Top 20 du torisme

A noter tout d’abord que le décompte final donne un chiffre de 51 corridas dures en Espagne contre 30 en France soit à peine plus de 10% du nombre de corridas outre Pyrénées et près de la moitié dans l’Hexagone. Si les « jusqu’auboutistes » ne seront jamais satisfaits on peut se dire qu’on a quasiment atteint dans notre pays  le point d’équilibre.

***

torero

oreilles (doubles trophées)/toros

1

Castaño

(2V)14(4)/50

2

Escribano

23(8)/34

3

Robleño

6/30

4

Rafaelillo

(5V)7/28

5

Aguilar A.

(V)4/22

6

Ferrera

(V)7(1)/19

7

Bolívar

8/17

8

Pinar

(V)5/11

9

Adame

6(1)/11

10

Uceda

2/11

11

Sánchez Vara

(V)5/10

12

Urdiales

(V)2/10

13

El Cid

4(2)/9

14

Juan Bautista

6(1R+2)/8

15

Morenito

(V)2/8

16

Esaú Fernández

9(2+R)/7

17

Mora

1/7

18

Ureña

0/7

19

Leal M.

(V)3/6

20

Lamelas

(2V)2/6

Toutes les catégories d’arènes sont prises en compte (en France et en Espagne) mais seulement les élevages considérés comme les plus difficiles (la catégorie intermédiaire du genre Fuente Ymbro ou Baltasar Iban n’est pas comptabilisée)


Laisser un commentaire