Lettres à une disparue / Véronique Massenot

Dans un pays qui peut être n’importe quel pays d’Amérique latine soumis à la dictature, Paloma, la fille de Mélina, a été emmenée un soir par la milice avec son mari et sa petite fille Nina.
Alors que Pablo est persuadé que les siens sont morts après avoir été torturés, sa femme Mélina n’admet pas que sa fille soit « portée disparue »…
Elle l’attend et garde espoir…
Alors pour tromper le vide, la tristesse, la douleur, le désespoir et la révolte de son cœur de mère, et pour que la vie puisse continuer, elle, qui n’est que douceur et résignation va lui écrire comme si elle était toujours en vie. Ces lettres sans destinataire vont rester enfermées dans un tiroir.

Mais un jour l’espoir renaît…Des disparus reviennent et racontent. Des enfants sont retrouvés. Ils ont été adoptés par des militaires sans enfants.
Nina sa petite fille est peut-être encore en vie ! Elle aurait pu, elle aussi,  être adoptée comme d’autres enfants de victimes, par les bourreaux de ses parents. Pablo et Mélina entreprennent des recherches et guettent toutes les petites filles à la sortie des écoles de la ville…Un jour Pablo revient bouleversé, il en est sûr, il a aperçu le sourire de Mélina sur une petite fille du même âge que Nina…

Ce que j’en pense :

De l’émotion et de la pudeur à chaque page…Un roman très réaliste puisque l’auteur s’est inspiré d’un reportage vu à la télévision et qui l’a bouleversée…
Un tout petit livre (90 pages seulement) sous forme de lettres qui en dit long sur les dictatures et les dégâts psychologiques provoqués par les disparitions et les tortures…

Un roman à lire dès 12-13 ans pour ne pas oublier…

Commentaires (1)

Wolfi-girlth octobre 2012 at 18:42

Je n’ai pas lu ce livre mais le résumé m’a donné envie de le lire.

Commentaires

Votre commentaire