Manipulation : Abus de confiance ?

Nous avons débattu d’un sujet qui nous touche de près ou de loin : la manipulation par les médias et les moyens qu’ils se donnent pour le faire. Le sujet a été étudié plus en profondeur en classe par les 2nde un pour les 2nde deux qui ont d’ailleurs été très actifs.

Nous avions vu que les médias, le JT en particulier, nous manipulent par de nombreux moyens, autant d’ordre, émotionnel qu’auditif. Placer un sujet plutôt en tête ou en fin de Journal Télévisé (JT), interviewer des gens dans la rue «  au hasard » (même si en réalité, on choisit ceux qui disent exactement ce que les journalistes attendent), le cadrage, les images diffusées … Autant de moyens, si ce n’est de manipuler, au moins d’orienter fortement l’opinion.

 Trop confiant ou trop crédule ?

 

Le crédit que l’on accorde au JT n’est pas forcément toujours représentatif de ce qu’il nous propose, selon plusieurs facteurs, une information sera plus développée sur une chaîne plutôt qu’une autre ou alors les chiffres diffèreront.

Combien de fois avons-nous eu le droit aux excuses du présentateur en début de JT pour corriger une information diffusée la veille ? D’où l’intérêt et l’importance d’avoir des sources diverses et variées, ne pas s’arrêter sur un avis unique et prendre l’initiative d’aller vérifier l’information soi-même.

 Il faut savoir qu’aujourd’hui nous sommes dans une société où l’on veut tout, tout de suite et qu’en plus, nous aimerions que cela soit bien fait, malheureusement ces deux critères fonctionnent rarement ensembles.

La rapidité entraîne des erreurs

Les nouveaux médias nous forcent à ranger au placard leurs aînés, puisqu’ils sont plus « jeunes », plus performants, plus rapides surtout. Sur Internet, on écrit, on corrige à peine et on publie. Tout le monde peut consulter tel ou tel article, de façon libre et pour une durée illimitée, n’importe qui peut écrire !

C’est pourquoi il est impératif de vérifier ses sources, surtout qu’avec cette rapidité les inepties aussi se propagent très, voire encore plus vite. Par exemple : « Michaël Jackson est mort. » Rumeur qui s’est répandue au moins 15 fois avant qu’il ne meure réellement.

Ironie du sort, ceux qui quelques années auparavant rêvaient de voyage, d’une vie loin des quartiers comme la Défense, y sont maintenant confrontés. Les journalistes travaillent maintenant pour la plupart sur une chaise, la main fonctionnant en binôme avec leur téléphone, espérant trouver suffisamment de matière pour combler leur minute trente sur deux minutes de trous. Attention aux extrapolations, si les journalistes ne peuvent pas se déplacer pour vérifier l’information, ils doivent interpréter les dires d’une personne qui sont déjà une interprétation. On ne peut pas savoir par combien de personne est passée l’information avant de nous parvenir.

D’où l’importance de ne pas tout prendre au 1er degré.

En somme, ce débat a été une occasion pour nous de prévenir contre les dérives de l’information et les nombreuses possibilités et formes qu’elles peuvent prendre.

Iris Z.

Tags : , ,

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.