles représentaient l’espèce de flamme que les peintres ont fait l’attribut du génie »Docteur en médecine, journaliste pendant la révolution il publie l’Ami du Peuple. Il est élu à la Convention et est en partie responsable des massacres de septembre. Il sera assassiné par Charlotte Corday.


Mar 11 2015

Georges Jacques Danton (Antoine et Alban)

Publié par antoined4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

George jaques Danton

Georges Jacques Danton est un des meilleurs avocats au conseil du roi et il est un homme politique. Il est né a arcis-sur-aube en 1759 il est baptisé le même jours a l église de Saint-Étienne  fils de menuisier royale son parrain gorges camus charpentier il fait partie des cordeliers il meurt guillotine en 1794(16 germinal an II) a paris.

Danton est une des figures emblématiques de la Révolution française,tout comme Mirabeau,avec qui il partage un prodigieux talent oratoire et un tempérament impétueux,avide de jouissances(les ennemis de la Révolutions l appellent

Affiche du film « Danton » interprété par Gérard Depardieu réalisé par Wajda en 1983 (Ga


Mar 11 2015

Le Marquis de la Fayette (Antoine)

Publié par antoinem4 dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

LE MARQUIS DE LA FAYETTE
INTRODUCTION:
Le Marquis de la Fayette de son vrai nom Marie Joseph Paul Yves Roch Gilbert Motier est né à Chavaniac en Auvergne (France) le 06 Septembre 1757 se distingue comme une grande figure militaire française dont le destin est incontestablement lié à celui de l’Amérique.

Biographie:

Le Marquis de la Fayette est issue d’une famille noble de haut rang, qui a introduite à la cours de Versailles. A 17 ans, il se marie avec la fille du Duc de Nouailles, qui fait partit des familles les plus influentes du royaume, il refuse une charge à la cour qui lui aurait assuré une vie confortable. Il préfère orienter son destin vers une carrière militaire. Après avoir servi dans l’armée française de 1771 à 1776, il obtient le grade de capitaine et il part en Amérique. Il continu a d’apporter son expérience à ce pays et devient général de division dans l’armée continentale. Sur place, il aide les insurgés et se lie d’amitié avec Benjamin Franklin

A son retour en France, il insiste auprès du gouvernement français pour participer à la guerre d’Indépendance et se bat auprès des colons américains dès 1780. Aujourd’hui encore, il est perçu comme un héros au Etats-Unis. Un square porte son nom et il est déclaré citoyen d’honneur en 2002, à titre posthume.

En 1787, il s’engage dans une carrière politique. Il intègre l’assemblée des notables puis est élu député de la noblesse aux Etats Généraux. Après la prise de la Bastille, il devient commandant de la Garde nationale. Il entend devenir un artisan de la Révolution Française. Il souhaite réconcilier le peuple avec le pouvoir royal. Il fait également partie des hommes qui ont contribué à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789, déclaration calquée sur le modèle de la Déclaration d’Indépendance américaine.


Mar 11 2015

Louis XVI (Alexandrine)

Publié par alexandrineh4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

Mar 11 2015

Louis XVI (Amandine)

Publié par amandinep4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

LOUISLouis XVIANTOINETTE
Introduction:

Louis XVI dit le Martyr, née a Versailles le 23 août 1754 et mort a Paris le 21 Janvier 1793. C’est un roi de France et de Navarre de 1744 à 1791 puis roi des français de 1791 a 1792. Louis XVI est le fils du Dauphin Louis Ferdinand de France et de Marie Josèphe de Saxe, il est le frère aîné des futurs rois Louis XVIII et Charles X. Il succède a son grand-père Louis XV, marié a Marie Antoinette d’Autriche Il monte sur le trône a 20 ans.

Histoire:

Il y est confronté, en particulier après l’intervention française aux côtés des colons américains, à des difficultés financière. Réformateur prudent, parfois hésitant, il tente de conduire avec ses ministres successifs des réformes à la monarchie. Il rétablit les parlements, réforme le droit des personnes (abolition de la torture en 1781 et 1788, abolition du servage dans le domaine royal en 1779, abolition du péage corporel des juifs d’Alsace en 1784, édit de tolérance des protestants en 1787) mais butte sur les réformes de la fiscalité et les finances du Royaume (réformes en 1774-1776,1781, 1787 par deux fois). Son projet d’instaurer un impôt direct égalitaire (en remplacement de la taille inégalitaire) contrôlé par des assemblées provinciales élues, bute sur l’hostilité des privilégiés, en particulier celle de la noblesse de robe, celle du Parlement de Paris et celle de la Cour de Versailles. Louis XVI essaie alors de passer outre leur opposition en présentant ses réformes devant une assemblée des notables 87) puis devant les états généraux(1789).

Aussitôt après la mort de Louis XV, la cour se réfugie provisoirement au château de Choisy-le-Roi, afin d’éviter tout risque de contagion et de quitter l’atmosphère empuantie du château de Versailles. C’est à cette occasion que le nouveau roi prend l’une de ses premières décisions: celle d’inoculer l’ensemble de la famille royale.


Mar 11 2015

Maximilien Robespierre (Cindy4A )

Publié par cindydb4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

 

Introduction :

Maximilien Robespierre , est un homme de famille bourgeoise provincial , politique française (Arras 1758-Paris 1794).

Élu député du tiers état aux états généraux de 1799 .


Mar 10 2015

Jacques Louis David (Reda ElKehel) :)

Publié par redae4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

Jacques-Louis David, est un artiste peintre, né en France le 30 août 1748 à Paris. Il est mort le 29 décembre 1825 à Bruxelles. On dit de lui qu’il est le chef de l’École néoclassique, dont il représente « le style pictural ». Il peint d’ un autre style autre que celui de la  peinture rococo du XVIIIe siècle de l’époque.
Jacques Louis David a étudier à l’Académie royale de peinture et de sculpture. Il a été reconnu en 1789, peintre renommé avec le tableau « Serment des Horaces ».Il devient un membre de l’Académie royale. Il a combattu sous la Révolution et commença sa carrière artistique et une activité politique. Il deviendra un député à la Convention et ordonnateur des fêtes révolutionnaires. Son patriotisme l’amènera à voter pour la mort du roi Louis XVI. Ses activités politiques prennent fin sous le Directoire, il deviendra un membre de Institut,il aura pour admiration Napoléon Bonarpart. Il accédera au pouvoir impérial, et il réalisera sa plus grande composition Le Sacre de Napoléon.
Son passé de révolutionnaire et d’artiste impérial lui vaudra d’être exilé. Il immigra à Bruxelles, jusqu’à sa mort en 1825.Il a participé aussi à l’organisation des fêtes révolutionnaires,Il eu aussi une grande influence dans le théâtre en son temps. Alors il y a eu une commémoration le 10-Août pour la glorification des armées de la République. Une fête, ou il donna le dessin des décors et des costumes.
Il fit aussi des projets : pour vêtir les différents corps de l’État, travailler à des sceaux et à des médailles et fournir le dessin de caricatures contre les ennemis de la Révolution. Son projet le plus réussi est : Le Serment du Jeu de paume », lancée en octobre 1790 au club des Jacobins.
Il a été un artiste très admiré de son temps, autant pour ses engagements politiques que pour ses tableaux. Reda El Kehel

davidJacques Louis David


Mar 10 2015

Maximilien Robespierre (Aurore 4A )

Publié par aurorel4a dans 4ème, Histoire, LA REVOLUTION FRANCAISE      

EXPOSE : MAXIMILIEN

ROBESPIERRE

 

Introduction :

Maximilien Robespierre est né le 6 mai 1758 à Arras et est mort le 28 juillet 1794 (à 36 ans) à Paris.

C’est un homme politique français, il était membre du comité du salut public. Il est élu député du tiers état aux états généraux de 1789. On le surnomme l’Incorruptible.

Il est très présent dans la première et deuxième parties de la Révolution française.

PETITE BIOGRAPHIE DE MAXIMILIEN

ROBESPIERRE :

Siégeant à l’Assemblée nationale Constituante, Robespierre se fait remarquer par son éloquence en défendant la liberté de réunion, la liberté de la presse, le suffrage universel ainsi que l’instruction gratuite et obligatoire. Il milite au Club des Jacobins dont il prend la tête en avril 1790 grâce à sa réputation d’intégrité, qui lui vaut le surnom d’Incorruptible. D’abord partisan d’une monarchie constitutionnelle, il devient, après la trahison de Louis XVI, l’un des principaux adversaires de la monarchie et s’impose comme un partisan des réformes démocratiques. Après la chute de la monarchie, Robespierre est élu à la Convention nationale dans plusieurs départements, mais choisit d’être représentant de Paris. Il contribue à faire voter la condamnation à mort de Louis XVI.En mai 1793, Robespierre obtient la proscription des girondins et deux mois plus tard, il est élu membre du Comité de salut public qui met en place la dictature montagnarde dont il est l’inspirateur avec Bertrand Barère de Vieuzac, Collot d’Herbois et Billaud-Varenne. Pour faire face aux menaces (première Coalition et soulèvement de Vendée) et conserver les acquis de la Révolution, le Comité de salut public cherche d’abord à éliminer les factions, notamment les radicaux d’Hébert, les modérés de Danton et les « Indulgents » de Camille Desmoulins et installe le régime de « La Terreur ». Robespierre atteint le sommet de sa puissance en juin 1794, en étant élu président de la Convention nationale grâce au soutien de la Commune de Paris. L’intensification de la Terreur qui découvre toujours de nouveaux « ennemis du peuple » conduit des membres de la Convention nationale et du Club des Jacobins à organiser une conspiration. Robespierre est mis en minorité à la Convention nationale et destitué le 27 juillet 1794. Il meurt guillotiné le 28 juillet avec une vingtaine de ses partisans dont Saint-Just, Couthon, et son frère Augustin. Plusieurs dizaines d’autres sont exécutés les jours suivants.

Bien que les thermidoriens présentent Robespierre comme l’âme de la « dictature jacobine », celui-ci n’a jamais poussé à la surenchère dans les dérives de la Terreur. Son rôle au sein du Comité de salut public et son influence réelle sur le gouvernement révolutionnaire font débat parmi les historiens.

Définition :

Révolution : changement brusque et violent dans la structure politique et sociale d’un état qui se produit quand un groupe se révolte contre les autorités en place et prend le pouvoir.

Comité du salut public : corps exécutif mis en place par la Convention nationale le 6 avril 1793, durant la Révolution française, pour faire face à la situation d’urgence créée par la guerre et la contre-révolution.

Convention : En droit, la convention est un accord de volontés conclu entre des personnes (des individus, des groupes sociaux ou politiques, des États), qui s’apparente à un contrat. Toutefois, les économistes et les sociologues prennent l’acception élargie de la convention qui s’oppose alors au contrat en ce qu’elle est implicite.

Barère : Bertrand Barère, né le 10 septembre 1755 à Tarbes où il est mort le 13 janvier 1841, est un homme politique et juriste français.

Photo de Bertrand Barère

Montagne : La Montagne (ses membres étant appelés les Montagnards) était un groupe politique de la Révolution française, à la Convention nationale, favorable à la République et opposé aux Girondins.

CONCLUSION :

Maximilien Robespierre est une personne importante dans la Révolution Française, dans les périodes : des sujets du roi aux citoyens (première période) et dans la Guerre, la République, la Terreur (seconde période). Il est important dans ces périodes car il est élu membre du comité du salut public. Il est aussi élu député du tiers état aux états généraux en 1789.