Revenir

18H15 – CINÉMA LE LAPÉROUSE

AVANT-PREMIÈRE, en compétition pour le PRIX DU PUBLIC

PRIX DU MEILLEUR SCÉNARIO – Orizzonti – Mostra de Venise 2019

France (2020/1h17)

De Jessica PALUD, avec  Niels Schneider, Adèle Exarchopoulos, Patrick d’Assumçao,…

Distribution : PYRAMIDE FILMS – Production : FIN AOÛT PRODUCTIONS.

En présence de Jessica Palud, réalisatrice.

Synopsis:

C’est la ferme où Thomas est né. C’est sa famille. Son frère, qui ne reviendra plus, sa mère, qui est en train de l’imiter, et son père, avec qui rien n’a jamais été possible. Il retrouve tout ce que qu’il a fui il y a 12 ans. Mais aujourd’hui il y a Alex, son neveu de six ans, et Mona, sa mère incandescente.

Avis d’une spectatrice
J’ai été déçue par l’histoire , par les relations familiales qui sont dures mais quand même banales. Les réactions des personnages sont attendues. De plus , la chaleur de l’été qui renforce le désir, la sueur permanente sur les corps , c’est un peu trop. Les paysages de la Drôme n’étaient pas bien rendus par un projecteur du cinéma Lapérouse qui affadissait les couleurs .

Revenir, revenir sur ses pas, sur ses décisions, revenir d’un voyage.
C’est cette quête que Mathieu cherche à entreprendre lors de son retour chez lui.
Et c’est aussi dans ce film où la parole et la musique sont peu présentes que l’on s’initie dans la vie d’une famille aux histoires au début méconnues.
Le peu de dialogues dans le film laisse place à une découverte des émotions à travers les gestes et les visages, on comprend donc que le silence est là afin de mettre en lumière les relations compliquées, l’irritabilité des émotions et la violence des actions des personnages.
On doit chercher à travers leurs regards, leurs faux pas ce qui se cache derrière tout ce mystère et ces silences.
On nous représente une famille comme les autres, avec des rires et des pleurs, c’est ce qui fait que l’on se sent plus près des personnages, car ils sont nos voisins, nos amis…
Malgré le peu d’importance consacré aux événements tragiques, le plus dramatique reste le manque visible d’émotion du père et son indifférence, mais son silence en dit beaucoup plus que sa parole. Ce qui n’en enlève pas moins le côté brutal et spontané du déroulement des événements.
Les corps sont mis en avant, ce qui nous rapproche des personnages malgré leur isolement social et émotionnel, ils sont loin de tout et doivent contrôler ce qu’ils ressentent et montrent. Mais néanmoins ils essaient de se donner les uns au autres, de créer un contact pour vaincre une pudeur bien présente dans le film, qui concerne autant les émotions que le corps. Ce qui donne parfois des scènes de lâcher prise qui rajoute un côté spontané à leur action et qui les libèrent du poids de leur manque de dialogue.
De plus les lumières naturelles apportent une ambiance chaleureuse, et nous accueillent au milieu de ce nulle part, mais remplis de bien de présence et de sentiments.
Alors on se demande si Mathieu rattrapera le temps perdu ou continuera sa vie d’avant.Lisa
Critiques:
En somme, le film nous raconte la vie du coté des gens très éloignés de la ville. Le film est rempli de silence qui en font sa valeur, malgré une histoire sans vraiment de fil rouge. Revenir est un film plein de charme et de sources culturelles, à voir.
Paul

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *