Ultraviolet

Auteur = Nancy Huston
Editeur = Thierry Magnier

Résumé :

En 1936, c’est la Grande Dépression aux Etats-Unis et dans l’Ouest canadien. Les familles  n’ont rien à manger car c’est la crise économique. De plus, la province de l’Alberta, au Canada, est en proie à la sécheresse depuis trois ans…ce qui aggrave le manque de nourriture.

C’est là, dans un petit village perdu, que vit Lucy. Elle vient d’avoir 13 ans. Elle est fille de pasteur. Sa mère, rigide et enfermée dans les apparences, ne la comprend pas.

Voilà pourquoi sa seule liberté est d’écrire dans son « cher carnet », son journal intime. Elle s’adresse à lui comme s’il était une personne, son seul ami. Elle lui dit des mots qu’elle n’oserait dire à personne. Elle critique et se révolte contre tout : la religion, Dieu, les sermons de son père, les principes de sa mère. Elle étouffe et son désir le plus cher est d’être ailleurs…son seul plaisir est cet instant où elle écrit, où elle joue avec les mots et leur étymologie, où elle se libère.

Mais un jour son père ramène à la maison, comme il en a l’habitude, un nouveau sans-abri  qui cette fois doit rester « quelques temps »…C’est le docteur Beauchemin. Il est intelligent, large d’esprit, et séduisant. Il répond à toutes les questions de Lucy. Et de plus, il ne la considère pas comme une enfant ! Une vraie complicité va naître entr’eux… Elle ne pourra plus se passer de sa compagnie et analyse dans son journal les sentiments puissants qu’elle éprouve pour lui.

Il lui apportera beaucoup car il va changer pour toujours le regard qu’elle porte sur le monde…

Mais pourquoi a-t-il perdu le droit d’exercer son métier ? Quel  crime a-t-il commis ?

Lucy est une adolescente intelligente et attachante et qui ne manque pas d’humour.  Elle se pose beaucoup de questions, et elle est très proche des adolescentes d’aujourd’hui même si sa vie est très différente. Elle veut comprendre le monde, être considérée comme une adulte, ne plus obéir sans discuter…Elle veut s’ouvrir à la connaissance et a soif d’apprendre.
Enfin, elle veut être libre et être aimée.

C’est un roman court et très facile à lire, mais la fin aborde un sujet grave dont il ne faut pas hésiter à parler avec un adulte. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas le lire avant l’âge de 13-14 ans.

Commentaires

Votre commentaire