Jan 11 2017

Compte à rebours : 9

Publié par Giraldillo dans Vidéos      

Chez le stars, certains toreros ont brillé par intermittences, montrant quelques signes de décadences à moins que ce ne soit que des passages à vide ?

Padilla  dont in connaît maintenant les limites, triomphe à Castellón, puis réalise le rêve de sa vie en ouvrant la Porte du Prince avant d’en faire autant pour celles de Xérès, Burgos, León, Palma ou Melilla en plus d’une oreilles dans ses arènes de Bilbao.

El Juli triomphe à Valence, Arles, obtient un trophée à Séville, puis enchaîne les succès : Aranjuez, Tolède, Nîmes, Pampelune, Santander, Donostia, Almería, Ciudad Real, Cuenca, Gijón, Pontevedra, Dax, Logroño, Albacete, Murcia et Valladolid avec une grande technique mais sans vraiment de feu sacré.

Perera a été presque inexistant en début de temporada puis s’est mis en courant alternatif au milieu de la saison avant de bien terminer. Il triomphe à Nîmes, Burgos, Zamora, Badajoz, Albacete (3 oreille dans une encerrona), Santander, Cuenca, Gijón, Vitoria, Salamanque, Murcia, Guadalajara et Palencia (4 oreilles et une queue).


Déc 23 2015

Compte à rebours : 12

Publié par Giraldillo dans Temporada      

Cette semaine, trois toreros expérimentés qui n’ont pas vraiment joué les premiers rôles cette saison.

Perera obtient deux fois un trophée à Valence en début d’année. Il triomphe à Badajoz, Plasencia, Malaga, Almería, Cuenca, Huelva, Gijón ou Palencia, des lieux moins prestigieux que ceux de la saison passée où rien ne lui résistait.

Fandiño, après son pari madrilène déçu en début de saison, obtient son plus gros succès de l’été à Mont de Marsan après avoir touché du poil à Pampelune. Il triomphe aussi à Cuenca et Guadalajara.

El Cid se retrouve par intermittence : une oreille à Bilbao et une sortie a hombros à Valladolid face aux victorinos après un solo madrilène non couronné d'un succès.


Mai 30 2014

Miguel Angel Perera

Publié par Giraldillo dans Portraits      

 Miguel Ángel PERERA

perera Il est né le 27 novembre 1983 à Puebla de Prior (Badajoz). Il a débuté avec picador à San Sebastián le 23 février 2002 puis se présenta à Las Ventas le 6 juin 2004 en coupant 3 oreilles.

Il prit l’alternative à Badajoz le 23 juin avec El Juli comme parrain et Tejela en tant que témoin. Il l’a confirmé le 26 mai 2005 des mains de César Rincón et avec Tejela à nouveau comme témoin avec le toro Soldador de Jandilla. Il coupa une queue et obtint la grâce du toro lors des Fallas 2006. Il obtint une oreille lors de la feria d’Automne et coupa deux fois une oreille dans les arènes de la Maestranza le 12 octobre 2006. L’année suivante il coupe deux trophées pour les Fallas et un pour la San Miguel sévillane. Dans ce même ruedo il coupe deux appendices le 4 avril 2008 et deux autres à Madrid le 6 juin suivant. A Bilbao il complète sa grande saison en obtenant deux fois un oreille le 18 août mais reçoit un coup de corne de 15 cm dans une cuisse le 3 octobre à Madrid  ce qui ne l’empêcha pas de triompher pour son encerrona (deux oreilles isolées).  A Mexico il coupe une queue le 25 janvier suivant puis reçoit un nouveau coup de corne, de 12 cm, à Malaga, alors qu’il affrontait José Tomás et se maintient sur pieds pendant cinq toros pour sortir a hombros des arènes prouvant une nouvelle fois son pundonor exceptionnel. 

Il marque un peu le pas l’année suivante, ce qui ne l’empêche pas de gagner une oreille de poids à Pampelune le 13 juillet 2009 avant d’en ajouter deux de plus dans sa besace le lendemain. En septembre il est blessé à Mérida. En 2010 il coupe une oreille pour la San Isidro avant de recevoir un nouveau coup de corne dans la cuisse gauche à Burgos au mois de juin. Il en recevra un autre à Alicante de 23 cm en 2012 avant de couper deux fois une oreille à Bilbao. En 2013 il coupe sa septième oreille à Madrid en tant que matador et sa sixième à Séville en septembre. Le 23 mai 2014 il coupe trois oreilles à des toros de Victoriano del Río et sort pour la troisième fois a hombros de Las Ventas. Quelques jours plus tard il sort en triomphe des arènes de Madrid pour la deuxième fois consécutive, le 3 juin suivant, en coupant deux oreilles d’un toro d’Adolfo Martín. Le 30 septembre 2017 il obtient sa cinquième sortie a hombros en coupant une oreille à chacun de ses toros de Puerto de San Lorenzo puis sa sixième en 2019 en obtenant un double trophée jugé généreux d’un toro de Fuente Ymbro.

Torero dominateur, on aimerait le voir plus souvent face à des animaux plus vifs que ceux qu’il affronte habituellement. Son style moderne à mi chemin entre celui d’El Juli et celui de Castella (ne serait-ce que parce qu’il commence souvent ses faenas par un pendule comme me français) s’il n’est pas exempt d’une certaine classe manque un peu de personnalité. Il excelle dans le toreo de proximité. Il a fait partie du groupe des G5 qui a refusé de toréer à Séville en 2014.