Un élevage à l’honneur (15)

Non exempt de certaines particularités ce toro est généralement noir, bas, musclé et ses cornes sont petites

Les Coquillas de Sánchez Arjona sont aujourd’hui, avec la disparition de l’élevage Sánchez Fabrés les derniers représentants de l’encaste Coquilla, l’une des composantes de la branche Santa Coloma mais plus proche de l’origine Ibarra que de celle de Saltillo. Ils sont combattus en novilladas à raison d’une course par an en moyenne, souvent en France. Ces dernières années ont a pu les voir à Riscle, Roquefort, Collioure, Hagetmau et ailleurs.

Encaste : Coquilla

Devise : vert et blanc

Ancienneté : aucune

__________________________

Ces animaux paissent dans la finca El Collado dans la commune Martín de Yeltes dans la province de Salamanque.

C’est face à un toro de Coquilla que Juan Belmonte s’est retiré des arènes de Madrid le 22 septembre 1935 en obtenant la queue d’Ocicón. Le plus célèbre coquilla de l’élevage qui nous occupe a eu pour nom Rifeño, pour lequel le mouchoir bleu a été sorti à Madrid en 1963 lors d’une novillada.

Il est à noter que cet encaste a beaucoup souffert de la mode du gros toro même si ces dernières années une prise de conscience tardive semble avoir eu lieu dans notre pays.


Laisser un commentaire