Jun 23 2016

Juin

Publié par Giraldillo dans Temporada      

A BURGOS, une oreille pour Ponce lors de l’ouverture. Bonne corrida de Conde Mayalde qui permet à Fortes (2+1) et Adame (1+1) de sortir a hombros. Dans la course de Bañuelos, ce sont Padilla (3) et Garrido qui sont hissés vers les cieux. Pour la clôture triomphes d’importance de Perera et Roca Rey.

A Zamora, Cayetano est accompagné par la Grande Porte de Clemente pour son alternative.

A Ségovie, David Mora et El Fandi a hombros après une faena à un toro de vuelta de Marqués del Quintanar; une oreille pour Paquirri.

A ALICANTE, El Fandi et Cayetano sortent par la Grande Porte et un toro de García Jiménez reçoit une vuelta. Nouvelle vuelta dans la corrida de Daniel Ruiz qui permet à Ponce, López Simón et Roca Rey de sortie a hombros. Dans la corrida de Cuvillo où un animal reçoit les honneurs posthumes, Tomás et Manzanares montrent leur meilleure version. Dans la corrida d’Adolfo, un trophée pour Ureña et deux fois une oreille et arrachement de la veine fémorale pour Escribano lors de l’estocade.

[vimeo]http://vimeo.com/172165993[/vimeo]

[vimeo]http://vimeo.com/172167142[/vimeo]

A ZAMORA, triple triomphe pour Ponce (3), Castella et Perera dans une corrida d’Alcurrucén.

A BADAJOZ, El Juli triomphe avec 3 oreilles alors que Roca Rey repart avec un trophée. Triple triomphe le lendemain pour Perera, Garrido et Marín.

A ALGECIRAS, López Simón triomphe et Castella et Padilla touchent du poil. Galván coupe 4 oreilles et une queue avec un toro de vuelta de Núñez de Tarifa.

A LÉON, El Fandi, Castella et Simón sortent par la Grande Porte grâce à un lot de Jandilla. Padilla et Cayetano coupent chacun 4 oreilles contre une à Manzanares; vuelta au dernier cuvillo.

A ALBACETE, Perera sort en triomphe avec 3 oreilles pour son solo.

A Ávila, double trophée pour Ponce et une oreille pour Espada.

A Plasencia, bonne corrida de Victorino Martín avec une vuelta pour Embrocado auquel Del Álamo coupe les deux oreilles; une pour El Cid et une autre pour Escribano.

France

A Saint-Sever, Castella et Garrido repartent avec 3 trophées chacun du lot d’El Pilar.

A La Brède, 3 oreilles pour Díaz et une pour Galdós.

A Istres, pour l’ouverture, 2 pour Talavante, 1 pour Juan Bautista et López Simón. Lors de la novillada, triomphe de Salenc et un trophée pour Younès et Valadez. Joubert sort a hombros tandis qu’Urdiales et Garrido repartent avec un trophée dans la course de Joselito. Pour l’alternative de Galdós, seuls Manzanares et Simón touchent du poil mais l’après-midi Ponce fait son festival avec 8 oreilles et une queue et la grâce d’un cuvillo en guise de cerise sur le gâteau.

A Mauguio, 3 oreilles pour Perez et une pour Ortiz; vuelta à un toro de Jalabert.

Novilladas

A MADRID, oreille pour Juan Miguel et coups de cornes pour Valencia et Serna, au pronostic très grave pour ce dernier; à nouveau une novillada remarquée de Guadaira. Oreille et fracture pour Carballo pour la dernière du mois.

A SEVILLE, tour de piste, oreille et blessure pour David Martín, vuelta pour Pacheco.

A Boujan, Vanegas sort a hombros, Carballo obtient un trophée et Garcia donne une vuelta dans la novillada du matin et Vanegas touche à nouveau du poil l’après-midi.

A Captieux, deux fois un appendice pour Salenc, sur le point d’être accompagné d’Ochoa.


Jun 1 2016

A Madrid et ailleurs

Publié par Giraldillo dans Temporada      

Pour l’ouverture de la feria de SAN ISIDRO, corrida de Valdefresno manquant de fond et une seule ovation, celle à un Abellán quelque peu décevant. Oreille pour Juan Bautista après une estocade recibiendo et double ovation pour Morenito avec un toreo classique de part et d’autre dans une corrida de Montealto intéressante où Mas a confirmé en écoutant les 3 avis. Ureña réalise le toreo pur, vrai et beau, et frôle la Grande Porte avec son lot de El Torero. Oreille du seul toro d’El Ventorrillo avec du fond pour Morenito après une faena complète, aux mains très basses, de trois séries sur les deux côtés et une demi-épée; coup de corne dans la cuisse de double trajectoire (20 et 15 cm) pour Caballero. Chapeau à Talavante qui gagne un trophée d’un jabonero de  cuvillo à la charge décomposée, calamocheando, contrastant avec la fadeur de ses frères, duquel il obtient des naturelles on ne peut plus méritoires; réplique de Roca Rey qui est prêt soit à ouvrir les portes de la Gloire soit à s’allonger sur la table d’opération : quite par gaoneras, statuaires risquées puis démonstration de courage en faisant des choses impossibles mais sortant sain et sauf pour cette fois – malgré un accrochage lors de l’estocade qui déclenche le délire du public – avec une oreille dans chaque main du toro de Conde de Mayalde. Pour la 6e corrida, avec des santacolamas décevants, seulement une ovation pour Delgado. Pour clore la première semaine, encore un désastre de Juan Pedro : le meilleur de la corrida, un quite de Roca Rey qui met le public debout.

Un toro vibrant, dans une corrida décevante de Pedraza, qui permet à Del Álamo de couper une oreille de plus, basée sur la droite mais avec une trinchera à gauche remarquable et un final par bernadinas; confirmation remarquée du français Juan Leal dans le registre de la peur : pedresina accrochée au premier puis début à genoux au dernier avant un toreo de proximité littéralement entre les cornes et un accrochage lors de l'estocade. Dans une corrida de Fuente Ymbro manquant de fonds, détails de torería d'Urdiales dans son style ultra classique et de Talavante, notamment dans une naturelle circulaire au premier, dans una faena aux planches au dernier qui lui vaut un trophée et dans deux magnifiques estocades; saluts de Trujillo et Curro Javier. Dans la course de Puerto de San Lorenzo, Ponce réalise une faena savoureuse et perd un trophée à l'épée et Román montre de la volonté face à un animal exigeant. La corrida d'Alcurrucén qui s'annonçait comme l'un des temps forts de cette feria s'est terminé en eau de boudin, seul Garrido, pour sa confirmation, salue une ovation. Le deuxième dimanche, avec un bon sobrero de Julio de la Puerta et un lot intéressant de Las Ramblas, nouvelle oreille pour Ureña qui passe encore une fois au plus près de la Grande Porte à base d'un courage (deux volteretas) au service du toreo le plus authentique.

Retour triomphal pour Mora, deux ans après son terrible coup de corne : grand quite par gaoneras en rivalité avec Roca Rey, qui ne lâche rien, et grande faena débutée dans un moment d'effroi lors du pendule initial puis poursuivie par un enchaînement de trincherillas et de desprecios d'une grande beauté avant de grandes séries en rond, 3 à droite et deux à gauche, avant une magnifique estocade; deux oreilles sans discussion et tour de piste posthume au très complet Malagueño d'Alcurrucén; salut d'Otero. Lot insipide d'El Vellosino, aurait-ce été différent avec celui de Jandilla initialement prévu ? Sans doute pas. Belle attitude des toreros face à un encierro très lourd de Parladé : Padilla se livre sans limites et subit un gros accrochage, Fandiño s'accroche et Garrido fait au mieux avec ce que lui réserve le sort. Du pareil au même avec le lot d'El Pilar, a menos, qui ne permet pas à Mora et à López Simón de parfaire leurs faenas. Pour terminer la troisième semaine, Aguilar obtient un appendice de Camarín,  de Baltasar Ibán, un toro explosif qui a peu duré parce qu'il ne s'est pas économisé : l'un des toros sinon le toro de la feria.

Rafaelillo continue à montrer qu'il est le n°1 avec le bétail que les autres ne veulent pas : vuelta face à un adolfo compliqué. Les vermines de Saltillo ont montré ce que devait être une mauvaise corrida du XIXe; 3 avis pour Venegas mais applaudissements du public, banderilles noires au 4e, olés pour la brega de César del Puerto et double salut d'Adalid. Pour la corrida de Beneficencia, Victoriano del Río sort le lot de la feria : deux oreilles protestées pour López Simón pour une faena essentiellement droitière terminée par une épée arrière et deux oreilles pour Manzanares avec une pétition de queue suite à un bon toreo de cape par véroniques puis chicuelinas et une faena lente débutée par deux superbes trincheras et culminée par l'estocade de la feria, a recibir; son vis-à-vis,  Dalia, aurait mérité la vuelta, vu son comportement au cheval; bonne faena de Castella qui perd un trophée aux aciers. Double salut pour Pinar dans la course de Cuadri et ovation également pour El Cid dans celle de don Victorino. Pour la dernière, Rafaelillo perd une oreille à l'épée et les subalternes se mettent en valeur dans une miurada au petit moteur : le picador Francisco Vallejo pour le dernier toro de la feria auquel il donna 3 piques et les banderilleros José Mora, Fernando Sánchez et Raúl Ruiz.

Pour la traditionnelle corrida goyesque madrilène du 2 mai, oreille pour Juan del Álamo.

***

A GRENADE,sortie par la Grande Porte des frères Rivera Ordóñez avant que le local El Fandi et Talavante en fassent de même; oreille pour Manzanares. Roca Rey coupe trois trophées et sort a hombros accompagné de Castella. Le samedi il en obtient un de plus, comme El Juli, alors que López Simón repart avec deux fois un appendice.

A CORDOUE, triomphe à minima de Talavante sur le point d'être accompagné de Marín.

A ARANJUEZ, triomphes d'El Juli et de Morante pour leur mano a mano.

A TOLÈDE, carton plein pour Ponce, accompagné a hombros par El Juli et Lorenzo.

A JEREZ, indulto muletero d'un zalduendo et triomphes de López Simón (queue symbolique) et Talavante puis triomphe complet le samedi : José Tomás, qui coupe une queue, est accompagné a hombros par Padilla, Manzanares et le mayoral de Cuvillo.

France

A VIC, pour l'ouverture (clic pour la chronique complète), deux tercios de piques et deux oreilles, l'une pour un volapié de Curro Díaz, l'autre pour une série de derechazos de Morenito; ovation pour le banderillero Miguel Martín au cinquième et surtout au picador Óscar Bernal au dernier. Pour la concours, festival de piques : vuelta pour Saltacancela de Los Maños (4 piques, la dernière de tienta) et prix pour Gabin, son picador, qui accompagne son matador, Javier Cortés, lors de la vuelta al ruedo; le toro de Hoyo de la Gitana et Nicolas Bertoli ont également permis une suerte de varas importante; salut de Leal et surtout Molina (prix du meilleur subalterne); Dans la corrida de Valdellán, oreille pour Chaves, vuelta pour Venegas et blessure pour Valencia. Pour la clôture, corrida compliquée de Victorino : Ureña fait l'effort, dans un toreo sur le jambes, à l'ancienne, mais reçoit un coup de corne interne.

A NÎMES, double trophée pour Younès dans la novillada. Juan Bautista sort par la porte des Consuls en coupant 4 oreilles le samedi matin et El Juli en fait presque autant l'après -midi alors que Castella et Lorenzo, qui prenait l'alternative, touche aussi du poil. Oreille pour Mora et Marín le dimanche matin puis pour Manazanares l'après-midi et double trophée pour López Simón avec le sobrero offert. Pour la dernière, apparemment aussi mal présentée que le reste de la feria, deux oreilles pour Perera et une pour Castella.

A Gamarde, une oreille pour Dufau.

A Alès, oreille pour Chacón et coup de corne (20 cm dans la cuisse) pour Lamelas cette année encore dans la corrida de Valverde.

Novilladas

Pour la première de SAN ISIDRO, vuelta de Lorenzo après une faena solide commencée par d'authentiques doblones unissant soumission et esthétique mais terminée par une estocade en arrière; toreo de cape de Marín et surtout Varea, très personnel; salut d'Iván García. Oreille et coup de corne pour Adame et vuelta et oreille pour Castilla qui doit suppléer ses camarades. Pour la troisième, terrible voltereta et vuelta pour Marcos et bon toreo de cape de Galdós.

A SEVILLE, oreille pour Lorenzo et vuelta pour Marín dans la première du mois. Trophée pour Serna dans la seconde. Dans la troisème, Galdós frôle la Porte du Prince (deux fois une oreille) et Ruiz Muñoz reçoit un coup de corne. Oreille pour Aguado.

A Alès, grâce de Tibialuz de Cuillé (3 piques) par Carballo qui coupe une queue et double trophée pour Vanegas.

A Aire, voleteretas pour tous dans une novillada à l'ancienne, bonnes lidias et moments de qualité de Vanegas qui perd un triomphe à l'épée face à un magnifique cárdeno clair de Saltillo (le ramage ne se rapportait hélas pas au plumage); prix partagé au meilleur tercio de piques entre Zambrano et Rehabi.

Nécro

Après la terrible voltereta d'El Pana avec réception sur la tête survenue dans les arènes de Lerdo (Etat de Durango) le 1er mai et qui avait entraîné une tétraplégie en raison de fractures aux vertèbres, on apprend malheureusement le torero mexicain dont la vie ne dépendait plus que de la respiration artificielle est décédé le 2 juin. ¡Descansa en paz torero!

Au Pérou, le novillero de 20 ans Renatto Motta a perdu la vie ce 17 mai après avoir reçu un coup de corne qui l'a vidé de son sang sans que soit présente dans les arènes de Malco une ambulance ni une infirmerie permettant une transfusion.


Apr 24 2016

Abril

Publié par Giraldillo dans Temporada      

A SEVILLE, oreille pour Moral et J. Jiménez dans la corrida de Torrestrella. Vueltas pour El Cid et Adame dans celle de Las Ramblas. López Simón n’en finit pas de grandir : deux fois une oreille dans son mano a mano avec Castella (quelques passes de cartel, un genou à terre, dans son entame de faena au 6e). Dans la course de Victoriano del Río, El Juli s’impose avec la faim d’un novillero  (reception à portagayola) et la sagesse des années. Il perd sans doute la Porte du Prince au dernier (un toro resté cinq minutes à pousser dans le caparaçon) entre un toreo plus classique qu’à l’accoutumée et une immobilité « ojédienne »; Morante, avec plus de désir que jamais, régale son public avec un bouquet de véroniques, un quite par tafalleras ou une media paulista; l’orchestre maestro Tejera joue pour Curro Javier. Pour clore la première semaine, une juanpedrada typique, faible donc : oreille à l’esthétique de Ponce (en particulier dans plusieurs changements de main somptueux et  un final de faena genou à terre), faena a menos de Manzanares qui est de moins en moins le petit prince de Séville et vuelta pour Roca Rey qui consolide son rôle de Figaro prêt à bousculer les hiérarchies (quite par saltilleras impavides au 5e et rogerinas au dernier, voltereta après un pendule dans un ancrage final à corps perdu, les pieds littéralement enracinés sur la scène ocre).

Après une corrida de Daniel Ruiz qui aurait dû être mieux mise en valeur, mauvaise corrida de Jandilla dans laquelle López Simón donne un aperçu de son charisme et donne une vuelta; détails d’Urdiales; saluts à nouveau des banderilleros Siro et Arruga. Triomphe de la corrida dans ce qu’elle a le plus pur grâce aux victorinos et à ceux qui les affrontent : 2 oreilles pour Ureña et 2 autres symboliques pour Escribano après la grâce de Cobradiezmos. Dans la 1ère corrida de Cuvillo, Manzanares coupe deux fois une oreille avec un lot de Porte du Prince et Garrido reçoit une grosse rouste en s’accrochant comme un marcassin. Dans la 2e, Morante réalise le toreo de cape dans ce qu’il a de plus pur avant de donner à son second des derechazos de rêve puis des naturelles de face au ralenti sans parler des détails maison : 2 oreilles demandées, 2 oreilles accordées pour lesquelles on peut émettre des réserves mais sans oublier que le toreo de 24 carats ne se compte pas en kilos; oreille pour Roca Rey époustouflant de courage; coupe de corne dans la fesse droite à El Juli qui perd un trophée aux aciers. Padilla sort par la Porte du Prince et El Fandi coupe une oreille dans la corrida de Fuente Ymbro. Corrida intéressante de Miura pour clore la feria : oreille pour Rafaelillo, musique pour Escribano à la cape, prestation digne de Castaño pour son retour et excellente poses de Fernando Sánchez.

A SARAGOSSE, oreille pour Escribano dans la concours; prix pour le banderillero Iván García et le picador José José Esquivel.

A Saint-Martin de Crau, double trophée pour Pérez Mota du toro de vuelta Poderoso portant le fer de Pagès-Mailhan et trophée pour Roman Pérez. Dans la corrida d’Hubert Yonnet, oreille et vuelta pour Javier Cortés.

A Palavas, 3 oreilles pour Juan Bautista et vuelta à un toro de Margé.

A Guadalajara, deux fois une oreille pour Ponce et une pour Fandiño et Luque.

A Cieza, 7 oreilles dans la corrida de Victorino : 3 pour Ureña et 2 pour Rafaelillo et Puerta qui reçoit un coup de corne de 25 cm.

Novilladas

A MADRID, vuelta pour Aguado puis deux pour Carballo. Oreille pour J. Marín.

A Zamora, 4 oreilles pour Clemente contre une pour El Gallo et Toñete.

A Garlin, une fois de plus, grande novillada de Pedraza de Yeltes (sortie a hombros du mayoral) avec vuelta au 6e, Mirabajo, auquel Adame coupe les deux oreilles (3 en tout), une pour Galdós et vuelta pour Carretero. Prix au meilleur picador pour Óscar Bernal.

A Vergèze, Grande Porte pour Garcia, alors que Castilla la frôle et que Vanegas obtient un trophée.


Mar 28 2016

Pâques

Publié par Giraldillo dans Temporada      

A SEVILLE, oreille pour Talavante. Faena et trois avis pour Morante alors que Lili reçoit un grave coup de corne dans la cuisse.

En ARLES, après les sorties par la Grande Porte de Castella et López Simón, ce sont El Juli et Roca Rey qui en font autant. Joubert coupe deux oreilles au toro de la feria : Dudanada de Pedraza, primé d’une vuelta, et Del Álamo repart sur un bilan d’oreille et vuelta.

A Aignan, triomphe de Valencia, qui supplée le manque de métier par l’envie, et oreille pour Lamelas. Vuelta au 6e, Esclavo, toro complet d’Albaserrada.

A Mugron, oreille pour Galdós et Adame, vuelta pour Aguado.


Mar 15 2016

Fallas

Publié par Giraldillo dans Temporada      

Younès est sorti a hombros dans la première novillada alors que dans la deuxième  Lorenzo finit sur un bilan d’un trophée et une vuelta, que Marín donne deux tours de piste et que le local Climent obtient un appendice avec un lot d’El Parralejo qui ara été une véritable oppportunité. Garrido s’est imposé à un manso de Fuente Ymbro en coupant deux oreilles méditerranéennes alors que Rafaelillo et Ureña ont obtenu des trophées de poids dans la course d’Adolfo Martín. Del Álamo, en se montrant plus mûr, obtient deux fois un appendice. Encore un jeune qui se montre à son avantage : Román frôle la Grande Porte. Mais c’est un Roca Rey époustouflant qui réalise le meilleur de la feria : trois oreilles contre une à Talavante dans le premier mano a mano de ces Fallas 2016. Deux fois une oreille pour El Juli et López Simón dans le deuxième. Dans une corrida impotente de Cuvillo, oreille pour Ponce et vuelta pour Mora. La dernière, du Juan Pedro actuel, a rappelé les corridas du père et qu’un bon toro sorte de temps en temps ne saurait justifier ce niveau moyen désastreux : deux oreilles pour Cayetano.

A MADRID, pour l’ouverture de la saison, Grande Porte pour Díaz et oreille pour Galván, blessé.

[vimeo]http://vimeo.com/159717360[/vimeo]

A Samadet, pour le début de la saison française, deux oreilles et vuelta pour Garcia, une pour Vanegas et vuelta pour Navarro.


Mar 9 2016

Compte à rebours : 1

Publié par Giraldillo dans Temporada, Vidéos      

López Simón triomphe à Istres (où il préfère réapparaître, en substitution de Manzanares, plutôt que la veille à La Brède, ce qui créera la polémique) avant Pampelune, puis à Cuenca et Huesca. Il fait ensuite très bonne impression à Saint-Sébastien où, sans triompher, il se fait connaître à l’Espagne entière devant les caméras de TVE. Il coupe une oreille à Azpeitia et à Bayonne puis obtient de nouveaux triomphes à San Sebastián de los Reyes ou Aranjuez (6 oreilles et une queue) avant de se faire prendre à Albacete et d’y réapparaître 7 jours plus tard, sans accuser le coup. Il obtient aussi un double trophée à Nîmes pour les Vendanges auquel vient se rajouter une prestation remarquée à Séville pour la San Miguel qui se solde par un bilan de vuelta et oreille avant de triompher pour la troisième fois de la saison à Madrid puis de continuer à marquer des points à Saragosse et Jaén.

Son toreo s’est épuré au cours de la temporada, ce qui laisse présager d’une évolution conséquente car ce qui a impressionné en 2015 chez ce jeune torero, au-delà des réussites certaines qui en font à la fois le torero révélation et le triomphateur de la saison, c’est son flegme et sa volonté inébranlable, bref son aguante et son pundonor. Ce ‘vouloir’ associé au ‘pouvoir’ lui permettent de se placer à l’endroit qui rend possible l’enchaînement des passes et de supporter les assauts répétés des charges. Mais plus que ce qu’on a vu, et en dehors de l’effet de nouveauté, c’est ce qu’on perçoit de sa probable évolution qui a séduit. Après tant d’attentes suscitées, le plus dur sera de confirmer en 2016. Quand on arrive au sommet le plus dur est toujours de s’y maintenir.


Mar 7 2016

Prémisses

Publié par Giraldillo dans Temporada      

A CASTELLÓN, après le solo réussi de Varea, Padilla a accompagné a hombros son filleul Soler puis Ponce a triomphé quand Manzanares a coupé un appendice. López Simón 2 à 1 face à Roca Rey. Triomphe de Talavante pour la clôture.

A Olivenza, une oreille pour Valadez dans la première novillada et triomphe de Marín dans la suivante. 3 oreilles pour Talavante, une pour Urdiales et Perera. Pour le dernier jour, Roca Rey coupe et une queue et accompagne Adame et Garrido a hombros dans une bonne corrida de Cuvillo alors que López Simón s’impose l’après-midi.

A Valdemorrillo, Paulita avait triomphé dans une bonne corrida de Monte la Ermita (anciennement Carmen Segovia).


Mar 2 2016

Compte à rebours : 2

Publié par Giraldillo dans Temporada, Vidéos      

Castella donne le ton dès l’ouverture de la temporada avec 3 oreilles lors des Fallas. Après ses succès madrilènes, il coupe une oreille pour les sanfermines puis triomphe à Valence, au Puerto, à Ciudad Real, Béziers, Gijón, aux Sainte Maries aussi et à Salamanque par deux fois, à Valladolid, Aranda, Nîmes et Logroño où il est accroché suffisamment fort pour couper la saison, au bout de laquelle il gagne la prestigieuse Oreille d’Or ex-æquo.


Feb 24 2016

Compte à rebours : 3

Publié par Giraldillo dans Temporada, Vidéos      

Ponce entame sa saison par un trophée à Valence avant de sortir par la Grande Porte à Castellón. Il triomphe à León, Alicante, Albacete, Mont de Marsan, réalise une grande faena à Bilbao, sort par la Grande Porte à Almería, Gijón, Murcie, Palencia, Aranda puis Nîmes. Bref, grosse saison pour le p’tit jeunot.


Feb 17 2016

Compte à rebours : 4

Publié par Giraldillo dans Temporada, Vidéos      

Diego Urdiales, après une bonne faena à un victorino à Saint-Sébastien, obtient le plus gros triomphe de sa carrière à Bilbao, réussissant l’exploit d’être le 5e torero à y sortir par la Grande Porte ses 20 dernières années. Il coupe aussi une oreille à Dax avant de connaître un double grand succès chez lui, à Logroño, et de couper un trophée à Saragosse.