La marraine de guerre / Catherine Cuenca

Pendant la Première Guerre Mondiale, Étienne un jeune poilu* de 22 ans,  communique par courrier avec une jeune fille, Marie-Pierre, sa « marraine de guerre »*.

Grâce à elle, Étienne garde le moral et a le cran nécessaire pour se battre, supporter de terribles épreuves  et repousser les ennemis. Il réussit même des actes de bravoure qui lui vaudront de devenir caporal. Il se confie et cela lui fait du bien, même s’il ne peut pas (à cause de la censure) ou n’ose pas, tout lui dire…

Lors d’une permission qui le ramène dans son Auvergne natale, auprès de sa tante qui l’a élevé, il décide d’aller rendre visite à sa « marraine »…La rencontre sera riche en surprises et en émotions !

Mon avis :

Ce roman a le mérite de bien décrire la vie  dans les tranchées et l’état d’esprit des jeunes soldats  : la boue, la saleté,  la peur, le froid, la mauvaise nourriture, le manque de sommeil et les combats mais aussi l’amitié, ce qui  rend ce roman très réaliste.

La lecture est facilitée par la présence de nombreuses lettres, l’écriture au présent  et les 90 pages. 

Il peut être lu dès la classe de 4ème ou en introduction au thème pour les 3ème. Mais attention certains passages peuvent impressionner les plus jeunes lecteurs.

*1 /poilus :  c’est ainsi que l’on appelait les soldats de la Grande Guerre (1914-1918) non pas parce qu’ils étaient pleins de poils et ne se rasaient pas mais parce qu’ils étaient courageux et n’avaient pas « un poil dans la main ».

* 2 /marraines de guerre : C’est ainsi que l’on appelait les jeunes filles et les  femmes qui se portaient volontaires pour envoyer des colis (de vêtement ou de nourriture)  et pour écrire à de jeunes soldats afin de maintenir le moral des troupes.

Commentaires

Votre commentaire