Le tueur à la cravate / Marie-Aude Murail

Ruth et Déborah sont amies. Elles passent beaucoup de temps à bavarder ou à se connecter sur internet. Un jour, alors que Déborah questionne Ruth sur sa mère, décédée brutalement quatre ans auparavant, elle lui demande de lui montrer  une photo récente.

Ruth fouille dans la chambre de son père et découvre une photo de classe , cachée dans une boîte à chaussures. Son père, sa mère et sa tante se trouvaient ensemble en classe de terminale ! Mais alors que les deux amies se penchent pour observer la photo de près, un doute s’insinue dans l’esprit de Ruth. Laquelle des deux jumelles Martin Cassel tient-il par la main ?
Marie-Ève, la mère de Ruth et de Bethsabée, ou Ève-Marie, sa merveilleuse sœur jumelle, décédée cette année-là de façon tragique…

Pour en avoir le coeur net, Ruth encouragée par Déborah,  crée une adresse mail bidon sous l’identité de son père et dépose la photo sur le site perdu-de-vue.com. Elle inverse volontairement le nom des jumelles et attend les réponses…

De nombreux mails ne tardent pas à lui parvenir semant le trouble dans sa vie. Ruth apprend ainsi que sa tante n’est pas morte noyée mais a été sauvagement assassinée, étranglée avec une cravate…et que son père a même été accusé du meurtre par un mystérieux…grand-père dont elle ignorait l’existence !

Mais, vingt ans après, alors que le meurtrier présumé est en cavale, le cauchemar recommence : le tueur à la cravate frappe à nouveau…

Le père de Ruth est arrêté. Ruth décide alors de se rendre chez son grand-père avec Bethsabée, qu’elle s’est jurée de protéger, quitte à en perdre la vie…mais bien décidée à en savoir plus sur cette affaire. Elle ne sera pas au bout de ses surprises !

C’est un très bon thriller qui maintient le suspens jusqu’au bout !

Les personnages sont attachants…  Ruth est une jeune fille formidablement courageuse  et  elle a une confiance aveugle en son père…

A la fin de l’histoire, dans un chapitre à part qui s’intitule  « Comment naît un roman (ou pas) »… l’auteure nous invite à lire le journal de la création du roman. De quoi en apprendre encore plus sur le métier d’écrivain !

Commentaires

Votre commentaire