Tempête sur Shangri-La / Michael Morpurgo

 

 Cessie est une adolescente sans problème. A douze ans, elle travaille bien en classe et s’entend plutôt bien avec ses parents. Elle mène une vie heureuse entre un père, animateur radio connu, une mère, enseignante, et son violon.

Un jour de pluie, alors que sa mère fait son repassage, Cessie remarque un vieil homme de l’autre côté de la rue. Est-ce un SDF ?  Peu de temps après, trempé, il tape à leur porte.

Toutes deux découvrent, ébahies, qu’il s’agit de Pop, le grand-père de Cessie, qu’Arthur, son père n’a plus vu depuis très longtemps lorsque ses parents se sont séparés. Bien sûr, tous le croyaient mort !

Il est si bouleversé par les retrouvailles qu’il fait un malaise et s’effondre. Après un séjour à l’hôpital, il s’installe chez eux : il a perdu la mémoire et ne se rappelle plus où il habitait avant de frapper à leur porte. Arthur, le père de Cessie pense qu’il le fait exprès…il a du mal à lui pardonner de ne jamais être venu le chercher quand sa mère et son beau-père sont morts. Pop affirme qu’il l’ignorait !

Cessie s’attache à ce grand-père inconnu. Il lui fabrique une superbe maquette de bateau qu’il a surnommé le « Lucie-Marie »…Ensemble ils vont le faire voguer sur l’étang, au milieu des canards. Mais un jour, des filles de son collège, s’en prennent au bateau et le brisent en morceaux. Cessie leur en veut beaucoup…car à partir de ce jour-là, l’état de Pop s’aggrave : il perd de plus en plus la mémoire, commet des actes dangereux et les parents de Cessie décident de le placer à Shangri-La, une maison de retraite située dans un site magnifique face à la mer.

Pour Cessie, c’est le drame… Révoltée, elle va décider d’aider Pop à retrouver la mémoire.  Une de ses camarades de classe, pour se faire pardonner sa méchanceté, va la mettre sur la piste du vrai « Lucie-Alice ». Ce bateau existe, il est même amarré près de l’écluse. Cessie y découvre les souvenirs de son grand-père. C’est donc bien là qu’il vivait avant de venir taper à leur porte… 

Pop, qui a retrouvé tous ses esprits ou presque, décide d’emmener Cessie et quelques pensionnaires de la maison de retraite dans une folle traversée…vers Dunkerque !

La  complicité qui unit Cessie et son grand-père fait tout le charme de cette histoire, facile à lire, touchante et crédible. A lire dès 11 ans.

Commentaires

Votre commentaire