Manifestation du Jeudi 23 Septembre 2010

mercredi 27 octobre 2010

De Mercredi 22 Septembre 19 heures jusqu’à Jeudi 23 fin de journée, les grévistes sont descendus dans la rue pour manifester contre la réforme des retraites. Les trafics étaient perturbés et les écoles n’assuraient pas le service complet.

Les grévistes malgré qu’ils soient moins nombreux qu’il y a deux semaines étaient au nombre de 2,9 millions selon les syndicats et 1 million selon la police. Les syndicats des cheminots (CGT, UNSA, CFDT et FO ) et les autres syndicats des salariés se sont unis. Le gouvernement quant à lui ne veut pas céder et estime que les chiffres sont exagérés : pour eux les manifestants étaient au nombre de 997 000.Les manifestations se sont déroulées dans la capitale mais aussi à travers l’Hexagone comme à Bordeaux, Rennes, Lyon, Nice, Carcassonne ou encore à Toulouse.

La polémique a commencé de l’intention de réformer l’âge du départ à la retraite le 15 Juin. Le projet a été voté sous une forte tension le 8 septembre au matin et la première manifestation a eu lieu le 15 septembre renforcée par celle du 23.  Le gouvernement va «  réfléchir » selon le ministre Eric Woerth.

Après quatre heures de discussion, les intersyndicaux ont jugés que l’Etat ne faisaient pas « assez d’efforts » alors que l’Etat disait « qu’il n’était pas question » de faire avancer l’âge du départ à la retraite à 62 ans. Au lieu de jouer sur l’âge de départ, l’Etat pense abaisser de 20 à 10% le taux d’incapacité à partir duquel un salarié pourrait partir plus tôt sous certaines conditions. Aussi veulent-ils augmenter les longues carrières des jeunes. Mais cela ne convient pas  exactement aux syndicats qui pensent que « l’Etat passe à côté du sujet ».

Christelle

Sources: www.afp.com

20 minutes (journal)

Tags : , , , , ,

Pari gagné!

mercredi 27 octobre 2010

Jeudi 23 septembre, jour de grève nationale, fut une journée particulièrement dure pour les usagers des services publics. En effet, ceux-ci étaient restés paralysés tout le journée. Les entreprises privées, elles aussi, avaient connu des perturbations.  

 Presque 3 millions de manifestants étaient descendus dans les rues pour protester contre le projet de loi sur la réforme des retraites. Des foules immenses avaient défilé dans pas moins de 230 villes dans tout l’hexagone. Les cortèges, menés par les représentants de presques tous les syndicats avaient envahi les places et les avenues, affichant banderoles et pancartes aux slogans accrocheurs.

 Après la manifestation, c’est une véritable “guerre des chiffres” qui s’est engagée entre les syndicats et le gouvranement. Les syndicats annoncent 2,9 millions de manifestants, chiffre contesté par la police qui parle de 1,2 million de manifestants seulement. Certains s’interrogent sur la manière de compter de la police. On dénombre tout de même moins de grèvistes que pour la mobilisation du 7 septembre. Cette baisse est sûrement dûe au fait que tous ne pouvaient pas se permettre de perdre un autre jour de salaire dans le même mois. Pour les syndicats, cette grève est un « pari gagné ».Mais tout n’est pas fini pour autant.

 Malgré les concessions faites par le ministre du travail, Eric Woerth, sur la pénibilité et les carrières longues; le gouvernement ne veux pas céder sur l’âge légal de départ à la retraite fixé à 62 ans, ni sur la retraite à taux plein à 67 ans qui constituent le coeur même de la réforme. Le gouvernement sarkozy a affirmé qu’il ne modifierait pas le projet de loi, qu’il serait voté et appliqué. C’est pourquoi les syndicats parlent de grève reconductible et de deux autres journées de mobilisation le 2 et le 12 octobre. Le bras de fer continue!

 A.B.

 Sources: www.afp.com

 http://www.larochesuryon.maville.com

 http://news.suite101.fr

 http://info.france2.fr

Tags : , , ,