10 projets que l’on attend

Coup de projecteur sur 10 projets prochainement en tournage ou bientôt sur nos écrans… De Julie Delpy à Céline Sciamma, passage en revue  de quelques films que l’on attend particulièrement !

Lucie Borleteau

Après le passionnant Fidelio : l’odyssée d’Alice avec Ariane Labed et Melvil Poupaud, nommé pour le César du meilleur premier long métrage en 2015, et la série Cannabis pour Arte, Lucie Borleteau a réalisé tout récemment l’adaptation au cinéma de Chanson douce, best-seller de Leïla Slimani (qui vient d’être édité en poche). Le casting sera composé de Karin Viard, Leïla Bekhti, Antoine Reinartz. Le film devrait sortir courant 2019.

L’histoire : Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame. (présentation de l’éditeur Gallimard)

Sarah Suco
Vue récemment dans Place publique et Comme des garçons en tant que comédienne, Sarah Suco tournera cet été en Charente son premier long métrage en tant que réalisatrice et scénariste, un drame au sujet qui s’annonce fort, librement inspiré de faits réels. Les Voeux réunira, dans les rôles principaux adultes, Camille Cottin, Jean-Pierre Darroussin et Eric Caravaca. Précisons que Sarah Suco a déjà réalisé un court métrage, Nos enfants, adapté de l’oeuvre de Joel Pommerat.
L’histoire : Camille Lourmel, 12 ans, est passionnée par le cirque. Mais sa mère est fragile. Ses parents traversent une période difficile. Un jour, ils annoncent à Camille et à ses frères et sœurs qu’ils vont vivre dans une communauté catholique du centre-ville : la Communauté du Saint-Esprit. La vie des Lourmel change radicalement. Camille va devoir faire face à ce qui se révèlera être une secte…

Julie Delpy


My Zoe, nouveau long métrage de et avec Julie Delpy (2 Days in Paris, Lolo…), a été tourné en mai et juin de cette année. Le 7ème long métrage de la pétillante cinéaste, réunit notamment Daniel Brühl et Gemma Arterton que l’on voit sur cette première photo du film. My Zoe suit une experte en génétique sortant d’un mariage calamiteux et devant s’occuper seule de sa fille. A la suite d’une tragédie, elle fait la rencontre d’un couple à Moscou… Précisons que Julie Delpy travaille également sur un un projet de série, adapté de la série israelienne Confess.

Alice Winocour

Un film de SF au féminin, on dit oui ! Après les puissants Augustine et Maryland, Alice Winocour a réalisé au printemps, Proxima, film de science-fiction, avec un casting alléchant : Eva Green, Lars Eidinger et Matt Dillon. L’histoire s’intéresse à une femme astronaute, qui apprend qu’elle doit partir dans l’espace plus tôt que prévu, pour une mission d’un an. Elle va devoir se séparer de sa fille de sept ans et la laisser à son père…

 

 

 

 

Céline Sciamma 

11 ans après le brillant coup d’essai Naissance des pieuvres, Céline Sciamma retrouve Adèle Haenel pour Portrait de la jeune fille en feu, dont le tournage est prévu à l’automne en Bretagne. Après avoir signé une trilogie initiatique autour de l’adolescence (Naissance des pieuvres, Tomboy, Bande de filles), la cinéaste continue à explorer les sentiments, mais en s’essayant cette fois-ci au film d’époque. L’intrigue se déroulera à la fin du XVIIIème siècle, sur une île isolée en Bretagne : une peintre est mandatée pour faire le portrait de mariage d’une jeune femme…

 

 

Fabienne Godet ( présentée aux Oeillades 2018)

Fabienne Godet (Ne me libérez pas je m’en charge, Une place sur la terre) sera bientôt de retour avec non pas un mais deux longs métrages, d’abord avec Nos vies formidables, tourné en secret avec avec Julie Moulier, Johan Libereau, Zoé Héran et Bruno Lochet, dont la sortie est fixée à févier 2019, puis Si demain qu’elle tourne cet été avec notamment Jasmine Trinca, Lucie Debay et Arnaud Valois. Si demain suit une femme, à l’arrêt dans sa vie, qui reçoit un jour, sans savoir pourquoi, un manuscrit, sous forme de journal intime. Ce qu’elle y lit fait écho à son propre parcours et elle se met en tête de retrouver l’auteur afin de savoir la fin de l’histoire, ce qui se passe après que le journal s’arrête. Une enquête qui permettra son propre retour à la vie…

Mia Hansen Love (présentée aux Oeillades 2018)

Mia Hansen Love (L’Avenir, Eden…) tournera déjà cet été son 7ème long métrage, Bergman Island, son premier film tourné en langue anglaise avec une distribution internationale (Greta Gerwig, Mia Wasikowska…). Elle a entre temps réalisé un autre long métrage, Maya, qui sortira en France en décembre prochain, après une présentation au Festival de Toronto.

L’histoire de Maya : Décembre 2012, après quatre mois de captivité en Syrie, deux journalistes français sont libérés. Le plus jeune, Gabriel, a 32 ans. Après une journée passée entre interrogatoires et examens, Gabriel peut revoir ses proches : son père, son ex-petite amie, Naomi. Sa mère, elle, vit en Inde, où Gabriel a grandi. Mais elle a coupé les ponts. Quelques semaines plus tard, ne pouvant retrouver ses repères, Gabriel décide de partir en Inde. Il s’installe dans la maison de son enfance à Goa, et fait la connaissance de Maya, une jeune indienne.

Jessica Palud

Après avoir été nommée dans la catégorie court métrage cette année aux César, avec Marlon, Jessica Palud tourne cet été son premier long métrage, Revenir, adapté librement du roman L’amour sans le faire de Serge Joncour (Flammarion). Adèle Exarchopoulos et Niels Schneider en tiendront les rôles principaux.

Le synopsis : C’est ma famille et c’est la ferme où je suis né. Mon frère, qui est parti, ma mère, qui est en train de l’imiter et mon père, avec qui rien n’a jamais été possible. J’ai fui tout ça il y a cinq ans. Mais aujourd’hui c’est Alex, mon neveu de six ans, et Mona, sa mère incandescente.

 

Maimouna Doucouré

Après avoir décroché le César du meilleur court métrage en 2017, avec Maman(s), le premier long métrage de Maimouna Doucouré est particulièrement attendu, d’autant qu’il a déjà reçu un prix du Sundance Institute, pour la qualité de son scénario. Le tournage de Mignonnes, c’est son titre, commence cet été. L’intrigue du film n’a pas encore été communiquée.

 

 

 

 

Aude-Léa Rapin

Après trois courts métrages remarqués en festivals (La météo des plages, Ton coeur au hasard, Que vive l’empereur), Aude-Léa Rapin réalise cet été son premier long métrage, Les héros ne meurent jamais, avec Adèle Haenel et Jonathan Couzinié dans les rôles principaux. Un drame mâtiné de fantastique plutôt intrigant. C’est l’histoire d’Alice et Joachim, la première rêve de faire un film, tandis que le second est comédien. Un matin, un clochard prend Joachim pour un criminel répondant au nom de Zoran qui serait mort le 21 août 1983, soit le jour de la naissance de Joachim… Cette coïncidence obsède les deux amis et leur offre le point de départ d’un film. Ils décident d’aller chercher la tombe de ce Zoran. Une quête qui les amène dans les Balkans, un territoire hanté par les fantômes de la guerre. Alors qu’ils réalisent leur film sur la réincarnation, Alice exauce surtout les derniers vœux de Joachim. Son cœur est fragile, sa vie suspendue à un fil. Elle va le rendre à tout jamais immortel.

 

ET AUSSI…

On aurait également pu citer Margaux Bonhomme pour Marche ou crève, avec Diane Rouxel ; Joséphine de Meaux, la comédienne qui a réalisé cet hiver son premier film de fiction, Le Syndrome du moniteur de ski; Audrey Diwan avec Mais vous êtes fous avec Pio Marmaï et Céline Sallette; ou encore Mati Diop, avec le premier long La prochaine fois le feu. Egalement comédienne, elle a récemment mis en scène ce film tourné au Sénégal, avec pour cadre une banlieue populaire de Dakar qui s’étend sur le bord de l’Atlantique, dominée par une tour futuriste dont l’inauguration est imminente. Sans salaires depuis des mois, les ouvriers du chantier quittent le pays par l’océan, pour un destin meilleur. Parmi eux se trouve Souleiman, l’amant d’Ada, promise à un autre. Quelques jours plus tard, un incendie dévaste le mariage de la jeune fille et de mystérieuses fièvres s’emparent des habitantes du quartier. Ada est loin de se douter que Souleiman est revenu

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *