Nanouk et moi / Florence Seyvos

Thomas Cracov, le narrateur, est un jeune garçon très perturbé par de nombreux cauchemars qui obligent ses parents à le conduire chez le docteur Zblod.

Le principal cauchemar de Thomas est à propos de Nanouk l’esquimau, le héros du film documentaire de Robert Flaherty  réalisé en 1920 qui raconte la vie quotidienne des Inuits de la côte est du Canada.  Thomas est angoissé en particulier à cause de la première phrase du film qui annonce que moins de deux ans après le tournage, Nanouk est mort de faim…

Même si cet évènement s’est produit il y a très longtemps, Thomas ne peut s’empêcher de penser à la famille de Nanouk et il est triste.

En visionnant tout seul ce documentaire, Thomas a été confronté pour la première fois à la mort et à la tristesse qui l’entoure.

 Il s’est identifié à cette histoire au point de ressentir la solitude et le sentiment d’abandon qui va avec la disparition d’un être aimé.

Et maintenant, il a peur…sa famille n’arrive pas à le rassurer.

Heureusement il va pouvoir parler de ses peurs avec le docteur Zblod. Et en fin de roman il va beaucoup mieux.

Ce roman est très particulier. A la fois le lecteur entre dans la vie de Thomas et comprend peu à peu pourquoi il est si sensible et pourquoi il a peur…Comme Thomas beaucoup d’enfants ont peur de choses qu’ils ne comprennent pas.
En parallèle, le lecteur apprend plein de choses sur la vie des esquimaux en suivant la vie de Nanouk, de sa femme Nyla et de leurs enfants : la chasse, la construction d’un igloo, la nourriture…

Ce roman est recommandé sur les listes de lecture 4° de l’Education nationale. Il peut cependant être abordé plus tôt. En tous les cas il nous donne envie de visionner le documentaire de Robert Flaherty.

Remarque : Le documentaire « Nanouk l’esquimau » existe vraiment (en DVD).

Ci-dessous Nanouk et Nyla portant son enfant…

  

 

File:Robert Flaherty Nyla 1920.jpg

                                                                         

Commentaires

Votre commentaire