Archive

Archives pour 02/2011

Lit du XVIIIe siècle : Louis XV et Louis XVI

Terminologie

Lits Louis XV

Malgré la persistance des lits à l’ange ou à la duchesse, les lits de style Louis XV prennent des formes  moins somptuaires, rideaux retenus avec grâce , drapés plus légers, ciel de lit plus petits et décoratifs.

Lits Louis XVI

Les lits de style Louis XVI sont de forme plus simple dans le goût de l’époque du retour à l’antique.

Autres formes de lits au XVIIIe siècle

Autres-lits-XVIIIe-835x1024 copie

Bibliographie

Guide pratique de l’ameublement, ed. Solar

Categories: 5 XVIIIe Tags: , ,

Tissus Louis XV

Les tissus de style Louis XV présentent des compositions suivant des chemins ondoyants, associant  des rivières de dentelle, de drapés d’arabesques…. à des tiges fleuries,de style naturel. Le fond apparait.

Brocarts fond crème, Lyon, vers 1740-1750. Dessin à deux chemins avec  filés or ou argent (fils métalliques non oxydés, documents raboutés), et tiges ondoyantes de grosse fleurs.

Soierie à décor ondoyant d’arabesques de feuilles, fruits (grenades) et petites fleurs champêtres.

Etoffe façonnée à décor de type naturaliste, Lyon, vers 1733, présentant un chemin ondoyant de fleurs, légumes et noisette autour d’une sorte de coquille.

Catalogue de l’étude Thierry Maigret

Categories: 5 XVIIIe Tags: ,

Tissus Louis XVI

Le dessin des tissus Louis XVI s’inspirent de l’antiquité, dans des compositions organisées en réseau, de guirlandes, de rubans, d’arabesques incluant des médaillons, architectures, urnes, scènes mythologiques….

1                                                          2

3

1 Lampas néo-classique, époque Louis XVI. Satin bleu jaspé liseré crème, dessin en arabesque de cartouches enfermant un bouquet de fleurs au naturel surmontés d’un vase fleuri flanqué d’oiseaux ; en bordure, des cartouches oblongs se terminant en grecque enferment des fruits en chute.

2 Lampas liseré en arabesque à l’allégorie de l’union du dauphin Louis et de l’archiduchesse Marie-Antoinette, Lyon, vers 1770. Satin cramoisi liseré crème. Dessin représentant deux déesses fluviales, Seine et Danube, appuyées sur des dauphins et déversant de l’eau dans une vasque sur un fond de grotte à fontaine. Dans un médaillon perlé, deux colombes sur un autel de l’hymen où sont posés deux coeurs de feu. Le tout relié par des guirlandes de fleurs, rubans noués et entrelacs de feuilles d’acanthe finissant en tête de coq couronné de lauriers.

3 Lampas  fin XVIIIème siècle : Satin vert clair jaspé liseré blanc effet argent

Statue de Cupidon sous une charmille, socle à mufle de lion avec anneaux d’une chaîne, flanqué de deux oiseaux exotiques. Une Diane s’approche d’une fontaine aux amours soutenue par deux têtes de licorne. Réseaux de guirlandes de fleurs, plamier et corbeilles de fruits.

Catalogue de l’Etude Thierry Maigret

Categories: 5 XVIIIe Tags: ,

Charles Cressent

Charles Cressent est un des ébénistes les plus célèbres de l’époque Régence, son esprit correspond au style de l’époque, qui sans être complètement frivole est plus aimable qu’à l’époque Louis XIV, comme vous pouvez l’observer en comparant le bureau plat de Charles Cressent ci-dessous, et celui de Charles André Boulle.

Les meubles de Cressent sont élégant, de forme plus légère. Cressent est sculpteur avant d’être ébéniste, et il donne beaucoup d’importance au bronzes, allant jusqu’à marqueter une forme en bois sombre d’amarante sous ses sculptures pour les mettre en valeur, comme vous le voyez sur la commode au singe présentée ci-dessous.

Categories: 5 XVIIIe Tags:

Tissus Régence

Les décors des tissus Régence sont plus mouvementés. Le dessin naturaliste s’associe aux dessins dit bizarres inspirés des chinoiserie en vogue  à l’époque.

Brocatelles à grande composition grenades fleuries et rinceaux d’acanthes enroulés. Lin et soie, l’une satin cerise et blanc.

Le dessin de la grenade est traité de manière plus naturaliste qu’au style précédent.

Lampas de soie « bizarre ». Fond damassé jaune citron, formes rocaille et fleurs légères.

Composition légère et mouvementée à rivière, c’est à dire suivant une ligne onduleuse.

Brocart d’or en « bizarre » luxuriant, Lyon vers 1715. Soies multicolores, frisé, filé or et argent. Lampas fond d’or et sain cramoisi, décor de grenades éclatées et fleurs échevelées.

Décor « bizarre » inspiré des « chinoiserie » en vogue à cette époque.

Les sources du décor « bizarre »

La chinoiserie est caractérisé par l’utilisation d’un langage figuré et fantaisiste d’une Chine imaginaire inspiré des objets venant de Chine, du Japon, etc….

Porcelaine d’Imari d’influence chinoise, Japon XVIIIe

Catalogue de TEXTILES ANCIENS – LE MANACH III : http://www.thierrydemaigret.com/

Categories: 5 XVIIIe Tags: ,