Santetsu : 11 mars 2011 – Après le cataclysme / Koji Yoshimoto

Un manga-témoignage en one shot, complété de nombreuses pages de bonus, témoignages recueillis, cartes et photos.

 

 

La ligne de chemin de fer Sanriku au Japon n’a pas été épargnée par la catastrophe du 11 mars 2011 mais ses hommes ont tout fait pour rétablir au plus vite la circulation des trains empruntés surtout par les collégiens et les gens âgés habitants les villages alentour.

Dans le département d’Iwate, un petit train longe la côte est du Japon. Il parcourt la ligne de chemin de fer Sanriku que ses usagers surnomment la Santetsu. Le 11 mars 2011, lors du tremblement de terre de force 9.0 sur l’échelle de Richter, et lors du tsunami qui a suivi, les rails ont été particulièrement endommagés.

Les employés qui travaillent à la Santetsu ne se sont pas laissés abattre et ont donné leur maximum pour rétablir la circulation le plus vite possible. Cinq jours après, une petite portion de ligne de 5 km fonctionnait déjà ! Ce manga est un hommage à ces hommes et ces femmes qui n’ont jamais baissé les bras.

L’auteur et son éditeur se sont rendus dans le département d’Iwate en aout 2011. D’abord étonnés de ne pas voir de trace de la catastrophe, ils découvrent l’ampleur des dégâts lorsqu’ils se rapprochent de la mer. Quand ils arrivent au siège social du chemin de fer Sanriku, ils vont écouter le récit de ces hommes qui ont œuvré pour leur pays en recréant le lien social pour montrer aux gens que la vie continue malgré tout…

En lisant ce manga qui est un documentaire-témoignage, on découvre ce qu’ont vécu ces hommes au moment du drame, mais aussi ce qu’a vécu toute la population…

L’histoire alterne  les moments présents (avec l’enquête de l’auteur) et le passé (avec le témoignage des gens. Les témoignages sont émouvants. Les reportages très réalistes sont illustrés de cartes, de plans, de listes…

Commentaires

Votre commentaire