Fleurs de dragon

Auteur = Jérôme Noirez

Editeur = Gulf Stream

Collection = Courants noirs

En 1489, au Japon, dans un pays marqué par des luttes qui ravagent le royaume et menacent la stabilité politique, l’enquêteur Ryôsaku est chargé par le shôgun, de pourchasser de mystérieux assassins prenant pour cible des samouraïs.
Le seul problème est qu’il a juré, lors de la mort de sa sœur, qu’il ne porterait plus jamais le sabre. Sa seule arme est donc un « marteau à sagesse » avec lequel il se frappe la tête dès qu’il a un problème à résoudre ou qu’il commet une erreur…

Ryôsaku va être aidé dans sa tâche par trois adolescents capables de maîtriser l’art du sabre.  Mais Kaoru (fanfaron et obnubilé par les filles), Keiji (ado tourmenté dévoré par son désir de vengeance) et Sôzô (jeune poète musicien) sont hantés par un passé douloureux…Ils doivent apprendre à obéir et à respecter leur engagement.

Ryôsaku doit les amener sur la voie de la vérité, tout en leur apprenant  à déjouer les nombreux pièges qui parcourent leur route.

Heureusement le « marteau à sagesse » va les aider !

Ensemble, ils vont parcourir le Japon, traquer sans merci des tueurs cruels et insaisissables… et découvrir  un secret encore plus terrifiant que les crimes !

Ce que j’en pense !

Un excellent roman à la fois policier, historique, initiatique avec une pincée de fantastique (et fantasy) et d’aventure,  mais aussi du suspense, de l’humour et beaucoup de sagesse.
Les ados d’hier sont si proches de ceux d’aujourd’hui !

Remarques :

Ce jeune auteur (écrivain et musicien) est connu pour ses livres d’adultes et son imagination débordante.

Lors du Salon de l’imaginaire qui a eu lieu à Lambesc en 2009, 4 classes de 6° du collège ont rencontré l’auteur autour de son autre livre pour ados : « Le chemin des ombres » que les enseignants et les élèves ont adoré (bien qu’un peu difficile pour eux).

Auteur à suivre  donc !


En attendant vous pouvez voir l’auteur  et écouter son interview en cliquant ci-dessous :

Interview de Jérôme Noirez sur Youtube

Commentaires (2)

manonth novembre 2011 at 13:45

J’adore Keiji car c’est un jeune homme tourmenté par son passé et qui ne vit que pour le combat.
Après ses études avec Ryosaku, il rêve de partir à la recherche de l’homme qui a obligé son père à faire seppuku.

manonth novembre 2011 at 13:50

Moi j’ai préféré Sôzô parce que c’est un jeune homme doux blessé par son passé qui préfère jouer du biwa (sorte de luth japonnais)

Commentaires

Votre commentaire