Une « Nuit au château » et ses conséquences…

PICT0013Cette année j’ai fait partie d’un atelier de traduction organisé dans le cadre d’un projet-lecture lancé en août 2009 par la CCD (Centre de Documentation Pédagogique) de notre département. Le projet s’appelle « Scriitorul de lâng? noi: Gheorghe Jurc? » (« L’écrivain d’à côté : Gheorghe Jurc?»).

L’idée du projet a appartenu à Mme Virorica Oni?oru, la bibliothécaire de la CCD,  qui a été « le moteur » de toutes les actions menées en commun par deux lycées d’Alba Iulia : le nôtre et le  Lycée de musique et d’arts plastiques.

Après s’être inscrits dans l’un des trois ateliers du projet (arts plastiques, critique et illustration musicale et traduction), les élèves bénévoles des deux établissements, sous la coordination de leurs professeurs, ont lu et partagé leurs impressions de lectures sur le volume « Nuit au château », publié en 2009.

Les deux premiers ateliers ont été proposé aux « artistes », autrement dit à nos collègues du Lycée de musique et d’arts plastiques, le troisième a été mis en place par Mme B?d?u dans notre établissement.

Moi et mes collègues avons choisi de traduire deux récits du volume « Nuit au château » :  « L’homme-oiseau » et « Mirage à Vama Veche ». Vous devez savoir que l’écrivain Gheorghe Jurc? a offert aux jeunes traducteurs en herbes des exemplaires gratuits de cette œuvre, ce qui les a motivés et…obligés à travailler très sérieusement.

Une fois les textes traduits, nous avons choisi une forme de présentation et de promotion de notre travail au niveau de l’établissement : diaporamas, dépliant et signets. Une exposition a été installée pour deux semaines au CDI.

Personnellement, j’ai préféré de créer un signet inspiré d’un fragment extrait du récit « L’homme-oiseau ». Si vous avez envie de lire toute l’histoire, laissez-moi un commentaire et je vous l’enverrai. Raluca pliant

Commentaires

Vous devez vous connecter pour faire un commentaire.