40 ans d’expérience

Luis Francisco Esplá est né à Alicante le 19 juin 1958; il a pris l’alternative dans la capitale aragonaise le 23 mai 1976 et l’a confirmé le 19 mai 1977. Deux ans plus tard, le 29 mai, il fait un tour de piste à Madrid après un grand deuxième tiers et le 1er juin 1982, pour la « corrida du siècle » il y coupe les deux oreilles d’un victorino avec temple et quiétude. En 1983, il triomphe lors de Corrida de Beneficencia et aussi pour la feria d’Automne. Le 9 juillet 1985, il coupe une queue à Pampelune.

         A la fin de sa carrière, le 15 juillet 2997 il est gravement blessé au niveau du scrotum, de la poitrine et du visage dans les arènes de Céret mais après ce revers il connaît l’avers de la fortune le 5 juin 2009 en coupant les deux oreilles d’un toro de Victoriano del Río dans les arènes de la capitale espagnole après avoir tué en recevant la charge du toro. Il se retire à la fin de la saison mais réapparaît pour une unique occasion lors de la corrida goyesque d’Arles de 2016, l’année de ses 40 ans d’alternative où il sortit a hombros de cette scène qu’il avait lui-même monté en faisant montre de ses talents de plasticien. 

Esplá était un torero à contre-courant capable de « lidier » à l’ancienne manière les pires mansos, sur les jambes, dans une tauromachie de tête toute en déplacements. Maître de l’art de Lagartijo, pour lui la lidia est un art. Il a cependant montré être capable de bien toréer les bons toros. Il était également un torero largo qui aimait remettre au goût du jour des suertes tombées en désuétude. Mais là où il a vraiment excellé c’est dans la pose des rehiletes : il a assurément été un banderillero d’exception.


Laisser un commentaire