Compte à rebours : 9

Chez le stars, certains toreros ont brillé par intermittences, montrant quelques signes de décadences à moins que ce ne soit que des passages à vide ?

Padilla  dont in connaît maintenant les limites, triomphe à Castellón, puis réalise le rêve de sa vie en ouvrant la Porte du Prince avant d’en faire autant pour celles de Xérès, Burgos, León, Palma ou Melilla en plus d’une oreilles dans ses arènes de Bilbao.

El Juli triomphe à Valence, Arles, obtient un trophée à Séville, puis enchaîne les succès : Aranjuez, Tolède, Nîmes, Pampelune, Santander, Donostia, Almería, Ciudad Real, Cuenca, Gijón, Pontevedra, Dax, Logroño, Albacete, Murcia et Valladolid avec une grande technique mais sans vraiment de feu sacré.

Perera a été presque inexistant en début de temporada puis s’est mis en courant alternatif au milieu de la saison avant de bien terminer. Il triomphe à Nîmes, Burgos, Zamora, Badajoz, Albacete (3 oreille dans une encerrona), Santander, Cuenca, Gijón, Vitoria, Salamanque, Murcia, Guadalajara et Palencia (4 oreilles et une queue).


Laisser un commentaire