Chapitre 4

  1. L’histoire au programme : Les Lumières en France et en Europe (1700-1800)

1ère enquête : 
Situation de départ : à partir des années 1750, les « espions » de la police remarquent que dans les villes françaises de plus en plus d’hommes critiquent le roi. Pourquoi les hommes dans les villes critiquent de plus en plus le roi ?

Compte-rendu de l’enquête :
Grâce à l’école, l’analphabétisme diminue. Il y a beaucoup d’hommes qui apprennent à lire. Les hommes peuvent également lire sans se crever les yeux grâce à la lumière des fenêtres qui remplacent le papier huilé.
A la même époque, des hommes écrivent des livres, certains qui critiquent le roi deviennent des best-seller. Les auteurs font des allusions ou des sous-entendus car ils n’ont pas le droit de critiquer directement le roi.
Il y a des cercles de discussion dans les villes qui s’appellent des sociétés. Les hommes se rassemblent dans ces sociétés pour discuter des livres lus, notamment ceux qui critiquent le roi. C’est pourquoi les hommes dans les villes critiquent de plus en plus le roi.
Texte de Aymane modifié par la 4ème6.

2ème enquête : 
Situation de départ : Diderot et d’Alembert sont des écrivains qu’on appelle des Lumières. De 1751 à 1772, ils publient l’Encyclopédie. Pourquoi Diderot et d’Alembert publient-ils l’Encyclopédie ?

Compte-rendu de l’enquête :
Au début du XVIIIe siècle, les débats portent sur la science et la théologie. Ensuite, les discussions s’étendent à l’éducation, la justice, l’économie à partir des années 1740.
Pour participer aux discussions de justice ou d’économie, Diderot et d’Alembert pensent qu’il faut être capable de bien juger. Et pour bien juger, l’école et les livres sont indispensables selon la pensée de Diderot, d’Alembert et des Lumières. Plus les hommes auront de savoirs, plus leur condition de vie s’améliorera.
C’est pourquoi Diderot et d’Alembert rassemblent 200 collaborateurs pour rassembler les connaissances du monde entier dans plusieurs livres (L’Encyclopédie publiée de 1751 à 1772) afin de transmettre les connaissances aux futurs hommes.
Texte de Ilyies modifié par la 4ème6.

Au début du XVIIIe siècle, les débats portent sur la science et la théologie, ensuite, les discussions sur l’éducation, la justice et l’économie commencent à partir des années 1740.
Pour participer aux discussions, les Lumières comme Diderot et d’Alembert pensent que tout le monde doit être capable de bien juger grâce aux savoirs de l’école et des livres. Plus les hommes auront de savoirs, plus leur condition de vie s’améliorera, c’est pourquoi Diderot et d’Alembert rassemblent 200 collaborateurs pour rassembler toutes les connaissances  du monde entier afin de les transmettre aux hommes. C’est pourquoi Diderot et d’Alembert publient L’Encyclopédie de 1751 à 1772.
Texte de Chaïma modifié par la 4ème6.

3ème enquête :
Situation de départ : en 1773, Diderot part en Russie pour rencontrer Catherine II, l’impératrice de Russie. Pourquoi Diderot, philosophe des Lumières, décide d’aller en Russie auprès de Catherine II ?

Compte-rendu de l’enquête :
Au XVIIIe siècle, les Lumières écrivent pour les générations futures car Diderot et les Lumières s’inquiètent de la futilité du peuple. C’est pourquoi les Lumières cherchent l’aide des autorités qui doivent éduquer le peuple. En effet, ils sont contre l’idée d’une émancipation rapide du peuple donc le progrès doit être lent et progressif.
Comme les pays européens sont dirigés par des monarques, Diderot par en Russie en 1773 pour discuter de politique, d’art, d’économie avec Catherine II.
Voilà pourquoi Diderot va chez Catherine II de Russie en 1773.
Texte de Prescilla modifié par la 4ème6.

Les Lumières écrivent pour les générations à venir. Par exemple, dans L’Encyclopédie, Diderot s’inquiète de la futilité du peuple (entre 1700 et 1800). Donc les Lumières cherchent l’aide des autorités. En effet les Lumières sont contre une émancipation rapide. En plus, ils pensent que le progrès doit être lent et progressif.
Les pays européens sont dirigés par des monarques. Donc Diderot part en Russie, à Saint-Petersbourg, en 1773 pour parler avec Catherine II de politique, d’art et d’économie.Voilà pourquoi Diderot va chez Catherine II de Russie en 1773.
Texte de Jeff modifié par la 4ème6.


2. Notre histoire
Est-ce que, comme les Lumières, vous pensez que les savoirs peuvent nous émanciper, améliorer nos conditions de vie ?

Oui je pense que les savoirs émancipent car par exemple le fait d’apprendre les langues peut nous permettre de voyager. Apprendre le français nous permet de mieux s’exprimer et donc de mieux se faire comprendre. L’éducation morale et civique me permet de connaître mes droits…
Texte de Frédérique.

Oui car sans les savoirs on ne peut pas vivre car pour avoir un métier il faut avoir des connaissances et sans ces connaissances, on ne pourra rien faire. Avoir des savoirs, ça joue beaucoup dans nos vies, car si on n’a pas de savoirs, on n’aura pas de métier, on sera pauvre, on sera à la rue et peut-être qu’on mourra. C’est pourquoi il faut être émancipé.
Texte de Elikia.

Chapitre 3. Traites négrières et esclavage : un commerce légal à l’époque mais immoral

  1. L’Histoire au programme : marchands, traites négrières et esclaves entre 1600 et 1800

Situation de départ : pendant plusieurs siècles, les marchands du port de Nantes ont vécu du commerce du vin, du tissu ou du sel. Mais au début du XVIIe siècle ( vers 1600), ces produits se vendent moins bien. Les marchands du port de Nantes commencent à perdre de l’argent… Comment vont réagir les marchands nantais ?

Compte-rendu de l’enquête :
     Depuis le XVIe siècle (1500-1600), la consommation de sucre augmente fortement en Europe. Les marchands du port de Nantes pensent qu’il faut vendre du sucre pour gagner de l’argent. Ils envoient donc des bateaux aux Antilles pour acheter du sucre dès 1638. Les marchands veulent vendre le sucre en Europe.
     Mais la main-d’oeuvre indienne puis européenne qui fabrique le sucre aux Antilles meurt car les conditions de vie et de travail sont trop difficiles. Alors les marchands de Nantes ont peur de faire faillite car s’il n’y a plus de main-d’oeuvre, le sucre ne sera pas fabriqué. Ils achètent donc de plus en plus de captifs en Afrique et les vendent aux Antilles comme des esclaves. Ils font cette action pour que les captifs africains remplacent la main-d’oeuvre qui meurt.
     Les Européens savent depuis le XVe siècle que des marchands arabes achètent et vendent des esclaves noirs. A la même époque, les Portugais commencent à acheter des esclaves aux chefs africains. Alors les marchands nantais pensent pouvoir se servir en esclaves en Afrique ce qui les amène à se lancer dans la traite négrière (le commerce d’esclaves africains) car ils ont besoin de main-d’oeuvre pour fabriquer le sucre.
     Le nombre d’usines qui fabriquent du sucre dans les Antilles augmente entre 1700 et 1800. Les marchands nantais pensent qu’il pourront avoir de plus en plus de sucre et pourront en vendre plus alors ils envoient plus de bateaux aux Antilles. Ils pourront donc gagner plus d’argent grâce au sucre.
     Finalement, les marchands nantais se sont enrichis grâce au commerce du sucre et la traite négrière.
Texte de Chaïma avec la 4ème6.


Comment les esclaves ont-ils résisté ou essayé d’échapper à leur condition d’esclave ?

Compte-rendu de l’enquête :
Partie 1 : la traversée de l’Atlantique sur des navires négriers durent en général quelques semaines. Les esclaves sont entassés dans l’entrepont et enchaînés. Pour montrer leur refus d’être soumis à l’esclavage, de nombreux esclaves se suicident en sautant par dessus bord ou se révoltent.

Dans les plantations, les conditions de travail sont très dures. De nombreux esclaves meurent d’épuisement. Pour embêter les marchands et les maîtres des plantations et pour qu’ils gagnent moins d’argent, les esclaves se mettent à travailler de moins en moins. Et les esclaves ralentissent aussi le travail  pour ne pas s’épuiser (ne pas mourir d’épuisement).

Dans l’article 12 du Code noir, il est écrit :« Les enfants qui naîtront des mariages entre esclaves seront esclaves et appartiendront aux maîtres des femmes esclaves ». Pour ne pas que leur enfant souffre (car il va naître esclave), des femmes préfèrent ne pas avoir d’enfants. Pour ne pas avoir d’enfant, elles peuvent tuer leur enfant (on parle d’infanticide) en leur rentrant une aiguille dans le crâne. Et les femmes avortent ou essaient de ne pas tomber enceinte (on parle de grève des ventres).

Les plantations sont souvent situées dans des régions montagneuses, avec des forêts. Ces montagnes, ces forêts sont difficiles d’accès. Les esclaves pensent qu’ils auront peut-être la possibilité de se cacher (se réfugier) hors des plantations. On appelle ça du marronnage qui peut durer quelques jours ou des mois. Mais dans les cas les plus extrêmes les réfugiés se réfugient dans des zones inaccessibles. Les esclaves s’enfuient pour de nouveau essayer d’esquiver l’esclavage et pour ne pas à revivre ce qu’ils ont vécu.
Texte de Ilyiès avec la 4ème6.

Partie 2 : dans les plantations, ce sont les esclaves qui préparent le repas du maître ou donnent à manger aux animaux domestiques. Des esclaves pensent que c’est une bonne occasion pour empoisonner les maîtres. Ils mettent donc des plantes mortelles (poison) dans les repas des maîtres et de leurs familles ou de leurs animaux domestiques. Les esclaves font cette action pour se débarrasser des maîtres et être libres ou pour se venger.

Dès leur arrivée dans les colonies, les esclaves africains ne doivent plus parler leur langue et doivent apprendre la langue de leur maître. Les esclaves pensent que cela est inuste et compliquer d’apprendre une nouvelle langue, surtout si c’est celle de leur maître. Ils développent donc les langues créoles. Les esclaves développent ces langues pour pouvoir communiquer entre eux sans que les maîtres ne les comprennent ou pour ne pas prendre l’identité de leur maître.

Au XVIIIe siècle et surtout au XIXe siècle, les abolitionnistes (ceux qui sont contre l’esclavage) sont de plus en plus nombreux en Amérique et en Europe. Les esclaves peuvent penser que les abolitionnistes peuvent faire changer les choses, rendre l’esclavage illégal. Les anciens esclaves témoignent donc de ce qu’ils ont subi en montrant leurs cicatrices ou en écrivant des livres comme l’esclave américaine Harriett Jacobs. Ils font ces actions pour lutter contre l’esclavage et l’abolir.
Texte de Coumba repris par la 4ème6.


 2. Notre histoire :
« L’argent n’a pas d’odeur ». On attribue cette phrase à l’empereur romain Vespasien. Est-ce que l’argent gagné par les marchands nantais a une odeur ? Et si oui, laquelle ?

Selon moi, l’argent gagné par les marchands est sale car ils ne l’ont pas gagné par eux-mêmes mais c’est grâce aux esclaves. Si tout cet argent était revenu aux esclaves, cela serait de l’argent plus propre car c’est grâce à eux que le sucre était fabriqué.
Texte de Elikia.

Chapitre 2 : le trajet d’un vêtement de sport et ses problèmes

  1. La géographie au programme : les océans, des autoroutes pour le commerce mondial

Le parcours d’un vêtement de sport :

 

2) Notre géographie
A quoi pourrait ressembler une étiquette qui dirait toute la vérité sur le parcours d’un vêtement de sport ?

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre 1 : les conflits liés au tourisme à Paris

  1. La géographie au programme  : comment le tourisme transforme la métropole parisienne et la vie de ses habitants ?

    Situation n°1 :

    Pour aller de l’aéroport Charles-de-Gaulle à Roissy à Paris, le moyen de transport le plus rapide est le RER B. Mais le RER B est parfois en panne et n’est pas adapté aux touristes et à leurs valises. Donc l’Etat veut construire le CDG Express (train direct de l’aéroport à Paris). Le CDG Express roulera sur les rails du RER B donc le trafic du RER B sera réduit  ce qui fait que des usagers du RER B manifestent et on créé un blog sur Internet.
    Texte de la 4e6.

    Situation n°2 :

Photo(s) : Bapousho

Pour attirer les touristes, les hôtels veulent proposer les prix les plus compétitifs. Ils essaient donc de faire des économies, notamment sur le nettoyage des chambres. L’hôtel Ibis-Batignolles à Paris pratique la sous-traitance ce qui consiste à faire travailler des femmes de chambre qui ne sont pas employés par l’hôtel. La sous-traitance entraîne des problèmes de santé pour les femmes de ménage et des heures supplémentaires qui ne sont pas payées. Donc, elles font la grève.
Texte de Chaïma et Kelynsha modifié par la 4e6.


Situation n°3 :

Place du Tertre dans le quartier de Montmartre.

En moyenne un touriste à Paris dépense 26 euros par jour en shopping. 12 millions de touristes visitent chaque année le quartier de Montmartre à Paris. Pour répondre à cette situation, des galeries d’art et des magasins de souvenirs sont ouverts.
Il y a une augmentation des loyers que seuls les magasins de souvenirs peuvent se payer. Les acteurs touchés par cette transformation sont les peintres, les commerces de proximité et les habitants. Des associations réagissent et défendent les artistes, les commerçants et les habitants comme l’association de la République de Montmartre.
Texte de Jeff modifié par la 4e6.


2) Notre géographie : et si tu croisais un touriste qui veut aller à Paris, que voudrais-tu lui dire ? 

Je lui dirais d’abord s’il loue un Airbnb de ne pas faire trop de bruit dans les escaliers, de ranger son Airbnb quand il part. Je lui conseillerais quoi acheter et je lui expliquerais pourquoi il y a de moins en moins de commerces de bouche.
Texte de Mohamed.