César RINCÓN

Il y a 30 ans un torero, qui deux lustres après allait se convertir en grande figura sur toute la planète Toros, prenait l’alternative :

Julio César RINCÓN  RAMÍREZ

Il est né dans la capitale colmbienne le 5 septembre 1965.

Il prit l’alternative dans sa ville natale le 8 décembre 1982 des mains d’ « Antoñete » et avec José María Manzanares comme témoin. Il l’a confirmé le 2 septembre avec « Manili » comme parrain. Pendant la saison hivernale de 1990 il a subi son plus grave coup de corne, un toro lui arrachant la veine saphène dans les arènes colombiennes de Palmira. Bien que reconnu comme figura dans son pays, il ne deviendra célèbre en Espagne qu’à partir de 1991, l’année où il sort par la grande porte de las Ventas pas moins de 4 fois : la première le 21 mai alors qu’il coupe les deux oreilles à un toro de Baltasar Ibán, la deuxième le jour suivant, en substitution de Fernando Lozano, coupant deux oreilles lors d’une corrida de Murteira Grave, la troisième dans un mano a mano avec Ortega Cano pour la corrida de la Beneficencia et la quatrième en se jouant la vie à la feria d’Automne. A partir de là il se convertira définitivement en figura et deviendra rapidement une idole de l’afición française, sans parler de celles des différents pays hispaniques. Le 29 avril 1993 il coupe les deux trophées à un toro à Séville après avoir reçu un coup de corne en tuant recibiendo. Il coupa un appendice à “Bastonito” (clic) de Baltasar Ibán, un toro primé par une vuelta al ruedo posthume et le prix au meilleur toro de la San Isidro, le 7 juin 1994. Il sortit une cinquième fois a hombros de Las Ventas en coupant les deux oreilles d’un toro des frères Astolfi le 29 mai 1995. A cause d’une hépatite C il n’a pas pu toréer trois années consécutives à partir de l’an 2000.

Lors de la Feria de Abril de 2004 il coupe également deux oreilles à un toro de Jandilla. Le 18 mai 2005 il sort une sixième fois en triomphe des arènes madrilènes en coupant une oreille à chacun de ses toros d’Alcurrucé et le 10 décembre 2006 il obtient un triomphe à la Monumental de Mexico. Il le répétera le 5 février 2007. Le 14 avril de cette même année, où il se retire semble-t-il de manière définitive, il obtient un dernier grand triomphe (vidéo) dans l’ancienne Hispalis en gagnant un double trophée (il y aura coupé 9 oreilles en tout).

César Rincón était un torero d’un grand courage, dominateur, classique, sincère et pur, qui « citait » de loin, souvent de face et avec la jambe de sortie en avant. Sa manière de "fermer" le toro en fin de faena par ayudados était admirable (d'autant plus que cette façon de faire on ne peut plus classique est devenue chose rare, hélas, avec le toreo de proximité et la mode des manoletinas ou autres bernadinas finales dont nous finissons par en souper). Il a été, entre Paco Ojeda et José Tomás, une icône de son époque en compagnie de  "Joselito" et Enrique Ponce.


Laisser un commentaire