Le solitaire d’Ionesco

Le 20 mars, pour fêter la francophonie, l’Institut français d’Istanbul a organisé une lecture de l’unique roman du célèbre écrivain francophone Ionesco, interpreté par deux acteurs très célèbres dans leur pays respectif : Denis Podalydès et Serra Y?lmaz…

L’occasion de faire quelques recherches sur l’auteur, et pour Pelin de rendre compte du spectacle…

le-solitaire_affiche


Eugène Ionesco (1909-1994) est un dramaturge, académicien et écrivain d’origine roumaine. Ses pièces sont connues et intéressantes. Il a impressionné les gens en osant donner ses idées sur des sujets politiques et culturels.

En 1942, il se fixe définitivement en France. En 1950, sa première œuvre dramatique, La Cantatrice chauve, sous-titrée « anti-pièce », était représentée au théâtre des Noctambules.

Ionesco est l’un des pères du « théâtre de l’absurde ». Le théâtre de l’absurde se compose de dialogues qui n’ont pas de sens. En général, le thème est difficile à comprendre, le sujet est insensé, illogique. Samuel Beckett est aussi connu dans ce domaine. Bien qu’il n’y ait pas de sujet, il y a toujours un message sur l’existance humaine (l’humanité). Ionesco a eu l’honneur d’être publié par la Pléiade alors qu’il était toujours vivant. Il a perdu la vie le 28 mars 1994.

Il a écrit un seul roman :  »Le Solitaire ». Ce roman parle du rôle de l’humain dans la société. Il cherche la raison de la création de l’humain et analyse le comportement des Hommes.

[Özer & Ege]

podalydesDenis Podalydès

Metteur en scène, scénariste français (c’est par exemple l’un des scénaristes de “Paris Je T’aime”), acteur de cinéma et de théâtre (sociétaire de la Comédie Française !!!), il est né le 22 avril 1963 à Versailles, et son frère Bruno Podalydès est aussi un acteur très connu.

Denis Podalydès a joué dans de grandes pièces classiques, par exemple : Un mois à la campagne (d’Ivan Tourngeniev), L’avare (de Molière), Le Misanthrope (de Molière), Le menteur (de Corneille), Ruy de Blas (de Victor Hugo), Oedipe Tyran (de Sophocle), etc.

Depuis quelques années, le comédien prête également sa voix à la lecture de grands textes de la littérature tels que “Le Spleen de Paris de Baudelaire”, Le crime de l’orient express (Agatha Christie) ou Le neveu de Rameau (Denis Diderot).

[Pelin]

Le solitaire- Ionesco

Quelques extraits enregistrés le 20 mars à Istanbul :

« Incipit »:

– « Se résigner »

« La corvée de la toilette »

« Le spectacle de la rue »

Mon avis sur l’interprétation :
Je trouve que Denis Podalydès vivait l’histoire en la lisant. ?l ajoutait des gestes théâtraux, ce qui rendait l’histoire plus intéressante et l’ambiance plus animée dans le salon. Pendant que je l’écoutais, moi aussi j’avais l’impression d’être dans l’histoire. ?l y avait beaucoup de descriptions dans  le roman qui m’a pris dans un  autre monde. C’était évident qu’il était doué pour lire à haute voix, il faisait bien la différence entre le narrateur et les personnages du roman. Sa voix était calme. Quant à Serra Y?lmaz, elle lisait de façon très mélodique, très fluide comme l’eau qui coule alors qu’elle ne changait pas sa voix, et elle ne faisait pas les gestes théâtraux non plus.
podalydes-serrayilmaz
Je trouve que tous les deux avaient un style différent. Pendant que vous écoutez Serra Y?lmaz, vous vous sentez comme un petit enfant à qui quelqu’un raconte des histoires tandis que quand vous écoutez Denis Podalydès vous vous sentez comme dans un théâtre, sa lecture vous fait vivre les scènes, voilà la grande différence entre leur lecture. En tout cas c’était très bien d’avoir la chance de les écouter et de les voir.

La lecture à haute voix d’un roman ?
En général je n’ai jamais écouté un roman mais je les lis plutôt. Ecouter un roman peut être intéressant aussi mais je pense que de toute façon, quand on lit un roman, on se le raconte dans notre tête avec les voix des différentes personnages à voix basse.

[Pelin]

Commentaires (1)

silvianath avril 2010 at 15:34

Salut!

Je suis vraiment enchantée de découvrir cet article qui fait une présentation de l?admirable Eugène Ionesco. Je dois reconnaître que je suis fière que le grand dramaturge soit d?origine roumaine!
À mon avis, écouter un roman lu par quelqu’un est une expérience intéressante, même si on n?as pas la chance de proposer sa propre interprétation sur l?action et les personnages. La meilleure chose que l’on puisse faire est de lire le roman et puis d’écouter une lecture à haute voix. De cette manière, on a l?occasion d?entendre deux visions sur le roman et d’avoir plusieurs points de vue sur la lecture. Je trouve fascinant le fait que chaque personne regarde différemment le même livre, car nous pouvons connaître nos pairs à l?aide de leurs idées sur un roman ou autre.
Je suis sûre qu’après avoir écouté ?Le solitaire? le lecteur aura une vision plus vaste sur l?oeuvre.

Commentaires

Vous devez vous connecter pour faire un commentaire.