La moitié gauche de la lune / Marie-Sabine Roger

 

À 15 ans, Fanny est très amoureuse de Loïc. Quand il déménage pour suivre son père dans le sud de la France, elle comprend qu’elle ne pourra pas vivre sans lui.  Alors, même s’il est parti à 800 kilomètres, Fanny a pris sa décision, elle va partir là-bas, le rejoindre.parce qu’elle l’aime. Loïc organise sa venue. Lui aussi l’aime et l’attend. Inquiète et fière à la fois, elle monte sans regarder en arrière dans le train…

Parce qu’ils veulent que leur amour rime avec toujours, parce que ce n’est pas parce qu’ils ont 15 et 17 ans que leur amour est moins fort que celui des adultes, parce qu’ils ne peuvent plus attendre et se passer l’un de l’autre, ils vont braver les interdits, leurs familles respectives et affirmer au grand jour leur droit d’aimer maintenant.

Au milieu de cet amour d’adolescent, il y a les parents de Fanny. Stupéfaits et désespérés au début, ils lisent et relisent la lettre qu’elle leur a laissé. Puis ils plongent dans leurs souvenirs et se souviennent de leurs propres désirs d’adolescents. Cela les fait réfléchir.

Est-il possible de connaître le Grand Amour à tous âges ?

Doivent-ils prévenir la police, aller chercher leur fille, ou respecter ses sentiments pour Loïc et la laisser l’aimer.

Ils ne cherchent pas à la punir mais à la comprendre. Ce sont des parents qui n’hésitent pas à se remettre en question et ne font pas passer leurs propres sentiments avant ceux de leur fille, même s’ils sont fous d’inquiétude, ils se renseignent sur ce garçon si mûr pour son âge et si sérieux et l’accepte tel qu’il est.

La lettre qu’ils envoient à Fanny est, pour elle, un vrai soulagement

C’est un roman très fort tout en finesse, pudeur et sensibilité qui  se termine bien mais montre la réalité sans détour. Les deux jeunes  s’aiment mais ne sont pas en dehors de la vie réelle. Il  faut avoir un appartement, travailler et ce qui attend ce très jeune couple sera dur !

Commentaires

Votre commentaire