Juan Posada

fotoposada1Juan Barranco Posada, le grand-père de Posada de Maravillas, est né à Séville le 24 septembre 1931 d’une famille de toreros du côté maternel. Le 18 septembre 1949 il coupa une oreille sur l’arène ocre de sa ville natale pour sa présentation comme il le fit un an plus tard pour sa présentation à Madrid. Il en fera de même en 1951 avant d’obtenir les deux appendices auriculaires d’un novillo de Buendía pour une grande faena qui se termina par une grave blessure qui ne lui permit pas de tuer son opposant. Le 14 mai 1952 il prit l’alternative dans les arènes de Las Ventas des mains de Parrita et en présence de Litri avant de couper 3 oreilles le 20 mai. L’année suivante il est blessé dans la capitale espagnole. Le 28 septembre de cette année 1953 il coupe une oreille à un Santa Coloma de Felipe Bartolomé pour sa première corrida comme matador dans sa ville avant d’être embroché à l’aine le jour suivant par un toro de Prieto de la Cal qui a été sur le point de lui ôter la vie. A partir de là commence son déclin jusqu’au moment où il se coupe la coleta à Madrid le 24 juin 1956. Il a pratiqué avec une pureté absolue, chose excessivement rare, les deux suertes essentielles du toreo : la véronique et la naturelle avant de devenir un journaliste et un écrivain taurin reconnu. Il a notamment écrit De Paquiro a Paula en el rincón del sur (1987) ou Belmonte, el sueño de Joselito (1991). Il est décédé le 15 octobre 2009 à Madrid.

 


Laisser un commentaire