Les villes romaines, les quatre qui nous parlent

Par Toutatis !

Avez-vous lu le Tour de Gaule d’Astérix le gaulois ?

Si oui, avez-vous découvert une autre France que la votre ?

Une France ancienne et bien plus grande qu’aujourd’hui existait en 50 avant Jean-Claude, les grandes villes et leurs noms ont bien changé depuis ce temps.

Découvrons les constructions de ces fous de Romains !

LUTECE, devenue Paris

De son nom Latin Lutetia ou Lutetia Parisiorum, la ville prend le nom de Paris par l’abrévation de “Parisiorum” en 310 après J-C mais ce n’est pas ce qui nous intéresse.

Son étymologie proviendrait du mot lutum signifiant la « boue ».

Pourquoi la boue ?”, me diriez-vous.

Son origine viendrait des boues pestilentielles dont la ville était remplie à cette époque.

.

La première mention de la ville de Lutèce est due à César, lorsqu’il y réunit l’assemblée des chefs gaulois en -53. Il la place chez les Parisii, un peuple gaulois de cette région, et la situe sur une île de la Seine.

Mais cet îlot de la plus ancienne partie de Lutèce n’existe quasiment plus parce que lorsque que les Gaulois se révoltent en -52, ils incendient la ville et coupent les ponts !

Après une seconde bataille sur l’emplacement de l’actuel Champ-de-Mars, tout proche de ce champ de bataille,  un emplacement plus protégé qu’une boucle marécageuse de la Seine semble avoir été choisi par les Romains.

La ville gallo-romaine de Lutèce apparaît, ensuite, à l’époque d’Auguste.

Elle abritait environ 10 000 habitants, et était implantée à la fois sur l’île de la Cité et sur la rive gauche pour une plus grande expansion. Elle avait une superfie de 60 à 70 ha, soit entre 150 et 175 fois plus petit que la ville de Paris aujourd’hui !

Sur l’île de la Cité, devaient exister un palais du gouverneur (à l’emplacement du palais de Justice) et à l’est un temple ainsi qu’une basilique (en référence à la blague : Basile – HIIIC).

LUGDUNUM, devenue Lyon

Il faut savoir que Lutèce n’était pas la capitale des Trois Gaules, mais c’était bien Lugdunum, la plus grande des villes.

Fondée par un homme de César sur la colline de Fourvière en -43, son nom signifie Colline de la Lumière; en rapport au coté Est soit au soleil levant. La ville se situe au carrefour des grandes voies romaines, ce qui prouve son importance à l’époque de l’Empire romain.

Elle se dote d’ailleurs de fonctions politiques, militaires, économiques et religieuses. Mais elle est également une ville d’art dont les artistes sont réputés dans tout l’Empire.

L’apogée de la cité est sous le règne d’Auguste qui choisit d’organiser le culte impérial à Lugdunum, ainsi le légat (gouverneur de province) de la ville obtient un pouvoir supérieur à celui des autres provinces et fait de Lyon la capitale des Gaules.

Néanmoins la ville est souvent en proie aux flammes pour ne pas choisir le bon camp dans la lutte des pouvoirs entre les généraux romains. Au IIIe siècle, soit au déclin de la puissance romaine, la ville est souvent en proie aux violences des invasions barbares.

MASSILIA ou MASSALIA, devenue Marseille

Fondée en 600 avant J-C, Massalia est d’abord une colonie grecque.  Dès le Ve siècle av. J-C, elle devient, avec la phénicienne Carthage, l’un des principaux ports maritimes de la mer Méditerranée occidentale.

Elle est d’abord une alliée de Rome avant de devenir une cité romaine au début de notre ère : Massilia.

La ville conserve son important rôle de port commercial et culturel, les Romains ont laissé à la ville sa culture grecque.

Ils préfèrent découvrir cette culture et apprendre la langue grecque à Massilia, plus proche de leurs terres, plutôt que d’entreprendre un long et couteux voyage en direction de la Méditerranée orientale.

Assiégée par trois légions en -49 pendant deux mois, la ville perd son indépendance et se soumet à Rome après deux batailles navales.

C’est pendant le règne d’Auguste que la ville connaît une grande phase de construction, ce qui lui donnera son aspect romain avec notamment la création de nombreux thermes.

Malheureusement, Marseille n’a conservé pratiquement aucun monument de sa longue histoire antique.

Nemausus, devenue Nîmes

 À l’époque romaine, la ville est l’une des plus vastes de Gaule au niveau de la superficie et compte

20 000 habitants à son apogée. Pour comparer, Lugdunum compte à la même époque environ 50 000 habitants.

Elle est fondée au environ de la fin du VI siècle avant J-C. C’est au III siècle av. J-C que la ville s’accroît, elle se fait construire des remparts qui englobe 30 ha, soit une superficie bien supérieure à la moyenne des autres villes fortifiées.

La ville devient romaine après la défaite des Arvernes en 121 av.J-C.

Le développement de la ville de Nîmes va encore s’intensifier, notamment grâce à sa situation géographique, puisque la ville sera traversée par la via Domitia, voie construite par Rome sur la trajectoire d’une ancienne voie gauloise. Cette voie deviendra essentielle dans le développement économique de la ville puisque son emprunt est obligatoire pour se rendre de l’Italie jusqu’à la péninsule Ibérique (Espagne et Portugal).

Architecturalement, la ville prend une forme de plus en plus romaine avec une apparition importante de plusieurs bâtiments à caractère public (cf : Maison Carrée).

Alésia est connue pour être une des villes de la grande bataille de la Gaule de Vercingétorix contre les Romains. Je vous invitent à lire le tome Astérix et le bouclier Arverne et tous les autres tomes aussi !

Les monuments antiques célèbrent encore debout aujourd’hui se composent de :

  • le pont du Gard

  • les théâtres antiques d’Orange et de Fourvière (Lyon)

  • les arènes d’Arles, de Nîmes, de Lutèce (Paris)

  • la Maison Carrée de Nîmes

  • L’Arc d’Orange

  • Thermes de Cluny

Et voici ! Gratias tibi ac dies bonos !

Inès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *