Apr 11 2013

Un élevage à l’honneur (4)

Publié par Giraldillo dans Campo      

L’élevage de Núñez del Cuvillo a été créé en 1982 à partir de celui des frères Osborne (140 vaches) puis augmenté avec des animaux d’origine Marqués de Domecq (Salayero, 70 femelles). Si d’autres origines ont été également apportées (Núñez ou Atanasio), c’est l’encaste Domecq qui domine aujourd’hui, d’autant plus que dans les années 90 c’est du pur Juan Pedro qui a été croisé avec les deux branches d’origine (90 mères en tout).

C’est le toro préféré de nombreux toreros mais il allie des qualités, non seulement de noblesse, mais souvent de vivacité et de force suffisante comparé à d’autres élevages de figures. Il a permis de grands triomphes, en particulier à Séville avec Espartaco, Morante, Manzanares ou Talavante.  Notons qu’il a été exclu de L’UCTL en 1995 suite à une fraude sur l’âge.

toro au trapío idéal pour Pampelune

Encaste : Domecq

Devise : blanc, vert et rouge

Date d’ancienneté à Madrid : 1991

Mayoral : Manuel Lebrón Gago

Les fermes se trouvent à l’extrême sud de l’Espagne dans la commune de Vejer de la Frontera (Cadix), notamment El Grullo, sur près de 3000 hectares ! Avec un millier de vaches de ventre (au moins avant la crise), cette  ganadería peut vendre plus d’une vingtaine de lots par an, ce qui en fait l’une des plus grandes du campo bravo.

Le toro Arrojado a été gracié à Séville le 30 avril 2011 par Manzanares, la même année où Morante réalise une grande faena à l’un de leurs pupilles à Bilbao. En 2008, Idílico l’avait été par José Tomás à Barcelone. En 2018, Cacareo permet à Talavante de lui couper les deux appendices auriculaires à Madrid. En 2019 cet élevage obtient le pris au meilleur lot de Sanfermines avec également une vuelta au toro Rosito qui permet à Cayetano de triompher.

Les deux étalons primordiaux ont été selon les éleveurs Infame et Histrion, tous deux de provenance Juan Pedro (données Terres Taurines opus 58).